navigation

Big Bang … 1 août, 2008

Posté par hiram3330 dans : Non classé , 2 commentaires

1407611215.gif

La Voûte Étoilée

 

vient de donner naissance,

 

par scissiparité volontaire,

 

à la Voie Lactée

001.jpg

Désormais la Voûte Étoilée (www.hiram3330.unblog.fr)

 

se consacrera principalement à ses recherches …

 

alors que la Voie Lactée (www.chris.unblog.fr)

 

poursuivra son chemin dans le domaine de

 

l’Imaginaire …

eternitydarrellglidden.jpg

Les deux espaces intemporels

 

restent néanmoins liées … unis …..

 

car l’Espace et le Temps,

 

qui n’existent pas,

 

sont indissociables …….

gompa.jpg

Les Deux en Un

 

seront toujours heureux

 

de votre visite,

 

de vos commentaires,

 

de vos contributions … si vous le souhaitez …..

planeteagua.jpg

Chris

le Premier d’Août 6008

Livres … mai 6017 21 mai, 2017

Posté par hiram3330 dans : Livre , ajouter un commentaire

Livres

Même ne sachant ni Lire, ni Écrire …

Ce mois ci j’ai épelé avec un grand plaisir, entr’autres :

Δ

le livre de  J.R. DOS SANTOS

 » FURIE DIVINE« 

furie divine

 Δ

le livre de  Bernard WERBER

 » LA VOIX DE LA TERRE« 

 la voix de la terre

Δ

le livre de  Etienne MOULRON

 » Petit Éloge de l’Humour et du Savoir-Rire en attendant la mort« 

Cou Petit éloge der mouture

Δ

le livre de Robert de ROSA

 » L’oeil de la providence « 

oeil providence

 

Livres ... mai 6017 dans Livre Emoticons-plus.com-21

Chris

mai 6017

Brève présentation du bouddhisme 7 mai, 2017

Posté par hiram3330 dans : Apports , ajouter un commentaire

bouddhisme2

fichier pdf

Breve_presentation_du_bouddhisme

bouddhisme1

Or et Argent … 2 mai, 2017

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , ajouter un commentaire

Or & Argent …

soleil et lune

Belle association riche que voilà, n’est-il pas vrai ?

Deux métaux, deux métaux que l’on trouve sur et dans Gé, deux métaux connus depuis … et plus …..

L’Or, malléable et inaltérable.

L’Argent complémentaire du premier.

Nous voilà face à ce couple souventefois réalisé, souventefois trituré, souventefois but matériel de l’Alchimie d’hier et d’aujourd’hui.

Fascination de l’humain devant ce jaune « d’Or » et ce blanc (gris) « d’Argent » qui furent vénérés tels des Dieux, qui furent des Dieux, qui ensanglantèrent la Terre par la folie humaine hypnotisée par leur(s) éclat(s).

Association riche !

La préciosité de ces deux matières provient, entres autres, de leur rareté, surtout pour l’Or … Pourtant au-delà de cet aspect matériel, c’est leur(s) référence(s) symbolique(s) qui ont transcendé le temps (qui n’existe pas je le rappelle une fois encore).

Soleil et Lune.

Une étoile atomique et une planète issue on ne sait d’où aujourd’hui encore, peut être arrachée à Gé, naissance et/ou émanation.

Deux symboles traversant la nuit des temps, la Ténèbres pour éclairer de leur Éclat conjoint le chemin, les chemins que nous pouvons entreprendre au cours de notre « Queste », celle allant d’une naissance à une mort, d’un cycle à un autre du Tout à l’Un …

Une Etoile et une planète de notre minuscule système solaire au sein d’une voie lactée elle même noyée dans l’immensité d’une galaxie qui se perd dans l’incommensurable des galaxies et plus encore …..

Et l’Humain inspecte depuis toujours, et même avant, la nuée qui recouvre son chemin … Les pieds sur Terre, la tête dans les Etoiles comme a pu dire Kant …..

Mais brisons là ces aspects cosmiques qui ne peuvent que nous entraîner dans l’insondable infini d’une matérialité illusoire et irréelle.

Or & Argent …

Même, et peut être surtout, ils sont présents dans le langage populaire (sans aucune  connotation « péjorative »), dans le langage de tous les jours (les nuits aussi ..), dans le langage symbolique du « cherchant » …

L’Or se mire dans l’Argent, l’Argent reflète l’Or …….

Un couple inséparable tel le Ying et le Yang, Un duo à la double face tel Janus, Un unique tel l’Androgyne …

Voilà l’image qui se dissimule à notre regard profane, qui se dévoile à notre curiosité insatiable, qui jaillit de nos méditations solitaires et collectives, qui explosent dans les niveaux de notre Être lorsqu’est venu le Moment !

En toutes dimensions de nos corps, en toutes facettes de nos réalités illusoires, en toutes vibrations du Tout qui est l’Un … c’est ainsi que l’Or et l’Argent percent de la gangue matérielle des strates de la glaise collante de nos vices, de nos vertus  erronées également.

Fantastique que cette paire, père, pair …

Opère-t-elle notre imaginaire, notre réalité, notre physique, notre psychique, notre ….. Oui peut-être, pourquoi pas, probablement, sûrement, certainement, évidemment …….

Nous y voilà, cet androgyne, mâle et femelle, heurte de plein fouet, non sado-maso, notre conscience inconsciente, notre moi, notre sur-moi, notre intimité vibrante, notre multiplicité de corps, oui notre multiplicité de corps …

Or & Argent …

Ces métaux lourds, massifs, pesant reflètent l’inspir et l’expir de notre souffle soudainement haletant lorsque notre regard des yeux couvre ces particules magiques, lorsque notre regard intérieur découvre l’aura lumineuse qui éblouit notre propre lumière intérieure issue de l’Etincelle Vitale émanée du Tout.

La fièvre nous saisit, la fièvre de l’Or et de l’Argent, de l’argent que l’on tire de l’Or, l’Or  qui nous hypnotise et nous réduit à une folle agitation sournoise autant que frivole.

Faiblesse coupable (?) face à ces valeurs ici matérielles alors que l’autre aspect est si … tant …..  mais nous ne maîtrisons pas, pas encore, pas vraiment, pas assez.

Séléné fait sa belle (Beauté) alors que Râ montre sa puissance (Force) … Ce couple nous fait caresser la Sagesse parfois.

Nous y voilà dans l’Alchimie, la Kabbale, la Physique des métaux avec Tubalcaïn, la noirceur de l’avidité, la faiblesse humaine …..

En fait il s’agit d’un délicat partage des tâches pourrait-on dire : l’un Eclaire le jour, l’autre en reflet éclaire la nuit, réfraction de la Lumière dans l’intérêt de l’humanité terrestre.

Complémentaire ces deux là je le répète et le marmonne sans cesse dans l’obsession du passage de mon « temps terrestre ».

L’un est le Feu, l’autre est la douceur d’un partage atténué.

L’un est mâle, l’autre est femelle.

Un duo scellant l’Androgynat ……..

Le bon sens populaire nous rappelle que tout ce qui brille n’est pas d’Or … Justesse d’une réalité humaine où l’illusion règne en « maître » de nos passions dérisoires, hors l’Amour (dans son sens plein et entier, datant d’avant l’homme …).

Face à ces deux mystères que je tente, en peinant, de percer par cent huit moyens que je m’épuise à inventer, me voici nu, aussi « nu que le Roi », aussi solitaire qu’un diamant,  aussi désarmé que l’ONU, et pourtant, « Je suis ce que Je suis … (…) » intensément comme la vigueur de mes pas sur la sente de ma quête.

Pas rectilignes, pas de côté pour revenir à la ligne, pas enjambant le cadavre de mes illusions d’humain en putréfaction. Symbolisme récurant d’un trajet sinusoïde car la « droite » n’existe pas dans l’Univers que je m’efforce d’emprunter (au taux – vibratoire - le plus bas hélas, donc inefficace …).

Voici le temps venu, mais il n’existe pas ce dernier qui n’est pas premier, de m’ébrouer tel un animal (que je suis également) pour dépoussiérer les facettes de mon paraître et découvrir l’Or teinté d’Argent de mon Être.

La brume qui m’entoure ceint le mouvement des vibrations augmentées de celles de ces deux métaux source de ma recherche matérielle, virtuelle, mais surtout, surtout interne.

Je suis « moi » ! Que peu de « chose » ce moi là est-il à mes propres yeux immatériels.

Parcelle infinie de l’Infini qu’est le Tout dans lequel j’aspire à me fondre comme dans le creuset de la forge de Tubalcaïn, mon Frère.

Ainsi de l’imaginaire fascinant doré et argenté, me voici plongé dans les dimensions autres des mondes encore de moi inconnus et pourtant si présents dans mes quotidiens quantiques …

Or & Argent …

Je suis saisi par l’évidente évidence que mes yeux ne voyaient point.

Alors, encore stupéfait de cette découverte me transcendant, mon regard se porte instinctivement  vers cette Voie Lactée dans la Voûte étoilée qui est en moi, et là … ce n’est ni l’Or, ni l’Argent qui scintillent mais ton regard lumineux, et j’aime.

mai 6017

Chris

regard ...

Livres … mars 6017 9 avril, 2017

Posté par hiram3330 dans : Livre , ajouter un commentaire

Livres

Même ne sachant ni Lire, ni Écrire …

Ce mois ci j’ai épelé avec un grand plaisir, entr’autres :

Δ

le livre de  Robert HARRIS

 » CONSPIRATA « 

conspirata

 Δ

le livre de  Eric BONY

 » LA MUSIQUE DES TENEBRES« 

 musique des ténèbres

Δ

le livre de  Lina CHELLI

 » LA GUÉRISSEUSE DE MARSEILLE« 

la guerisseuse de marseille_

Δ

le livre de Dan BROWN

 » INFERNO « 

inferno_ 

 

Livres ... mars 6017 dans Livre Emoticons-plus.com-21

Chris

avril 6017

Partage 22 février, 2017

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , ajouter un commentaire

Partage

partage

Voilà un « mot » qui laisse songeur …

Partage entraine une image de séparation, plus ou moins, dans l’égalité mathématique. C’est à dire qu’il y a fractionnement en au moins deux morceaux du « machin-bidule » que l’on partage n’est-ce pas ?

Pourtant je m’interroge sur ce fractionnement justement (si je puis dire) qui découle d’actions (si je ne m’abuse) …

Est-il volontaire ou pas ?

Est-il raisonné ou pas ?

Est-il réel ou pas ?

Toutes ces questions se bousculent dans ma cervelle et éclatent elles-mêmes en divers débris in-égaux que je maîtrise ou pas ?

La complexité de ma quête inusitée me vrille le neurone rescapé lui-même d’une scissiparité issue d’un découpage inné ou acquis, je n’en sais plus rien soudainement et concomitamment.

Me voici fort marri d’être plongé dans un bouillonnement d’idées fugaces et explosives déchainant une marée équinoxiale de vapeur brouillardeuse.

J’angoisse subitement !

Mais courage ! Je suis un « partageux » plus qu’un « partageur », en fait je me considère (à tord ou à raison) plutôt comme un « transmetteur » de brisures non cassées de moi-même … cocasse non ?

Pourtant des parcelles de soi, outre les inévitables scories à détruire, sont inestimables à autrui autant qu’à soi-même …. Des parcelles d’un « tout » qui dérive avec nonchalance dans l’océan du « Tout » en désirant se fondre dans cette masse pas plus épaisse qu’un point cernée d’un cercle qui est rond …..

Où me mène cette errance de parcelles parcellaires d’une immense partie de pas grand chose, chose incommensurable et infinie …

Paradoxe ! Enigme ! Méditation !

Comment et pourquoi partager ? N’est-ce point là une bonne question que je nous pose ?

Mais comme me disait jadis mon professeur d’histoire et de géographie : « poser la question n’est pas de fait la résoudre ? »

Je te laisse magistralement juge de cette assertion ne relevant pas de la mathématique, mais plutôt de l’humain et de l’Esprit …

Il n’en reste pas moins que, ni moi ni toi, ne progressons sur ce chemin qu’ouvre le « partage » tant empêtrés que nous sommes dans ce concept théorique qui en réalité … est pratique.

Ahhhh, là est une piste (aux étoiles ?) qu’il serait intéressant d’emprunter (avant que de la rendre bien sûr).

Or donc ce serait « pratique » ? Mais dans quels sens susurres tu  l’œil déjà hagard  comme en attente du train sur un quai de gare (à toi – Carmen de Bizet) ventilé par un Mistral (d’ici) qui givre tes sens, gèle ton neurone, et fait trembloter la buée de ta respiration haletante ..

Courage tu avances, le sol étant glissant tu n’as aucun mérite hors celui d’éviter la chute.

Partage.

Perplexe suis-je face à ces sept lettres dont trois voyelles qui résonnent en mon cœur feuilleté d’une foultitude de post-it invisibles mais si présents ….. présents que je me dois de distribuer sans avarice égoïste.

Les vibrations des sons de ce mots perturbent mon « ego », le cravachent par un pilonnage sans âge et sans cesse ; me voilà déchiré entre mon « moi » et ton « toi » qui me tend la main que j’hésite à saisir tourné que je suis sur moi-même en me mirant dans le miroir piqueté des éclats de ma solitude acidulée.

Pourtant je me dois (oui, je suis en dette envers moi-même) d’accepter avec joie (pour être moins seul) cette notion théorique d’où coule « tempétueusement » l’action concrète qui fait de moi une partie aussi de toi et d’autres …

Il ne s’agit nullement d’un déchirement, d’une douleur mais bien au contraire d’un éclat de liesse et de rire d’avoir ce plaisir, rare, d’être en fusion avec autrui, même « parcellairement ». Me voici, avec toi, l’esquisse de l’ébauche d’une dilution dans le tout d’où nous venons, et que nous retrouvons enrichis de nos différences et complémentarités.

Bigre !

Tout ça ! Tout cela ! Tout … Oui !

Comme quoi un simple mot peut nous transporter dans les limbes de la transmutation et de la migration de l’Etre .. de l’Âme .. de l’Esprit …

Il n’est pas question ici d’amputation d’une part de moi, voire de toi, mais bien plus d’un envol serein (comme un canari) du et vers l’indifférencié qui nous a, à toi comme à moi, donné naissance en nous laissant émaner, et non s’évader, de Lui pour nous permettre une évolution.

De plus le partage n’est pas un symbole (bien que l’origine de « symbole » soit un partage à réunir …) mais une réalité transcendantale en tous plans, en tous niveaux, en toutes vibrations.

Je suis bien avancé avec ce charabia, ce maelstrom que je ne puis maîtriser consciemment dans l’instant (fugace) qui me donne vertige et tournis.

Je m’essaye pourtant à partager avec toi sur ce concept me tenant à cœur et en esprit …

Et toi, qu’en dis-tu ?

Sacrebleu !

Partager n’est point si aisé que cela, et même au delà de l’au-delà me voici fort dépourvu dans mon désir profond d’échanger d’abord pour en venir à ce fameux partage qui m’apparait comme indispensable à une Vie.

Bon je sais tout est bien nébuleux …

Pourtant …..

Pourquoi pas …….

Partage !

Je persiste, têtu comme la mule de Sancho Panza, à m’obstiner sur ce chemin entre falaise abrupte et précipice vertigineux qui balisent cette Queste ô combien indispensable.

Ce doit être pour avoir bonne conscience, pour pouvoir me regarder dans le miroir de compagnon, justifier ma lutte éreintante contre l’ego qui étouffe et embrume mon moi sous mon toit.

Ce doit être par orgueil, mal placé, par fierté non assumée, par désir de devenir un Homme du Désir.

Ce doit être, qui sait, par nature, par Nature …

Et que diantre !

Pourquoi bêtement chercher une justification à cette pulsion irrépressible qui ravage mes tripes et mes neurones ?

Oui, Je Veux Partager !

Qu’il en soit ainsi …..

Ouf me voilà soulagé d’un gros poids, chiche, qui entravait ma perception intuitive d’un demain déjà présent et ne voulant pas devenir un passé effrité et pollué d’insanes pensées et d’ineptes actions.

Ouf je vais mieux soudainement, et toi ?

Ouf je vais pouvoir passer à autre chose maintenant.

En attendant, levant les yeux vers cette Voie Lactée fascinante j’y discerne un regard un brin goguenard, mais lui … en partage.

Et j’aime.

Chris

février 6017

regard_7

 

Digression … Raymond Devos 80 ans, 80 scketchs 5 février, 2017

Posté par hiram3330 dans : Digressions , ajouter un commentaire

Image de prévisualisation YouTube

Livres … novembre 6016 27 novembre, 2016

Posté par hiram3330 dans : Livre , ajouter un commentaire

Livres

Même ne sachant ni Lire, ni Écrire …

Ce mois ci j’ai épelé avec un grand plaisir, entr’autres :

Δ

le livre de  Luigi GUARNIERI

 » LA DOUBLE VIE DE VERMER « 

double vie de vermer

 Δ

le livre de  Robert HARRIS

 » POMPÉI « 

 pompei

Δ

le livre de  Marek HALTER

 » LA MÉMOIRE D’ABRAHAM « 

memoire abraham

Δ

le livre de Robert SILVERBERG

 » ROMA ETERNA « 

Roma_Eterna 

 

Livres ... novembre 6016 dans Livre Emoticons-plus.com-21

Chris

novembre 6016

12345...72

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit