navigation

Course 30 juillet, 2008

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Course

 

Je cours, je cours comme un dément dans cette immense labyrinthe, déroutant et infernal.

Le souffle court, je cours et je cours me heurtant, tel un aveugle, aux miroirs qui m’entourent et me cernent de leur blancheur éblouissante.

Et je tourne, bifurque, recule dans ce dédale étourdissant qui m’effraie et m’attire tour à tour.

Est-ce le bruit de mon pas, ou les battements désordonnés de mon coeur qui m’accompagnent, et me suivent avec mon ombre que je tente de ne pas perdre au sein de ce clair-obscur incroyable.

Le vent souffle loin là bas, dieu sait où, me servant de point de repère alors que retentit douloureusement, le long de mon dos, un énorme rire sardonique qui recouvre le murmure d’une voix douce et accueillante que je ne reconnais pas, que je ne veux pas reconnaitre, car ici tout est illusion et blesse mon esprit égaré.

Au-dessus de moi je crois discerner le soupir d’une source fraiche qui ravive cruellement la brûlure des souvenirs où tu figures, désirable et désirée, avec vigueur et avec douceur.

Tout cela m’affole et me désoriente un peu plus quand je traverse une oasis de silence sépulcral, aussi profond qu’un dé à coudre d’or fin.

Une cascade de rire grotesque éclate à mes oreilles saignantes à force d’écouter l’absence totale de son.

Par moment il me semble percevoir l’éclat d’un regard compréhensif et apaisant … ton regard.

Bien vite je déchante, ce n’est qu’un éclair de l’orage mental qui dévore, et brouille, ma vue concurrençant ainsi les larmes sèches d’une quête absurde et folle.

Je tremble de froid et de fatigue dans cet enfer intemporel qui m’appelle et me tente, qui m’écrase de toute part. Quelle fabuleuse expérience !

Enfin, loin devant, je devine une lueur vacillante et frêle qui m’ouvre ses bras comme un aimant, comme une amante …

En sursaut je m’éveille, gêné par la clarté diffuse, un peu froide, de cette lune d’automne qui me recouvre, seul, dans ce lit, blanc, où je rêve ….. je rêve à ce regard qui m’a touché si profondément….

Chris 

esquisseregard.gif

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit