navigation

Jumelle 31 juillet, 2008

Posté par hiram3330 dans : Silhouettes , trackback

Jumelle

 

C’est au détour d’une conversation, privée, quasiment intime, que du brouillard de l’inconnu commença à apparaitre une brume inconsistante étrange et intrigante …

Déclic : jour anniversaire.

Curieusement, au fil des échanges divers et variés, cette brume étrange semblait correspondre, semblait être « en phase » dit-on aujourd’hui, avec mes propres réactions, mes propres propos, mes propres perceptions .. pourtant cette inconnue le restait, elle n’apparaissait que comme un lien entre elle ..et moi, entre elles, entre elle et nous. Curieuse sensation …

Sensations.

Tel un ouvrage de couture des fils se formèrent, des fils se chevauchèrent, des fils se nouèrent … invisibles, impalpables, inconsistants … étrange.

Etrange.

Très indirectement, via la source de cette rencontre incréé, les prémisses d’un dialogue muet s’ébauchèrent, s’esquissèrent, se fondèrent … prirent corps dans l’irréel.

Irréel.

Sensations étranges et irréelles que de sentir naître ainsi comme une bulle sans poids, ni formes, une reconnaissance aveugle d’un partage aussi inexplicable que profond sans que l’existence en fut avérée matériellement …

Matériellement.

Pourquoi pas .. pourquoi pas transmettre à l’occasion, comme ça, à l’intuition un message de quelques mots pauvres en soi, mais riches en devenir, lorsque la pensée non maîtrisée, instinctive dira :  » c’est le moment ! « .

Moment.

Au delà de toutes réflexions, l’instinct et l’intuition commandent l’instant du passage à l’acte, des quelques mots à écrire pour transmettre le non dit, mais le vrai ressenti .. la connexion existe donc hors de l’espace.

Espace.

Ainsi donc une vision se construit, une vision sans vue, les yeux cédant place à l’éther, du matériel à l’immatériel … mais la nécessité humaine a parfois besoin de cadre, rassurant, alors ce sera … Jumelle !

Jumelle !

Jumelle : appareil d’optique permettant de rapprocher le lointain, ou à l’envers et à l’inverse d’éloigner le proche ; appareil binoculaire, au double foyer, une paire nécessaire à une vision unique quelle soit là ou ici …

Jumelle : biologiquement aussi c’est une rareté de la nature , une exception statistique, quasiment une curiosité de la création ; un singleton double génétiquement similaire, sinon identique …

Jumelle ce sera, c’est donc. Après la sensation d’étrange, celle d’acceptation d’une évidence qu’il convient de savourer sans calculs, simplement, sincèrement, en confiance.

Confiance.

Confiance oui, mais pourquoi ? Confiance parce que ! Confiance c’est tellement évident …

Maintenant qu’est établit la réalité de l’irréalité incontestable, le silence des mots écrits va devenir la voix, celle qui ouvre la voie .. celle qui, par ses modulations et ses inflexions, va tinter à l’oreille, et par là même à l’esprit du coeur.

 » Bonjour ! Je te dérange Jumelle ?  »

Bref silence, grande surprise, grosse émotion … L’espace vacille, le temps se fige, l’esprit cafouille, la parole se paralyse … et puis, et puis … timidement, doucement, sans brusquerie le débit s’entrouvre et laisse, sans trop d’hésitation, place à la presque aisance ….

L’aisance.

L’aisance du contact verbal établit, l’échange débute en souplesse, en finesse, en simplicité .. naturellement, sans plus d’appréhension, quasi direct .. au bon moment, toujours …

Toujours.

Bizarrement oui, toujours au moment adéquat … cet instant magique où les pensées s’entrechoquent en une étincelle allumant la voie de la voix, cette sonorité lointaine d’à côté, ces modulations où circulent bien plus que des sons, mais des images, mais des concepts … une intimité, l’écho de soi même ….

L’écho …

L’écho signe d’un clin d’oeil, où l’oeil n’est pas, où le sourire est, où le miroir est sonore par une étrange transmutation du regard aveugle en une ouïe exacerbée .. magie …..

Magie.

Magie oui, car exceptionnelle est la réalité du vécu non vu, passant par les ondes mécaniques, celles physiques mais non reconnues étant entr’aperçues, mais surtout senties, ressenties, indéniables de vérité …

Vérité.

Vérité car confiance, confiance car vérité, vérité car sincérité, sincérité car confiance ….. alors l’alchimie de la transmutation est vraie et réelle, tangible dans son vécu perceptible par la globalité de l’être qui existe par le son … mais le son n’est qu’un élément … il va falloir … voir.

Voir.

Voir oui, avec le regard des yeux pour confirmer la transparence du miroir qui nous reflète si bien déjà par l’ouïe .. cela se fera, cela va se faire, cela se fait par la vivante rencontre.

Rencontre.

Rencontre, c’est le jour … recherche du lieu, hésitation .. un peu d’égarement et enfin ouf, je trouve … pile poil à l’heure …. et non loin, je distingue une silhouette, que je reconnais d’instinct sans autre nécessité … un sourire.

Sourire.

Sourire .. celui des yeux, celui du coeur, les deux sont mêlés, ils ne sont qu’un, le sourire est une globalité de lumière, le temps se fige, le temps disparaît, le temps se dissout …. qu’est-ce que le temps ? L’énergie circule sans problème, l’équilibre se fait sans difficulté, les mots se complètent … les idées s’harmonisent : jumeaux.

Jumeaux.

Jumeaux là c’est sûr, confirmé, concrétisé …. parfois les mots paraissent vains, ou ne sont que des jeux pour les idées qui se reconnaissent par delà eux .. l’étrange devient norme, le miroir est là au travers du regard, au travers de l’autre qui est semblable à soi .. plus d’étonnement, mais l’intimité partagé sans mots quasiment.

Intimité.

Ainsi fut fait … la main trouve sa place dans la main, les paroles s’accordèrent dans un jeu joyeux, les pensées se poursuivirent en riant, parfois avec gravité ou tristesse aussi, les regards se répondirent sans sourciller … oui Jumeaux … probablement depuis .. avant, et ça continuera, et ça a continué, et chaque jour en est, si besoin était, une preuve que j’apprécie …

Chris

avril 6008

androgyne.jpg

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit