navigation

Rire 31 juillet, 2008

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Rire

 

Le bruit d’un sac de noix qui dévale un escalier, tel m’apparait soudain le rire éclatant qui déferle en vagues puissantes ..

Cette cascade me laisse songeur sur le sens à apporter à cet éclat de voix qui n’en n’est pas réellement un, du moins pas classiquement. Amusant l’interrogation qui m’assaille à ce son pourtant assez commun ..

Et le roucoulement se poursuit, affaibli par sa propre chute et le manque d’oxygène je suppose …. il n’est pas aisé d’avoir un rire fou qui balaie tout devant lui.

Bon c’est pas grave, le rire est une saine activité sportive pour les zygomates, l’ensemble de la face, et sûrement pour le psychisme et le moral en plus. Mais je l’entends encore se cogner sur les marches de l’escalier .. pour finir en bas, dans les larmes.

Pleurer de rire donc .. ainsi voilà l’explication sans aucun doute …. du rire aux larmes, des larmes au rire, que l’esprit humain est compliqué. Mais maintenant le silence règne, dois-je à mon tout m’inquiéter, ou pouffer de cette situation cocasse ….

Patientons … la chute, même du rire, est la plupart du temps .. hilarante pour celui qui l’observe .. ah oui, la nature humaine est moqueuse envers autrui.

Le rire est le propre de l’homme .. parait-il.

Certes il semble, apparemment, qu’aucun autre être vivant ne disposât de cette possibilité spécifique dont la source profonde reste encore particulièrement controversée, voire même obscure.

Et pour l’être humain, il existe tant de sortes de rires, et tant de possibilités pouvant déclencher ce rire, que l’on peut en rester pantois.

Mais quand même je devrai aller voir si .. maintenant ce sont des hoquets qu’il me semble ouïr vers la cage d’escalier . Peut être ceux de l’agonie .. de l’agonie du rire, j’espère, cela me tracasse tout de même, il faut aller voir si ..

Ce serait malheureux que de constater que quelqu’un fut mort de rire .. pas marrant du tout là. D’aucuns disent que mourir de rire est une « belle mort », là non plus je crois ne pouvoir même sourire, la mort n’est pas, à mon sens, belle …. même si elle est inéluctable.

J’ai souri, souris .. : « sous-rire », amusant la sémantique, le « sous » en l’occurrence est souvent le prélude à .., le sourire est souvent le prélude au rire, mais ce n’est pas une généralité que de sourire avant de rire, tant d’autres possibilités existent que je laisse à votre réflexion.

Bizarre, le silence semble régner dans l’escalier maintenant, je dirai même sur l’une et l’autre marche .. voire même sur le palier. Et oui, peut être est-ce un clin d’oeil, l’écho du résurgence d’un ailleurs probablement souriant … Le clin d’oeil fait parti de la panoplie des signes liés parfois au rire, pour son approbation, pour son appréciation, pour son rôle pré-déclencheur quelquefois.

Ouf, le silence est rompu .. c’est un ricanement qui provient maintenant de cet endroit un peu éloigné de moi. Ricanement, pas rire ni sourire, ricanement le mot lui même n’est pas plaisant …. il a comme un relent de je ne sais quoi qui irrite les pavillons de mes oreilles.

Passons car suit l’équivalent d’un hennissement …. oui, oui j’ai bien cru qu’un équidé venait se joindre à la farandole qui s’agite un peu plus loin. Un hennissement … pauvre bête, pauvre animal qui sert de caution à l’humain bête, au rire crissant. Ça prête à sourire ..

Le rire et son complice, son compère qui souvent le précède, le sous-rire sont deux amis vitaux à l’existence .. ils sont sous-pape de des-cons-pression … oui je sais c’est facile d’user ainsi du « langage des oiseaux » avec autant de désinvolture … Et j’ai évité le « verlan » ainsi que l’argot(ique) …..

Revenons aux divers sons (pas ceux pour l’équidé bien sûr) qui se bousculent là bas sur le parvis de l’ascension qui vient d’être descendue sans douceur.

A l’instant c’est un gloussement qui rampe de ce lieu devenu si étrange …. un gloussement oui, un peu comme celui d’une pintade si vous voyez l’allusion, fine, que je tente. Un gloussement qui, rassurant, fait renaître le sourire .. pour moi.

Lorsque qu’il naît, en avant garde du rire, le sourire détend, et pas que l’atmosphère .. on peut même apercevoir, percevoir une lueur malicieuse éclairer l’oeil, le gauche bien sur pour, telle une tâche, s’étendre à l’ensemble du visage … Puis vient le rire quelquefois, irrépressible, gigantesque, gargantuesque, fou même. En Teutonie, cette contrée où flottent brumes et Lorelei on parle des « trois G » à l’occasion .. 3 « G » … non, non il s’agit tout simplement de la « Grande Gaité Germanique » … pas plus.

Nous sommes là dans un des domaines les plus mystérieux de l’être humain, bon je vous l’accorde volontiers, l’être humain est bourré de domaines mystérieux …. disons donc que je choisis celui là puisque j’essaye, laborieusement, d’en tirer quelques « ressentis personnels ».

Le rire .. le sourire .. que sont-ils sans l’humour ? Ah .. l’Humour, j’aime ! Quel qu’il soit, d’où qu’il vienne, où qu’il aille …. enfin presque car moi aussi j’ai mes propres « tabous ».

En fin de compte du lieu curieux, qui me nargue là bas, proviennent désormais toute une rafale d’éclats plutôt guillerets, plutôt dégoulinant de notes cristallines, plutôt .. . Me voilà rassuré, et moi même retrouvant le sourire, un brin soulagé, un brin narquois, un brin ironique envers moi-même de m’être « monté tout ce cinéma » au lieu d’aller voir de suite ….

L’humour, le sourire, le rire peuvent entraîner le regard, un zeste dérisoire, envers soi-même et l’auto-dérision souriante est un anti stress si efficace …. et …. gratuit. Ne pas se prendre au sérieux est également une si bonne thérapie …. Je vous laisse donc imaginer le reste …

mai 6008

Chris

rire3.jpg

rire4.jpg

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit