navigation

Ton Regard 31 juillet, 2008

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Ton Regard

 

La pénombre règne dans cet endroit sans lieux où je suis, attentif, essayant de percer cette ombre qui me cerne et m’enserre un peu.

Un peu éloigné, semble-t-il, une vague lueur, un point plus clair paraît naître, comme la nuit dans la voûte étoilée surgit Vénus parfois.

Cette lueur lointaine est proche, malicieuse, rieuse, voire taquine ….. et là elle double, se dédouble, se multiplie …. Ton regard me fixe et me réchauffe.

Deux petits soleils dispersent, pour moi, les ténèbres avec la douceur des paillettes qui ornent tes pupilles si mystérieuses de paroles muettes …

Puissance du Regard, qui perce le mien et montre son âme en même temps .. magnétisme de ces couleurs qui muent avec finesse allant du sombre au plus clair, tel l’humeur qu’elles charrient .. telles tes pensées qu’elles portent vers mon coeur que je ne savais pas là .. aussi.

Une fenêtre, double, vient une fois encore de s’ouvrir à moi par ce Regard tour à tour léger et profond, serein et vif, porteur d’une myriade de sentiments d’une délicatesse qui m’enchante et m’enivre tout autant …

J’en suis toujours étonné, j’en suis toujours surpris, j’en suis toujours troublé … que de me mirer dans ce double lac coloré ourlé du scintillement pétillant de ton expression si vraie, si profonde, si vertigineuse.

Cette luminosité délicate, comme une voie lactée d’été, me parle bien plus que les sons qui vont et viennent indépendant .. cet éclairage m’attire, me séduit, m’hypnotise presque tant son rayonnement traverse mon être, pour le fouiller jusqu’au plus profond.

Regard … mot si simple qui dissimule pourtant la riche complexité de ta vitalité sincère, j’espère, car se noyer dans ce double foyer peut être aussi douleur quelquefois ..

Encore et encore j’aime à y plonger, j’aime à en deviner le sens, j’aime à y percevoir les plus infimes variations qui me renvoient mes propres pensées comme un miroir .. intensité de l’échange, intensité du partage, intensité même de la fusion …. sensation hors du commun.

Etrange fascination qui est mienne quand tes paupières dévoilent le flux, l’influx de ton intimité où traversent tant et tant de sentiments que je déguste à saisir au vol et au passage, à caresser de mon propre regard qui se reflète dans le tien ..

Oui, le silence des mots n’est pas absence de communication .. mais trésor rare où l’on découvre, avec ravissement, qu’être muet est assourdissant de ce partage direct, qu’être muet c’est parler mieux, plus juste, qu’être muet c’est aussi avoir peur encore de mal interpréter .. mais les mots eux aussi sont trompeurs parfois …

Alors, pourquoi vouloir plus, pour vouloir autrement, pourquoi vouloir .. si l’on arrive à décrypter l’arc en ciel qui jaillit, comme un feu d’artifice, de ce Regard qui m’émeut tant par la découverte de ton monde où mon reflet … sourit.

mai 6008

Chris

 

eyeofhorus1.gif eyeofhorus2.gif

Commentaires»

  1. Curieusement je ne me souvenais pas de l’avoir lu, étrange est le regard qui ne perçoit pas tout, là tout de suite…

    Répondre

Répondre à Inconnue Annuler la réponse.

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit