navigation

Maître 18 janvier, 2009

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Maître

Voilà un mot, un terme, un concept souventefois évoqués dans des circonstances aussi diverses que variées, pourtant bien sûr, allant dans un sens similaire ….. et qui possède au moins une homophonie.

Maître … avec un accent circonflexe, ce chapeau issu du passé où un « s » se posait en lieu et place d’icelui .. beauté et évolution de l’orthographe et du « vieux françois » qui est une de nos racines locales.

Ce mot me plaît car il a des apparences, et pour moi du moins des réalités …

Les apparences, ces illusions humaines en font que la Maître est un dominateur dans « l’absolu », disons dans l’inconscient collectif et individuel, il est le « chef » (capus – tête) , et semble obligatoirement entraîner une relation de « dominant – dominé » ….. ce qui irrite « ma » conception de l’Homme …

Mais foin de critiques … après tout l’illusion dissimule la réalité, la visible et l’invisible, la tienne et la mienne qui se fondent parfois comme un couple, que sont-ce donc ces virevoltes qui ressemblent à une danse de parade où l’un et l’autre tentent de se séduire et non de se dominer ….. car le partage est tellement supérieur.

Maestro ….. adoucissement du terme par l’usage d’une langue autre que celle d’ici, plus « musicale » en quelque sorte, comme quoi le son joue un rôle ….. magistral à l’occasion, curieusement. Un peu comme ces glaces de ma jeunesse … ces « tranches Napolitaines » qui se dégustaient avec un plaisir rare … encore aujourd’hui parfois.

Mais attention à l’ouïe, ne pas confondre Maître et « mètre » …..

Pour le second il s’agit d’une mesure, pour le premier il s’agit également je pense d’une mesure … Pour le second il s’agit d’une référence « figée » par des scientifiques, pour le second il s’agit d’évolution perpétuelle … Pour le second il s’agit de « matérialité » exclusivement, pour le second la « matérialité » est base et support à la « spiritualité » …

Probablement est cette sensation toute personnelle avec ce concept qui me fait avoir une relation hypocoristique avec lui … que je vois, perçois au delà même des six lettres et des deux syllabes qui le composent, au delà même de la mélodie de sa prononciation, au delà des versants sombres qu’il possède comme toute chose … moi y compris.

Maître est  trop souvent entendu comme … dirigeant alors qu’il est bien plus souvent celui qui « enseigne »….. et surtout dans ma conception celui qui partage ce qu’il a pu acquérir, celui qui essaye de répandre à l’extérieur, à l’intérieur également d’ailleurs, de lui des parcelles de sa propre compréhension élargie par l’expérience.

Ce n’est pas non plus le « gourou », celui qui trace le chemin … non, ton chemin est tracé de tout temps en ton coeur .. la difficulté est d’en trouver  le sens ; ce n’est pas celui qui ordonne .. pour toi, même si ce peut être celui qui « ordonne son propre chaos » .

Les « libertaires » que je comprends estiment avoir comme maxime, parmi d’autres, « ni Dieu, ni Maître ». Certes ! Mais doit-on préciser « ni dieu, ni Maître » extérieur à soi-même, à sa conscience, à son intime conviction humaine ?

Dans le fond la « maîtrise » , qu’elle soit de soi, qu’elle soit d’autres … reste une difficulté qui rend humble. Il y a des lieux où « Maître » est une sorte de « graduation », colorée même … l’étude de ce type de phénomène est amusant .. déconcertant .. décevant .. car ce « mot » recouvre bien souvent des « mètres d’illusions », des « mètres de …. », et oui.

Mais qu’importe les épures ratées, ne sont-elles pas nécessaires, voire indispensables, au dégrossissage de l’oeuvre, au lissage de la matière, au perfectionnement du corps et de l’esprit.

Peut être la recherche de la maîtrise de son environnement, en omettant la quête de sa propre maîtrise, est un leurre … bien humain certes, mais un leurre privatif d’équilibre dans l’évolution personnelle et collective.

Je te sens perplexe .. un peu déboussolé, j’espère « pas désorienté » car l’orientation reste indispensable à l’avancée … et sans boussole, c’est en fixant la voûte étoilée que tu ne t’égareras pas de la piste menant à ton but …. celui le plus sérieux, important, vital … celui qui est en toi, qui est « Toi » dans toute ta plénitude et toute ton intimité sincère …

Chris

janvier 6009

 

matre.jpg

 

Commentaires»

  1. Celui qui est le maître de lui même est plus grand que celui qui est le maître du monde.
    [Bouddha

    Répondre

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit