navigation

Echange étrange!!! 4 avril, 2009

Posté par hiram3330 dans : Apports , trackback

 Échange étrange !!!

Echange étrange!!! dans Apports confidence_2

-Que t’arrive t’il? 

-Je réfléchi !

-Tu réfléchis ? Mais à quoi ?

-Je viens de vivre une chaîne de raisonnement qui me laisse perplexe.

-Ah Bon ! Veux-tu m’en parler ?

-La semaine dernière un conflit a surgit au sein de mes proches sans que je comprenne comment il avait pu commencer, grandir, fermenter puis pourrir, laissant ma famille dans un état d’éclatement tel que chacun n’ose plus se parler, redoute de le faire, ou écarte tout désir de s’approcher à nouveau.

-Oh tu sais tu devrais de détacher de tout cela, des conflits dans ta famille tu en auras d’autres !

-Oui c’est ce que je me dis aussi et pourtant je me dis que même dans le silence nous avons cette part de participation au conflit en n’aidant pas à poser les évènements.

-Que veux-tu dire ?

-Un jour un membre de ma famille a eu une attitude déraisonnable, que jamais personne n’aurai dû apprendre et encore moins qui n’aurai dû être diffusée et tout est parti de là…

-Ah s’était si grave ?

-C’est un évènement intime de sa vie qui n’aurait pas dû sortir de « sa » vie.

-Ben dans ce cas pourquoi en avoir parler si c’est intime ?

-Ça !!! C’est là que le premier maillon qui a bafoué sa confiance, pense jouer le second rôle alors qu’il est acteur principal de la chaîne.

-Pffffffff un crétin !

-Il n’a jamais mesuré qu’il serait la première goutte de cette huile qui glisse et entache tout.

-Il se sentait presque fier ce jour là d’être détenteur d’un scoop, d’être cet investigateur, et qu’en l’on dit que ce n’est que le premier pas qui coûte tu vas comprendre à quel point le second fut simple.

-Pourquoi a-t’il fait cela ?

-La nouvelle devait être trop lourde surprenante, amusante, je ne saurais te dire comment il l’a entendu, mais j’imagine aussi qu’il s’est senti chanceux ce jour là… au-delà des conséquences !

-Mais l’intimité ne se dévoile pas et encore moins celle des autres !

-C’est vrai… elle ne devrait pas ! Et pourtant !

-Mais pourquoi a-t-il livré cela ?

-Parce qu’il avait confiance !

-Il semble que le confident ne fut pas de confiance !

-A moins que lors de cette confidence, des oreilles indiscrètes ne se soient infiltrées, et aient interprété !

-On dit effectivement que ce n’est pas le sens qui trahi mais bien l’interprétation de l’esprit à transformer l’information…

-C’est tout à fait ça !

-L’interprétation d’une action relevant d’une intimité, et qui fut entachée exagérée souillée.Mais dans tout cela aucun élément de la chaîne n’a sembler songer à adopter la prudence et surtout la fidélité d’un serment fait dans la famille l’engageant à ne pas nuire à aucun des membres et même de le soutenir.

-Ça semble si immature tout cela. Plus rien à voir avec un aspect sacré lié à un serment! Mais pourquoi dis tu que chacun porte une part de responsabilité dans cette chaîne ?

-C’est très simple, l’un a parlé, l’autre propagé, le suivant transformé, l’un s’est tût plutôt que de rappeler la prudence, et Moi, aujourd’hui je juge l’ensemble, et le seul résultat est que notre famille est morcelée.

-Comment  faire en sorte de poser les tourments de la famille ?

-Tu sais comme dans toute famille certains se sentiront détachés de cette douleur, d’autres coupables, d’autres démunis, et d’autre peinés, et les éléments phares seront brisés, déçus.

-Mais que penses-tu-toi de tout cela ?

-Moi ? Ce que j’en pense ?

Je pense que nul n’est à l’abri de commettre une erreur, que par la suite, l’interprétation des erreurs de l’un par l’autre vont prendre une dimension plus ou moins importante à mesurer la gravité à le faire savoir.

De nos différences naissent des préjugés, des préjugés l’intolérance, de l’intolérance des jugements, des jugements des verdicts, des verdicts des sentences, des sentences des souffrances, des souffrances des contaminations infectieuses, et de là des malaises incurables, le verbe c’est fait virus.

-Et comment crois-tu-toi, que l’on peut éviter cela ?

-Savoir se taire parfois, savoir parler au juste instant, sans penser que la sagesse ne peut être que l’un ou l’autre, savoir s’adapter aux situations.

-Je comprends, mais en attendant, que devient ce membre de ta famille qui a souffert.

-J’avoue que pas même moi ne me suis rapproché de lui, pensant qu’il avait besoin de silence après tout cela, en fait je n’ai pas osé, probablement trop gêné d’avoir participé à sa descente.

-Mais pourquoi ? Craints tu de le décevoir ?

-Le décevoir ? Oui je pense que c’est inévitable et au-delà de sa colère, je pense que c’est la peine dans son regard que je ne peux affronter.

-C’est proche d’une forme de lâcheté ?

-Ça ressemble à cela oui.

-Mais dis moi, une question me vient à l’esprit…

-Laquelle ?

-Tu m’as dit que vous aviez une femme qui chapeautait cette famille, je me trompe ?

-Oh ! Je vois de qui tu parles, elle est si douce, si bonne et parfois sévère, si elle savait…

Elle a longtemps œuvré avant de lâcher ses petits, et quand elle l’a fait elle les pensait grands, adultes et à même de gérer ses situations.

Loin de cette femme au cœur  si grand d’imaginer ce qu’ils auraient fait de son enseignement.

Aujourd’hui nous sommes les porteurs de ce qui se veut la sagesse, comment lui dire que d’un évènement intime nous avons éclaté une partie de la famille par besoin de briller ?

-Effectivement ce n’est pas très valorisant.

-Valorisant… c’est curieux ce mot qui vient du mot valeur… qui surgit là dans cette situation qui anéanti toutes valeurs justes… non ?

Gwemaline…

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit