navigation

VITRIOL 13 juillet, 2009

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

VITRIOL

200pxacidesulfuriquesemidev.png

Glaçant ce terme peu usité, presque désuet, représentant l’H2SO2 …. le terrible acide sulfurique qui ronge tout sans pitié et qui, pourtant, est une des composantes de l’atmosphère de la belle Vénus …

Ambiguïté de ce liquide de feu qui corrode et dissout tant et tant de choses, et qui par ailleurs nettoie et sort de la gangue parfois de véritable petites pierres précieuses que nous ne savions même pas dissimulées … Alternance donc dans l’action et le résultat, mais toujours .. toujours danger de l’usage.

Mais c’est aussi un acronyme … dont le(s) sens sont aussi profonds et divers que les horribles cavernes que peut creuser cet acide : V.I.T.R.I.O.L.

Bizarrerie  te dis-tu soudain, hé bé tu n’as pas fini …..

 

vitriol0.jpg

 

Visita interiorem terrae rectificando invenies operae lapidem.  Autrement dit,  descends dans les entrailles de la terre, en distillant tu trouveras la pierre de l’oeuvre.

ou

Visita interiora terrae rectificando invenies occultum lapidem. Autrement dit,  explore l’intérieur de la terre, en rectifiant tu trouveras la pierre cachée.

Ça te laisse songeur ? Moi aussi ! En partant d’un acide on en arrive à une énigme en latin en plus ….

Et toc tu en perds ton latin ! Si tant est que tu connaisses cette langue .. morte .. mais toujours vivante : paradoxe ici et là bas (urbi et orbi).

Symbole chimique, symbole alchimique …

Nous entrons maintenant dans un autre monde, une caverne peut être creusée par cet acide qui, dans le fond si j’ose dire, va nous faire découvrir un trésor sans prix. Les hermétistes disent que tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut …. allons donc plonger dans cet abîme qui va nous projeter dans l’infini du cosmos, le plus vaste … le nôtre.

Alchimie … origine arabe dit-on, oui cette civilisation fut la première à créer un mot pour le concept ….. alchimie. Mais l’alchimie n’a pas d’âge, elle recouvre la transmutation du « plomb en or » grâce, notamment, à un athanor et divers ingrédients mystérieux, aux noms codés, et au Feu qui calcine en un premier temps.

L’oeuvre au Noir.

Ensuite viendra probablement l’oeuvre au Rouge, l’oeuvre au Blanc, le Grand Oeuvre, la Transmutation effective ….. celle qui est si ardue à découvrir, à percevoir, à atteindre.

Mystère enrobé d’énigmes que ceci et cela.

Il s’agit de métaux semble-t-il, mais ne doit-on pas les laisser hors du … et en ce cas comment peuvent-ils muter de l’un à l’autre en passant les étapes du feux, et d’autres également ? Curieux non ?

De la Caverne à visiter, entrailles de la Terre Mère, nous allons vers le Feu qui carbonise … carbone pur n’est-ce pas Diamant ? Mais ensuite pour que le feu agisse il faut de l’Air, un Souffle ….. et de l’Eau pour avoir de la vapeur, pour refroidir l’ensemble en gestation qui sait.

Tout cela est confus dans mon esprit, dans la réalité subjective, dans l’instant suspendu.

Admettons, admettons qu’il ne s’agisse encore ici que de symboles ….. au point où on en est ….

vitriol1.jpg

Le Soufre, le Mercure, le Coq …. une bougie, une plume, du sel, du pain …. une énumération hétéroclite à la Prévert, pourtant cette énumération prend du sens lorsque j’aperçois le crâne qui me fixe de ses orbites vides, insondables. Les murs, noir, vacillent à la lueur de la bougie et découvrent, entr’autres, ces lettres blanche : V.I.T.R.I.O.L.

C’est moi .. (pas Cémoi, gourmand !), ce crâne  vide, c’est moi ….. demain ou hier je ne sais pas, mais intuitivement je le sais, sans contestation aucune.

Alchimie, transmutation, épuration, tout cela est pour moi pas pour le vil plomb, ou bien c’est moi là aussi ce lourd métal malléable qu’il convient de transformer par de multiples opérations, de multiples manipulations, de multiples épurations.

Interpellation. 

Suis-je acteur, sujet, matière première .. suis-je objet de l’étude, étudiant de l’objet .. suis-je en cause directement avec nécessité d’être nettoyé ?  Bref, parlons peu mais bien : VITRIOL, V.I.T.R.I.O.L. est-il directement pour moi ?!

Acide interpellation.

C’est pas marrant du tout, d’un coup, que de réfléchir à ce mot et à cet acronyme qui viennent de si loin que j’en suis intimement touché, comme si ils étaient pour moi … Réflexion, réflexions .. je m’interroge face à ces lettres qui dansent devant mes yeux. L’ambiance soudain se refroidit, les doigts s’engourdissent sur le clavier, les idées paraissent se figer quelque peu, un instant s’arrête d’aller d’un moment à l’autre.

Fascination.

Ces lettres, ces formules latine issues du passé me laissent perplexe tout en me parlant muettement ; serait-ce cela l’alchimie un discours silencieux dont on sent le sens sans comprendre réellement les termes visibles ? Il nous faut aller au delà des apparences, du visible, du rationnel pur …

En quelque sorte franchir, d’un pas, le tré-pas ……. la mort visible.

vitriol.jpg

V.I.T.R.I.O.L. un chemin et une porte, une porte pour un chemin, une ouverture vers ailleurs, une montée vers des profondeurs, l’accession intuitive à l’irrationalité perçue d’instinct.

Pourrait-on faire une comparaison avec le Tarot …. ça me tente, j’y songerai ; dans l’immédiat cet acide ambiguë reste potentiellement un danger pour l’individu qui ne saurait le  .. manipuler .. avec prudence, avec délicatesse, avec pourquoi pas … tendresse.Tu t’étonnes ? Pourtant, réfléchis … laisse aller tes pensées (si elles sont plurielles) et en ……… tu trouveras peut être la Pierre dont on ne voit jamais la présence tant elle est là !

L’alchimie c’est aussi cela, la découverte d’évidences à peine voilées comme par un bandeau transparent, la vision d’un miroir aux reflets kaléidoscopiques, l’entente de ta propre respiration et de la circulation de ton sang, l’ivresse des profondeurs de ton être, l’angoisse des miasmes qu’il faut écarter .. dissoudre .., l’accession à une luminosité d’abord mordorée ….. que ce voyage est terrifiant par sa beauté inhabituelle.

Vitriol, V.I.T.R.I.O.L.

Issus du passé, ces deux termes s’élancent vers l’avenir … le mien, le tien, parfois même le nôtre commun. Cette projection acide ôte le calcaire déposé par d’innombrables pluies, les averses de nos larmes, les scories de nos turpitudes et de nos flétrissures, les ….. 

La gangue est rongée, elle s’effrite, elle se dissout, elle s’évapore peu à peu : l’acide agit ! Quelques fois les cicatrices restent, profondes et rougeâtres, elles ne disparaîtront jamais, signe d’un rappel à hier. La visite à l’intérieur de ….. n’est pas un plaisir, c’est une impérieuse nécessité, pour toi comme pour moi.

Nul besoin de cornues biscornues, d’éprouvettes éprouvantes, de serpentins alambiqués, de rosée matinale ramassée à la pleine lune, de feu grégeois, de formules gréco-latine d’inspiration crétoises, de laboratoire dans une cave poussiéreuse, de manuscrits codés, non que nenni point du tout … c’est bien plus simple et donc bien plus difficile !

Lève les yeux vers le plus profond de toi, observe la course du firmament qui ne ment, admire l’infini des étoiles, bavarde avec la poussière cosmique, drape toi de la voie lactée, baigne toi dans la voûte étoilée et là … là tu te transmuteras mieux qu’avec une Pierre Philosophale, tu auras accomplis le Grand Oeuvre, celui de Ta Vie en faisant tienne cette maxime : Ordo ab Chaos !

Chris

juillet 6009

vitriolart.jpg

 

 

Commentaires»

  1. C EST EN GRANDE PARTIE ? UN MOMENT DE BONHEUR QUE D ‘AVOIR LU CE MESSAGE, CES INFORMATIONS et EN SOMME CETTE LUCIDITE ET DE PART CETTE ENGOUEMENT, UNE authentique FRAICHEUR… D’une âme, compétente à la révélation d’un commencement de la substancielle moelle, où l’obscurentisme devient source de lumière et le ciel un trop grande feu d’artifice,
    je rajouterai : soyons satisfait d ‘être humain pour du moins essayer de peser le pour et le contre de notre existence, fédérant le témoignage récurant d’une présence fabuleuse D.I.E.U.
    sdc

    Répondre

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit