navigation

Eclipse 2 août, 2009

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Eclipse

eclipse01.jpg

Du Soleil ou de la Lune, voire qui sait de la troisième Lumière de l’Orient … ce phénomène physique, astronomique, mathématique a jalonné le marche de l’humain depuis la nuit des temps, si on peut dire ….

Horreur, enfer et damnation, qu’arrive-t-il soudain .. la lumière s’éteint, tout ou partie, le jour devient nuit, la nuit devient encore plus noire … Peur et angoisse .. qu’avons-nous fait aux cieux et aux dieux pour qu’ils nous privent de lumière ….

Imagination ? Même pas, souvenirs de l’enfance, souvent, où le noir angoissait nos tentatives de sommeil …. et puis il y a eu tant et tant de légendes, de mythes, de symboles, de contes, de sorciers, de chamans, de grands prêtres, d’initiés, de charlatans, .. d’homme ayant peur d’eux-mêmes, que la perte de leur ombre terrorisait.

La terre est plate, la terre ne bouge pas car elle est l’axe de l’univers, la terre est .. est .. est .. Mais le Soleil et la Lune sont, eux, indispensables à la vie sur la terre .. quelle qu’en soit la forme !

Lumière et chaleur, influences sur les plantes, et j’en passe …. des plus cocasses, des plus biscornues, des plus étranges, des plus méconnues aussi …. et pourtant réelles celles-ci.

Eclipse.

Sanction ? Bon ou mauvais augure ? Signe divin(s) ?

Phénomène scientifique aujourd’hui, mystérieux hier …. et même …. mais c’est une autre histoire.

Le soleil a donc quelquefois rendez-vous avec la lune, et réciproquement, mais attention rien de .. non, non, non cette aventure est chaste, immatérielle, débordante de poésie, de tendresse, de jeux de lumière .. L’un taquine le deux, et réciproquement à tour de rôle, mais est-ce source d’un trois ?

Et s’ils disparaissaient, et s’ils mourraient tous les deux ….. comme dans la chanson de Nicoletta « il est mort le soleil .. », est-ce un autre registre ? Que nenni point du tout, Lune & Soleil, Soleil & Lune sont si riches de l’âme humaine …

Le soleil éclaire, la lune par ricochet aussi … un peu comme un « écho », le premier est d’or, la seconde d’argent, le troisième est-il vermeil ? Vaste question que voici .. y-a-t-il un troisième, et celui-ci est-il vermeil ? Je te laisse méditer …

Le soleil est une bombe atomique en activité permanente qui lance des millions, des billions de degrés celsius et fahrenheit dans le cosmos ; la lune est froide, glaciale, et reçoit des foultitudes de météores qui grêle son visage.

Le soleil assure la photosynthèse indispensable à notre vie, la lune nous fait la grâce d’éclairer, cycliquement, nos nuits sans nuages … et invite les océans à des marée, respirations de l’eau.

Eclipse.

Mot féminin, concernerait plutôt la Lune … et pourquoi donc ?! Si j’en crois les trouvailles archéologiques, du plus profond du temps c’est une femme, enceinte souvent, qui est représentée avant tout dieu … alors, dieu serait-il une femme ? Amusant non ….. ça va occuper un peu l’activité estivale de tes neurones .. si le pluriel est possible en ce domaine.

J’aime à taquiner, c’est aussi une façon d’aller du coq (cabinet de réflexion) à l’âne (crèche de ..), mais qui est l’âne en l’occurrence ? Bon j’abrège cette digression oiseuse qui semble éclipser le fil de ma dérive sur le sujet effleuré là.

Terrifiant cette disparition, progressive, presque narquoise, de la lumière dont j’ai tant besoin pour vivre, jour et nuit, de midi à minuit … le ciel s’obscurcit avec une majestueuse lenteur rapide, le cercle, le disque est grignoté par l’ombre, la noirceur …. terrifiant, comme un miroir dans lequel j’observerais l’intérieur de mon moi.

Lutte de la lumière et des ténèbres au moins depuis le « fiat lux » qui ne nous rajeunit guère. Pourtant l’ombre m’est nécessaire également, mais quand je le désires .. là elle s’avance seule, elle vient lécher ma journée, ma vue bien qu’un peu nyctalope, mon environnement et progresse vers moi, peut être pour tenter de rejoindre celle qui est en moi.

Lune où es-tu ? Tu te dissimules derrières les nuages ou es-tu, toi aussi, avalée par la noirceur qui rampe inexorablement engloutissant toute étincelle vitale ….

Eclipse.

Oui je sais, comme toi, superficiellement, que ce phénomène est scientifiquement disséqué, compris (heu … en théorie), qu’il est « naturel » dans notre monde d’orbes et de planètes, qu’il est prévisible, qu’il est calculable, qu’il est ….. mais nom de dieu, ça donne quand même les jetons ! Et si, et si …Soleil & Lune ne savaient pas, eux, tout ça, hein ?!

Tu vois, même toi .. ton sourire s’éclipse d’un coup !

Et si, et si ce moment cosmique n’était en fait qu’un pâle reflet de ce qui peut se passer en nous .. en moi comme en toi …. C’est plus du tout pareil soudainement, les Ténèbres et la Lumière …… ça laisse pensif, un brin interloqué, un peu pantois, un rien crispé, et si …

Oui si !

Si l’éclipse que je peux percevoir de mon regard physique, en direct ou via les médias, n’était qu’un subterfuge de …. qui chercherait ainsi à me mettre sur la voie de mon chemin intérieur. La Lumière du Soleil, cet or qui chauffe et brûle, n’en ai-je point une miette quelque part, enfouie, au plus profond de mes ténèbres ?

Surprenant non ?

Eclipse.

Que ce mot et son sens me chatouillent la curiosité .. sous l’apparence de la simplicité matérielle, je sens, perçois cent et huit autres possibilités qui titillent sans complexe mon envie d’aller plus avant, plus profond et plus haut. Cette ombre qui plane et dissimule la Lumière est-elle inutile ? La Lumière n’est-elle pas magnifique après une re-naissance, une re-découverte, une ……

Il m’apparaît soudainement que la quête de la lumière nécessite probablement de telles éclipses pour attiser la faim et la soif de poursuites, pour indiquer qu’elle est si belle (Cybèle) et mérite des efforts, des écueils, des épreuves, voire de la crainte … celle d’avoir à se découvrir soi même, comme face à un miroir sans complaisance.

Ce « jeu » de cache-cache entre cette étoile flamboyante et cet astre blême me renvoie à mon enfance, à l’innocence qui va de pair avec cette époque pour nous tous .. Innocence, qui est une des possibilités d’écarter l’angoisse de la noirceur qui ronge ces lumières diurne et nocturne dans un ballet anthropophagique.

Que de pistes s’ouvrent devant un phénomène plus vieux que l’Humain, peut être parce que plus vieux que l’Humain …. Il me plaît à imaginer ainsi n’être qu’un maillon placé entre les ancêtres qui ne savaient pas parler, ceux qui ne savaient ni lire ni écrire, et nos successeurs que j’aime à penser enrichis du peu que je peux essayer de leur transmettre. Vanitas …

Maintenant cette éclipse ne m’impressionne plus vraiment, je sais que sa durée est limitée dans le temps .. et dans l’espace ; je sais surtout qu’elle n’empêche pas mon regard d’aller errer, admiratif, intrigué, interrogatif au sein de la voie lactée que je vois dans la voûte étoilée, comme dans ton regard.

Chris

août 6009

eclipsebytimmetrius1.jpg

 

 

 

 

 

Commentaires»

  1. J’ai toujours aimé la nuit………suis je « sorcière » « succube » (je préfère) ? …..
    Nous en revenons toujours « à etre soi même » ………
    Mon pseudo me dévoile ………….

    Répondre

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit