navigation

Cadeau 15 décembre, 2009

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Cadeau

cad0jpg.gif

C’est un mot plein de promesse que voilà .. rien que d’entendre claquer ces deux syllabes, on s’impatiente .. et il ne faut pas, enfin pas trop, juste une lichée pour le principe, celui qui veut qu’un cadeau soit un plaisir.

C’est un mot qui fait rêver, qui fait sourire, qui fait déjà plaisir à l’écoute .. c’est quasiment un mot magique, bien mieux qu’Abracadabra ne crois-tu pas ?

C’est un mot qui a pour synonyme : présent …. n’est pas curieux, étrange, étonnant que le synonyme le soit également avec une notion temporelle immédiate ?

Ce mot à de plus un pluriel en « x », ce qui n’est pas très usité en notre belle langue si compliquée d’une richesse et de finesses  avérées.

Six lettres dont quatre voyelles, cela n’est pas non plus très courant, encore que .. mais est-ce important ? Faut-il y percevoir de quelconques symboles dissimulés, des extrapolations savantissimes, des énigmes mystérieuses …. Niet !

Pourquoi se casser le bulbe rachidien et l’encéphale flageolant avec tout ça ?

Moi, oui Moi j’aime plutôt à titiller mon imagination en tentant de deviner, en essayant de renifler, en m’efforçant de jeter un oeil  avide, presque concupiscent sur ce présent soudainement présenté en quelques rares occasions « institutionnalisées » mais néanmoins agréables à la satisfaction de mon plaisir naissant.

Cadeau rime avec offrir, si si malgré la cocasserie d’une rime introuvable c’est ainsi et tu le sais pertinemment car c’est une banalité que d’énoncer une telle évidence. Par contre en saisir le suc est une autre paire de manche .. on effleure en ce cas les rives floues du conscient et de l’inconscient, du réel et de rêvé, du toi, moi et soi … et plus.

Or donc  cadeau, offrir et plaisir vont de pair, un trio qui va de pair n’est-ce point un clin d’oeil qui affleure notre sourire quand ces mots, et leurs vivantes réalités, viennent titiller nos sens et nos sentiments .. un doux délice glisse le long de notre axe vertébral et nous fait frissonner un peu comme …. mais qu’un peu hein, n’abusons pas.

Comment ne pas aimer le mot et le concept attenant, surtout que, soyons sincère, offrir un cadeau est un plaisir partagé, partagé entre le « donneur » et le « receveur » ….l’enrichissement est mutuel, en règle général, et il est autre que matériel, du moins je te le souhaite sincèrement, sinon c’est triste, triste à dégouliner des perles salées.

Mais il ne faut pas, je pense, je crois, j’en suis même sûr et certain pour moi, que ce fut une obligation que d’offrir .. un cadeau, quel qu’il soit.

Le meilleur, le fin du fin, le fin de la faim est l’offrande d’une viennoiserie, d’une sucrerie, d’une bouchée …. et, ô grandissime extase est la dégustation patiente et retenue d’un morceau (pas trop petit ..) de chocolat noir ! Mais je m’égare là dois-je avouer (sans honte).  

cad1.jpg

Cadeau.

S’il est réussi, c’est à dire si le coeur l’a guidé sans obstacle, ni arrière pensée, il a pour effet  magique d’allumer une voie lactée dans le regard de celui (celle) qui en est destinataire ; j’aime à m’y mirer.

S’il est « sans raison » sa saveur suave embaume les relations, apure les pensées, nettoie les éventuels chagrins, dissout les possibles acidités, efface les bavures, ravive l’éclat du sourire, évapore les larmes pour mieux pouvoir embuer le regard d’une lumière douce ; j’aime à m’y plonger.

S’il est spontané, un coup de coeur, un coup de tête, une envie brusque et soudaine, la vision anticipée d’un plaisir commun,une intuition féminine et masculine, une brisure sans aspérités d’un éclat « d’être  pour l’être ; j’aime à m’y fondre …

Alors peu me chaut qu’il soit d’un anniversaire, d’une fête, d’un noël, d’un nouvel an, d’un instant religieux ou/et de foi ..

Alors peu me chaut qu’il soit immense, riche, illuminé, onéreux, fugace, fragile, rare ..

C’est le tien pour moi !

C’est le mien pour toi !

C’est un partage qui est là symbolisé au delà des apparences !

Il est donc inestimable, incalculable, intemporel …

Il est une part de toi, de moi …

Il est un pont …

Il est un lien …

Il est !

Il se suffit a lui même, même et surtout si sa valeur est minime, dérisoire, infime, car c’est ainsi qu’est ce trésor, cette parcelle de toi, de moi, qui nous réunit encore plus dans cet instant hors de l’espace.

Dans le fond il n’est qu’une dérisoire et pauvre représentation d’une richesse non dite car muette, et cette richesse n’a besoin ni de mots, ni de présent, car elle est le présent où se confondent passé et futur, futur passé, futur présent, présent futur ….. peu importe, à l’instar d’une voûte étoilée elle est infini comme la voie lactée vibrant dans tes yeux là … et j’aime !

cad2.jpg

Chris

décembre 6009

Commentaires»

  1. Mon plus joli souvenir, le calin de ma grand mère aprés m’avoir tendu deux clémentines et un jeu de sept famille.

    Répondre

  2. j’aime…ce présent… parfois si délicat… a « délier »…
    Christine

    Répondre

  3. une petite coccinelle qui a trouvé sa place dans ma voiture…un cadeau, une trace d’amour, d’amitié, d’éternité.

    Répondre

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit