navigation

L’Air – 2 - 21 février, 2010

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

L’Air

air2.jpg

Trois lettres ! Deux voyelles, une consonne ! La symbolique là aussi dans cette syllabe unique … oui je sais, j’ai déjà dit/écrit ça pour le Feu, vois-tu je ne manque donc pas d’air.

Invisible il est ce composé chimique gazeux savamment dosé pour que je puisse respirer (toi aussi) jusqu’à mon dernier souffle ….. oui comme tout le monde. Ne râle pas ce n’est pas encore l’heure de l’agonie !

L’Air est vital, oui vital car sans air de quoi aurions-nous l’air ? Je te le demande, à brûle pourpoint. Tu t’étouffe de cette question ? Voyons ne dis pas d’ânerie .. l’air de rien.

air1.jpg

Vital mais non visible (comme on dit non voyant ..), magique en quelque sorte. Non visible …. n’ayons pas peur des mots, quand il est pur il est invisible ! Un élément absolument indispensable à la Vie humaine, à la Vie tout court ne se voit pas, même pas en image, même pas dans un miroir …. J’aspire à comprendre le pourquoi du comment, mais je ne suis ni physicien, ni chimiste, ni médecin, ni ….. en fait je me considère plutôt comme un consommateur, voire même un acro.

Oui j’entends tes .. enfin ta pensée à travers l’écran du PC (non pas le « parti »), qu’est-ce qu’il à l’air …. stop ! J’assume, pleinement, totalement, avec fierté, avec un brin de gourmandise aussi, ma recherche d’air .. et je dois t’avouer que ça me le pompe, l’air, cette quête utile à ma respiration.

Respirons un bon coup.

Notre planète, bleu grâce à …, possède une couche (minime en réalité) d’air, d’un délicat mélange d’oxygène, et d’autres gaz que je te laisse rechercher, je n’ai pas le temps moi de tout t’expliquer.

C’est cette couche, entr’autres, qui permet la Vie telle que nous la connaissons ici : air – eau – carbone – température – etc.

Soufflons un bon coup.

L’air impalpable, sois-disant, est perçu autrement que dans l’inspir pulmonaire .. nous « baignons » dans l’air, nous l’absorbons par tous nos pores, toutes nos cellules (pas carcérales celles-ci), bref nous sommes immergés dans l’invisible, et heureusement.

Indispensable au feu est l’air …. sans lui, pas de feu …. d’où une liaison intime entre les deux me semble-t-il, un couple infernal presque, l’un virevoltant, l’autre fantomatique faisant ployer le premier ; un peu un chorégraphe et sa ballerine.

Un peu d’apnée.

Bloquer l’air dans ses poumons est toujours ennuyeux au bout d’un certain laps de temps, bref, on s’en aperçoit très rapidement …. comme notre planète nous virons au Bleu (et pas de Bresse), signe que l’air me manque .. plus que toi.

Le pire dans cette histoire de respiration, c’est que nous (même les écologistes vert) polluons notre environnement par nos rejets carboniques .. mais grâce à .. (libre appréciation là) les plantes vertes (elles aussi) ont besoin de ce gaz carbonique pour vivre, recyclage naturel donc …. tant que les humains seront pas trop nombreux et les plantes pas trop rares ….

Et si ..

Et si l’air avait d’autres sens, nonobstant celui de l’invisibilité palpable ? Par exemples des sens .. imagés ..

Oui tu saisis ce dont il s’agit : les sens populaires et popularisés. Le premier qui vient à l’esprit (heuuu c’est comme ça) c’est avoir l’air d’un … stop là les trois lettres ne comptent qu’une voyelle pour deux con-sonnes …. pas le même genre de symbolique ici.

Et notre langage, quelque soit la langue, foisonne de ces multiples tourbillons oxygénés ou pas. On est branché en continu sur les vents du délire humain.

Mais si ..

Mais si l’air était « autre chose » que l’invisibilité palpable et les sens imagés ?

L’air est surtout un Souffle ….. dans nos Traditions anciennes, et moins, et ce n’est pas rien, ce n’est pas aussi innocent que ça en a l’air … c’est le Souffle qui mit la Vie dans l’ébauche en Terre si mes souvenirs sont justes, sinon parfaits … La parole pour jaillir eut besoin d’un Souffle me semble-t-il …….

Tu es soufflé ? Pas comme le plat cuisiné bien sûr, disons mieux, tu es tout esbaudi ! Tu avais oublié l’anecdote du « vieux bouquin », ou pire personne ne te l’avait soufflé à l’oreille gauche (c’est un choix non politique là), tu en restes interdit (pas comme le sens) …. tu es figé d’un coup, plongé dans tes (deux) neurones déboussolés. 

Ne crois-tu pas, soudain, que c’est toi qui à l’air un peu … (je n’ose l’écrire, ainsi tu as le choix du terme) !

Te voici haletant, à la recherche de bouffés d’air, presque asphyxié  par cette corrélation, pas si incongrue que ça, mais inattendue dans ta réflexion habituelle, n’est-ce pas ? Deviens donc souffleur .. non, pas celui du théâtre, souffleur le vrai ….. celui qui verse dans la pierre philosophale …

Laisse toi aller … respire sereinement, soit cool et zen, nombreux avant toi sont ceux qui se sont interrogés à ce sujet … redeviens calme, fais comme moi, observe en levant les yeux quand Sol-Râ a disparu à l’orient : c’est un immense souffle splendide qui faire jaillir le ballet des étoiles dans l’azur noir de la voûte étoilée ….. Admire et tais toi …

Chris

février 6010

air0.gif

 

 

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit