navigation

La Terre – 4 - 25 février, 2010

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

La Terre

terre2.jpg

Cinq lettres là, et non plus trois … mais le cinq est un beau symbole également (j’ai une affection particulière pour lui) …Terre est de trois consonnes, dont une doublée, et de deux voyelles jumelles … la césure entre les trois premières lettres et les deux dernières entraîne la naissance de deux syllabes dans un souffle rauque et râpeux.

terre0.jpg

Gaïa.

C’est un des noms qui lui est attribué .. un des car la terre est riche d’elle même et immense dans son approche .. de la poussière qui chatouille mes narines, à la planète où je divague dans mes rêveries, elle est vaste, géologique, nourricière, symbolique …. animée d’une vie fourmillante.

Elle est mouvante, parfois colérique, son réseau énergétique est étonnamment développé et mystérieux pour bon nombre, elle a ses monts et ses cavernes, son aridité et sa boue, elle est multiple dans sa diversité …. elle fut la Matière Prima de la création de l’Homme si j’en croit un vieil ouvrage … elle est la Mère dans la Tradition.

Gè.

Je te foule des mes pas nerveux, de mes pas joyeux, de mes pas angoissés, des mes pas de côté …. je te foule par nécessité, pour bénéficier de ton magnétisme tellurique, de ta gangue apaisante, de mon obligation de bipède terrestre d’avoir contact étroit et charnel avec toi.

Je te foule seul, je préfère, car ainsi je puis entamer notre dialogue dans lequel tu me murmure que « poussière je suis, poussière je redeviendrai .. » et qu’alors tu m’ensevelira pour me dissoudre et me digérer.

Je te foule car j’aime te sentir vibrer au contact de mon poids, à la caresse de la plante de mes pieds, à la symbiose d’instants voluptueux lorsque qu’ensemble nous allons de concert.

Terre !

Cri du marin de jadis et d’aujourd’hui, souffle de soulagement, espoir d’avenir stabilisé, envie de retrouver la Mère … Cri de joie et de liesse d’avoir échappé aux autres éléments, pourtant tout élément est bien et bon … Cri d’amour en fait.

Terre !

A l’horizon sort de la brume, sort du soleil éblouissant, sort de mon inquiétude ce filet sombre qui distingue ta silhouette évanescente encore, cette ligne sombre qui naît dans l’horizon, qui s’ébroue et m’attire tel un aimant.

Terre !

Pour le nautonier qui fend les flots, qui suit le courant des rivières et des fleuves, qui dompte les vagues et les tempêtes .. pour ce marin d’eau douce ou salée, c’est le havre qu’il hume déjà, le port qu’il devine là bas, l’appontement vers le plancher des vaches … enfin.

Gaya.

Aujourd’hui je peux embrasser la plénitude de ta globalité .. tu es ronde, tu es bleu, tu es belle …

Il aura fallu que je m’éloigne dans le vide stellaire pour savoir apprécier ta beauté, ta force d’être suspendue dans le filet des orbes, ta sagesse aux teintes douces … il aura fallu que je m’embarque dans la quête de rêves lointains pour savoir, pour être aveuglé, pour être transi en regardant ta splendeur infini dans l’infini galactique.

Désormais quand nous dialoguerons tous deux, la nuit, les pieds sur terre, la tête dans les étoiles, je te susurrerai les mots muets que tu aimes deviner dans le silence de notre contemplation commune de la voûte étoilée qui partage nos secrets …

Chris

février 6010

 

terre1.gif

 

 


 

 

 

 

Commentaires»

  1. L’ordre des éléments aurait-il son importance? pour toi la terre serait donc le quatrième et pas le premier?

    Répondre

  2. Peut-être pas le quatrième mais l’unique élément qui sait ramener à l’essentiel de bas en haut il s’élève et nous pousse à comprendre combien sa force nous porte nous transporte. La Matria la matière premier du un et du tout.

    De la terre au cosmos, du coeur à l’esprit, indescriptible si ce n’est fil d’ariane.

    Répondre

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit