navigation

Occident 11 avril, 2010

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Occident

occident2.jpg

Mouvement fasciste d’extrême droite de ma jeunesse, symbole (pourquoi ?) de la chrétienté depuis longtemps (occident chrétien), orgueil et arrogance (encore d’actualité) d’un mouvement religieux aussi impérialiste que sanguinaire jadis. La Rome vaticane (vaticane c’est mussolinien n’oubliez pas – accords de Latran)  aime assez encore à évoquer cette dénomination ….

Il fut un temps, pas encore totalement dissout, où l’Occident était le nombril rayonnant du « Monde » (en omettant bien sûr les dizaines de civilisations antérieures et concomitantes à cette « religion » vorace – comme tant d’autres hélas – ).

Pour l’humain c’est le lieu visible à l’oeil où disparaît, le soir, le soleil …. accompagné de la crainte terrible qu’il ne revienne pas illuminer notre vie .. Par extension il devint d’une manière ostentatoire le portail de la mort .. et plutôt de « l’enfer » que du « purgatoire » ou  du « paradis » si chers à cette « religion » chrétienne.

Occident

Ouest (w en anglais) est à droite sur la carte conventionnellement quand nous la regardons (à l’endroit) pour tenter de pas perdre le nord bien sûr, c’est classique (je radote un peu) .. mais le fait que ce point cardinal (pourpre cardinale au passage) n’est pas obligatoirement une indication politique.

Et si l’on réfléchit un tant soit peu, que veut dire cette « orientation » d’occident alors que notre planète est, quasiment, ronde .. et que l’occident n’a pas de début réel, juste une vague justification conventionnelle là aussi humaine …. on se base sur une sorte de spéculation théorique ne crois-tu point ?

N’est-ce pas curieux, quand on y songe, que l’on puisse faire référence dans les cas évoqués ci-dessus (politique et religieux) à l’ouest … là où disparaît le soleil, là où meurt (provisoirement il est vrai) la lumière, là où va tomber l’obscurité de la nuit (étoilée ou pas).

Ce point, théorique, parfois et souvent symbolique, fait (a fait) couler tant d’encre et de salive que les océans en ont bleui .. et que la Lune à souri à toutes ces spéculations qui, pour elle, étaient .. croustillantes .. voire même amusantes .. à elle reine de la nuit, maîtresse des marées et des croissances.

Occident

Attention en phonétique ne pas confondre avec « oxydant » .. oui, tu n’avais pas fait le rapprochement ; pourtant on peut y discerner des points troublant et communs. La couleur du soleil et l’oxydation de certains métaux, la cycle d’oxygénation des végétaux et le grignotage continu de matières semblant si .. indestructibles.

Ainsi cet horizon qui va mourir en avalant la lumière de Sol, va être remplacé par l’azur sombre éclairé par Séléné et ses acolytes dansantes, conviens avec moi que la lumière reste présente même si ce n’est pas tout à fait (fée) la même …. hors période de couverture nuageuse bien entendu.

Lieu des sorciers, et des sorcières .. lieu qu’il faut savoir dépasser …. lieu auquel il faut tenter de tourner le dos, quitte à être, provisoirement, ébloui …la clarté solaire, la lumière solaire, la chaleur solaire disparaît, provisoirement, en cette direction qui est toujours, toujours dans le champ de vision de notre demain.

Occident

Ce point fixe qui est mobile, puisqu’il recule devant mon avancée, est-il l’avenir ? Est-il un avenir ? Est-il .. le prémisse de demain ?

Peut-être peut-on y voir un instant suspendu entre terre et air, eau et feu …. un genre de caverne obscure, un caveau même, une crypte qui sait, un endroit où reposer en paix dans le silence de soi-même, le repos, sinon éternel, du moins nécessaire à préparer une métamorphose telle la chrysalide ….

Tant et tant d’interprétations possibles naissent et meurent en mon esprit quand j’évoque ce …. « point » subjectif dans la théorie, représentant un crépuscule naissant dans la réalité du quotidien. L’entrée d’un temple, d’une église, de moi même en reculant devant la noirceur que je craint d’y trouver ..

Pourtant .. ce n’est qu’un « point » fictif dans le fond, un de ceux, innombrables, que je peux imaginer sur la circonférence d’un cercle dont je suis le centre dans la grande humilité qui me caractérise .. comme toi n’est-ce pas ?

Occident

Soir, étrangeté de ce synonyme approximatif qui enchante tant et tant d’entre nous qui aiment à regarder disparaître Sol derrière cette ligne d’horizon, loin, là-bas ….

Si j’apprécie cet instant, ce n’est que parce qu’il est le prélude, quasi amoureux, à l’apparition de ces clignotement qui sont autant de clins d’oeil d’une foultitude d’étoiles venant me sourire en cette voie lactée où trône Séléné … et le tien … de sourire …

Chris

avril 6010

occident0.jpg

 

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit