navigation

Orient 17 avril, 2010

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Orient

orient1.jpg

 

Proche ? Moyen ? Extrême ? Non, l’Orient, le seul, le vrai, le beau, celui qui est à l’opposé de l’Occident, celui qui voit naître, tous les matins depuis la … nuit des temps … le jour et son Soleil.

Opposé de l’Occident, je pense plutôt inséparable compagnon d’icelui, complément indispensable à la vie de l’un et de l’autre, source mutuelle d’existence alternée, mosaïque comme un pavé où l’on trouve toutes les couleurs et aucune couleur dans la contiguïté de pavés qui sont jointés, indissociablement pour l’harmonie.

Mystérieuse contrée, point matinal, jaillissement de la Lumière on le nomme aussi Est.

Les hommes et les prêtres de tous temps, de tous lieux, de toutes « religions » se sont tournés avec respect vers cette Vie naissante quotidiennement, après l’angoisse de la nuit …. La luminosité en extension et en expansion venant embraser le regard et l’esprit est fascinante.

Si on « fige » le moment dans un instantané …. comment reconnaître un coucher d’un lever de Sol ? Comment savoir que Râ s’éveille ou au contraire s’assoupit ? Comment  … comment ?

Notre regard va se perdre dans l’horizon flamboyant … il conviendrait mieux qu’il se perdît en notre intimité humaine.

Orient

Orient-express comme le train « historique » plein de romans, plein de charmes un peu désuets, plein de .. Celui-ci traverse l’Europe sur sa double haie métallique pour aller se perdre au travers de multiples paysages …. Mais les « romans » et les « histoires » parlent d’êtres humains, avec leurs défauts et leurs qualités, leurs besoins de vivre et d’aimer, des énigmes policières, des chasses d’espions, un folklore servant de toile de fond ….

Mystères de contrées lointaines, de civilisations inconnues, de peuples étranges, de dieux bizarres, de nourritures exotiques  …. tout un espace laissant les rêves les plus fous errer dans l’imagination de chacun.

Pourtant cet Orient, comme d’autres points (pas tous) n’a pas d’existance autre que théorique dans le fond, et même en surface … c’est l’homme qui l’a crée en le « nommant », un jour ….plus probablement un matin quand l’aurore s’étire en baillant.

Qu’importe, on peut le considérer comme un instant d’accouchement quotidien.. indispensable, vital à notre propre survivance en tant qu’être animé du souffle.

L’homme a toujours poussé plus loin, plus longtemps dans une direction ou une autre, préférant la recherche de la naissance de Sol, Dieu des dieux, à la conquête, terrifiante, des ténèbres préfigurant, pour lui, la mort.

Orient

Situation géographique aussi « fixe » qu’aléatoire et mouvante, la sphère où nous vivons (et mourront) nous amène, nous ramène à notre lieu de départ comme si la quête était juste une exploration nous faisant comprendre que nos recherches devaient, peut-être, se faire là où nous sommes ….. en nous.

orient3.jpg

Parcelle intemporelle nous sommes, chacun et tous, d’un univers que nous distinguons qu’avec difficulté, partiellement, en arpentant les chemins, multiples, de nos réflexions et de nos découvertes. Il est si aisé de tout ramener à nous même, ne crois-tu pas ?

Cette aube que nous attendons, parfois anxieux, reste un instant de régénération de notre moi, soi, bref de notre identité individuelle et collective ; de notre position dans un espace que nous n’appréhendons si peu que nous avons du nous borner, nous-même, dans une singulière signalisation « cardinale ».

Orient

Immatériel endroit, je pense désormais que tu es en moi.

Immatériel endroit, je pense désormais que tu es en toi.

Immatériel endroit, je pense désormais que tu la Vie.

Mais l’Orient reste uniquement un point sur la circonférence de nos passés à venir, et de nos devenir passés …. Ce point, tu le devines et sens comme moi, c’est notre éclat de conscience, de vie, de divinité qui sait … qui sourit en contemplant l’ascension de la Lumière, celle qui « luit dans les ténèbres », celle qui éclaire nos pas, celle qui me noie dans ton regard.

orient4.jpg

Alors, de mon Orient en espérant l’apparition du Soleil, je me mire et admire cette voûte étoilée nocturne qui est prête d’accoucher de Râ.

orient5.jpg

Chris

avril 6010

 

 

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit