navigation

Pélican 29 mai, 2010

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Pélican

pelican.jpg

Ce n’est pas la « formule 1″ du monde des oiseaux …. ce n’est pas un fringuant coursier qui fend l’air telle une fusée cosmique …. ce n’est pas la représentation suprême d’une Beauté avérée d’évidence … c’est un « lourd » d’apparence par son bec en sac de supermarché.

Ne dit-on pas, fort justement, que la beauté est intérieure ?

Lui est « impérial » dans sa manière un peu hautaine de déambuler sur les quais des ports, l’oeil aux aguets …. la démarche onduleuse comme s’il portait, outre des palmes, des sabots bretons. Cocasse ce déhanchement tandis que, tel la parabole d’un radar, son bec, flasque, tourne et vire en perpétuelle quête.

Pataud  est l’image de sa silhouette lorsqu’il déambule parmi les filets, les touristes, les navires qui reviennent de la pêche. J’irai même jusqu’à dire qu’il peut faire pitié dans sa recherche sans pause d’un peu de nourriture … Trompeur est cette mine de vagabond pouvant appeler la pitié.

C’est un redoutable avaleur, qui ne craint pas, en outre, à t’asséner quelques coups de son claquoir si par mégarde tu veux, innocent que tu es, lui faire miroiter une fausse proie.

De plus c’est un grégaire dont les colonies sont fournies, et bruyantes, tandis que les jeunes sont rassemblés en de vastes crèches mutualisées .. et oui, c’est un « socialiste » le bougre, qui pêche aussi en groupe, coordonné, quasiment un « soviétique » .. enfer et damnation et le libéralisme dans tout ça ?

Dégingandé il caracole le long de nos quais bétonnés et tristes tel un pauvre hère qui fait la manche .. pas l’eau qui sépare la Grande Bretagne de la Gaule, non, la manche en tendant la main comme un mendiant (et pas le biscuit succulent). Il en devient même parfois familier, enfin si l’on veut bien lui faire offrande(s), sinon il vous toise avec un certain mépris.

Oui ce pélécanidé est légèrement fier, voire même condescendant et dédaigneux avec une coulée de morgue qui surprend chez ce lourdaud (lourd d’eau) d’apparence.

Pourtant, pourtant il est devenu un « Symbole » … oui un Symbole tu lis bien !

Et pas n’importe lequel de Symbole, le gaillard …

Chrétien en premier lieu, dans notre civilisation judéo-chrétienne …. Chrétien oui depuis le moyen âge (comme moi) de notre occident où il a représenté la « Piété » .. Pourquoi ? Et bien à toi de chercher et de trouver .. l’exercice est salutaire à ta curiosité qui sait.

Ensuite il semble que se soit « l’ésotérisme » qui s’en emparât …. aujourd’hui encore cette espèce, menacée, recouvre une charge non négligeable pour celles et ceux qui cherchent urbi et orbi dans le secret de leur conscience, de leur coeur, de leur âme parfois.

Souventes fois d’autres mots lourds l’accompagnent dans sa déambulation symbolique comme : foi, espérance, charité … Oui tu remarques, c’est pas rien !

Pourquoi tout cela ?

Il est symboliquement représenté le bec ouvrant son estomac pour nourrir ses petits … une forme de nourriture que je te laisse méditer – transmission d’un savoir , sacrifice d’un parent pour ses enfants, image d’une réincarnation potentielle, nécessité de mourir pour faire vivre, et d’autres que tu découvriras peut être -, mais là je ne joue pas le rôle de ce pélican vis à vis de toi qui caresse ces lignes quelques peu étranges.

Apparences, trompeuses on s’en aperçoit ici en contemplant ce lourdaud si léger, ce vorace partageur, ce marin qui balade à terre comme les marins ivres de liberté et de terre ferme (et d’alcool un peu frelaté itou ..) ; lui n’est jamais saoul de boissons fortes, par contre il fait parti des partageux, de ceux qui savent faire sacrifice de leur vie, de leur aujourd’hui, de leur égoïsme … pour donner, transmettre …

Apparences, oui qui savent dissimuler au regard superficiel la profondeur du bec certes, mais aussi du coeur, la Force de l’âme … oui chez ce volatile sauvage doit de nicher une âme ….. du moins j’aime à l’imagine, et l’imagination, sereine, ne développe-t-elle pas une certaine, relative, Sagesse ?

Apparences, certes qui découvrent à ceux qui savent regarder, et voir, le Symbole vivant que la réflexion de l’imaginaire développe dans nos pensées « volatiles », évolutives, vivantes ….

Tout est apparences …

Tout est illusions …..

Tout est Symbole …….

C’est dans l’intimité de nos réflexions, de nos méditations, de nos contemplations qu’il nous appartient d’essayer d’être « pélican » en tentant d’assimiler le « rouge » qui se trouve occulté, celé dans l’Oeuvre qui bouillonne en nous, comme dans un athanor, où l’on trouve des sens bien plus profond que leurs acceptations usuelles et corrompues.

Cet oiseau est finalement fascinant …. son goitre , son bec à commissions, son caddy de chair nous fait parfois croire qu’il est laid, comme dans le monde de l’humain notre vue d’autrui est sélective et surtout superficielle. Ce n’est pas la silhouette, ce n’est pas la démarche, ce n’est pas tel ou tel part de l’être vivant qui est à regarder ; Il nous faut voir la globalité …

Quelques fois on nous cite  « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas », « regarde à l’intérieur de toi et tu découvrira l’Univers », et tant d’autres mots qui recèlent des vérités cachées car étalées devant nos yeux atrophiés.

Alors, toi qui trotte sur ces quelques lignes de la toile, penses à voir plutôt qu’à regarder, à entendre plutôt qu’à écouter, à être attentif par tout ton être qui est au moins triple, à ne pas oublier que si « tout est symbole » …. il n’est pas interdit de penser que « tout est miroir » aussi .

Que tes pensées, réflexions, méditations puissent te mener vers la voûte étoilée si magnifique pour que tu commences à découvrir ton intimité étouffée par les scories accumulées.

Chris

mai 6010

plicandtaildelacathdralesainttiennedemetz.jpg

Commentaires»

  1. J’adore votre site ! Bonne continuation.

    Répondre

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit