navigation

Le sable 27 août, 2010

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Le sable

sable0.jpg

Inévitablement ce mot fait penser à plage … à désert … et si l’on a la curiosité d’aller quérir un dictionnaire on s’aperçoit que ce mot singulier est défini pluriellement car « sable » est l’amas, l’agrégation de « grains de sable » !

Ainsi donc le sable est considéré comme un tas de grains séparés mais réunis … amusant, ça me fait songer à tant d’autres choses …..

Un « grain de sable » …. que de pistes de réflexions sur ce minuscule caillou (oui c’est un caillou, peu importe sa grosseur).

C’est quasiment l’avant dernière étape d’un rocher, avant de devenir poussière … oui comme toi et moi. Aussi je ne peux m’empêcher (et le veux-je ?) de voir dans ce « grain » l’himalaya qu’il fut un jour, le noyau insécable d’un atome (je dis noyau mais je sais que d’autres particules encore plus petites existent … voir un physicien pour explications) qu’il sera demain … Un reflet d’une planète, d’une étoile de l’immensité du cosmos dont j’aperçois, un peu, une partie de la voie lactée …

Regarder un grain de sable c’est observer l’Infini, l’infiniment petit comme l’infiniment grand, n’est-ce pas surprenant ? Alors .. imagine un peu quand tu regardes une plage, un désert …. tu vas te noyer dans l’immensitude où tu es Dieu et poussière simultanément.

Un « grain de sable » dans l’imaginaire populaire est parfois un handicap, cette infime parcelle qui vient faire capoter tant et tant .. à l’instar de la poussière qui vient faire larmoyer tes yeux .. et dois-je te parler ce ce sable qui ruine ta vésicule et tes reins, nous sommes si fragile que quelques grammes nous terrassent. Souviens toi de la fois où il fut ton compagnon de soulier … tu en as bavé non ?

Amusant comme cette minuscule parcelle de matière peut avoir d’influence, ne crois-tu pas ?

Elle peut enrayer un mécanisme de très haute technologie, comme un moteur à explosion, comme elle irrite ton oeil et ta gorge …. quelle puissance potentielle dans ce grain de rocher, comme s’il avait la mémoire de sa majesté de jadis … quand il était montagne !

Un « grain de sable » symbole du temps qui passe … dans un sablier comme dans l’érosion de notre planète ; étrange destiné que d’être le témoin simultanément de secondes et de millénaires. Ce grain observe, immuablement, la durée qui s’écoule par lui même … sommet vertigineux ou minuscule roche il est le Temps !

sable4.jpg

Il s’allie avec l’eau, du ciel ou des océans, a en devenir parfois dangereux en étant sable mouvant .. celui qui aspire la vie animale qui fait un faux pas .. sinon il s’amuse à accepter d’être trituré, transporté, transformé en château éphémère sur une côte, ici et là. Il peut être accueillant et protecteur pour le coquillage et le ver marin …. riche est-il de sa diversité.

Il s’allie avec l’air du vent et des tempêtes pour aller visiter le monde au delà de son horizon …. Il griffe et gifle au passage ces jeunots de pics qui se croient majestueux, comme il le fut naguère dans les millénaires passés. Il abrase ton air et percute ton être quand tu oses tenter de le défier en restant droit face à lui ! Il peut même tourbillonner avec fureur à en arracher ton toit, ton toi également. Pourtant il sait aussi caresser ta peau, assécher ta sueur, ventiler ton souffle … jadis il fixait ton encre sur le parchemin.

Il s’allie avec le feu, celui des cieux ou l’humain …. transformation, transmutation …. vitrification naturelle, verre artificiel il en devient vitrail de cathédrale, protecteur souriant de ta demeure, contenant de ta boisson, mais aussi .. miroir. De grain de sable, de cailloux, de rocher, de montagne il est désormais ….. transparent, il est désormais ami et complice de la Lumière qu’il peut décomposer dans un arc-en-ciel : fabuleuse destiné non ?

Filtre .. lui qui peut nuire à tes filtres naturels en engendrant une abominable douleur, est lui-même un épurateur se laissant chatouiller par l’eau, en conservant les scories qui peuvent nuire à la pureté d’une future source. Bienfaiteur il en devient sympathique, s’amusant à fuir ta main dans une traînée argentée ou dorée …. poussières de lune ou de soleil.

Plage .. il aime à sentir les vagues le chahuter, le malaxer, le pousser et le tirer, le rafraîchir. Il s’amuse des cohortes enfantines qui s’essayent à le bâtir ; il frémit du plaisir des nudités humaines qui s’alanguissent sur lui ; il ricane des tentatives stériles de le retenir.

sable1.jpg

Désert .. il se dore aux assauts plein d’ardeur, sans pitié, de Râ venant fouiller ses ergs en de vaines tentatives de le fondre ; il se laisse, superficiellement, emporter par Eole qui lui souffle des secrets muets ; il avance fièrement, tel Zeus, vorace et conquérant, en engloutissant irrémédiablement l’orgueil dérisoire de l’humain.

sable2.jpg

Être sur le sable .. ce n’est pas qu’une posture estivale de vacanciers voulant bronzer, c’est aussi être ruiné .. le langage populaire et imagé lui est copieux, c’est un festin dont il faut savoir se régaler, sans que le sable ne vienne crisser sous la dent, ou même en avoir  les portugaises ensablées : non cette opulence de sens figurés et figuratifs peuvent, exceptionnellement, se sabler au champagne.

Mais ma préférence va à l’observation de ce sable qui coule, fuit et s’échappe d’une main d’enfant fasciné par cet écoulement inexorable … Il me projette avec force et vigueur dans l’infini des galaxies qui éclairent mes nuits argentées, mes songes bleus, mes rêves mauves ….. Cette foultitude de grains forme la plage de mon désert qu’est la voûte étoilée quand je ne vois pas flamboyer une étoile, un regard brillant, un sourire lumineux …

Chris

août 6010 

sable.jpg

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit