navigation

Taquin 24 octobre, 2010

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Taquin

taquin.gif

Ces deux syllabes, ces trois consonnes et ces trois voyelles me plaisent ainsi liées … N’est-ce pas curieux que je puisse être sensible à cette sorte de poésie, d’autant que la prononciation du mot lui même claque comme un pétard de gréviste.

Taquin

C’est un adjectif masculin singulier …. j’apprécie le « singulier », un peu comme un gâteau qu’on picore. Masculin quant à lui me paraît plus .. moins .. bref, en ce cas la mixité s’imposerait je pense.

Taquin

Malgré la sonorité sèche du mot prononcé, j’y discerne aisément l’aspect plaisant, l’aspect un brin amusé, l’aspect titilleur même ; c’est tout de même curieux que je sois si sensible à ce terme dont la notion est trop peu, à mon goût, usité.

Me voilà bien avancé avec ce concept que j’estime souriant mais dont il m’est difficile d’en exprimer le pourquoi du comment. Me faudra-t-il quérir mes souvenirs, me mirer dans l’onde d’une flaque d’après orage, humer le fumet d’un passé évaporé ?

Soudainement me revient à l’esprit (oui je sais … et bien oui j’ai des restes) que « Taquin » est également le nom d’un jeu, et d’un jeu qui m’agaçait prodigieusement lors de ma jeunesse au millénaire évanoui … Tu ne connais pas ? Mais si, mai scie, messie .. ce petit carré de matière plastique avec une flopée de cases mobiles soit colorées, soit munies d’une lettre, voire même parfois d’un chiffre.

Souviens-toi ! Un espace vide trônait dans ce carré magique, ce carré long quelquefois et te permettait de faire une combinaison (non pas un « dessous » voyons, sois sérieux), pour ma part cela me faisait monter …. la tension, le rouge aux joues, l’âcreté de la bile dans la bouche, un wagon d’énervement quoi !

Oh je devine ton amusement quelque peu ironique devant mon désarroi de jadis, serais-tu « moqueur-moqueuse » , attention ce n’est pas synonyme de « taquin » …. Mon impatience te fait jubiler si j’entends bien, d’ici et de là, l’ironie (teintée d’amusement) qui cascade et déborde en pixels de mon écran.

Je veux bien te concéder, avec le quart du tiers de la moitié de mon sourire qu’effectivement … mais c’était naguère .. aujourd’hui c’est un peu différent en étant pareil mais comment pourrais-je le reconnaître ? Bon d’accord, ok même, c’est encore le cas, j’avoue …. sans l’ombre de l’esquisse d’une miette de regret .. et toc !

Il me plaît ce mot, il me plaît ce concept, il me plaît de le mettre en oeuvre (maître en oeuvre) autant que peut ce faire dans les minutes qui caracolent dans mes journées, j’en savoure les multiples facettes que je découvre, avec gourmandise (oui ça aussi ..) quand je peux un peu l’utiliser à bon escient bien sûr.

Et toi ?

Oui, et toi ? Qu’en penses-tu de ce « taquin » …. même abrité, camouflé derrière cet écran électronique qui n’est ni une armure, ni une carapace même pas une protection de ton anonymat qui t’arrange bien.

Pas de bol hein !  je t’interroge directement, sans intermédiaire, d’écran à écran …. alors que tu étais en embuscade comme face à un demi bien glacé en plein été, convoitant cette source où t’abreuver …. plutôt passivement, voire même égoïstement … Et bien non ! Qu’en penses-tu TOI ?

C’est facile, ne crois-tu pas, d’être juste un passif lecteur d’une logorrhée scripturale hiéroglyphique bien calé dans un fauteuil confortable, un paquet de bonbons à portée de main, à se gausser sans une once de pitié des malheureuses phrases que je tente d’aligner et de rendre cohérentes au travers de mon délire passager (oui, il n’est que passager … déçu ?) ….

Oui je t’interpelle comme un vulgaire délinquant (primaire) car le voyeurisme est « moralement » un délit … parfois pour le concerné un délice je peux comprendre ça .. mais il n’en reste pas moins que j’eusse préféré que tu te manifestasses via quelques mots balbutiés en commentaire …. Oui c’est pas facile hein !

Passons ….

Taquin reste une source, pour moi, de jeux divertissant, de retour à l’enfance (en suis-je sorti ?), de clins d’oeil amusés, de sourires esquissés, de complicité partagée … même qui sait quelque fois d’affection masquée.

La prononciation de ce mot, qui roule dans ma bouche où trône un palais, m’enchante comme une balade dans la forêt de Brocéliande … ça te semble étrange ? Voyons ….. laisse aller librement ton imagination au sein de ton imaginaire et tu verras … sans regarder, un plaisir rare je t’assure.

Taquin est un exercice pas si facile que cela, pas simple à utiliser, pas courant à mettre en oeuvre (maître en oeuvre – bis -) et pourtant c’est « sympathique » de passer de l’adjectif au verbe : taquiner …. J’en jubile solitairement que d’y songer, chacun ses vices, ses vis, sévices .. pour ma part je reste serein et imperturbable en usant d’icelui qui me met de bonne humeur …. une sorte de plaisir égoïste j’en conviens (en un seul mot, attention ..).

C’est inné, c’est génétique, c’est comme ça ….

Alors quand mes yeux semblent s’égarer dans l’immensité du cosmos, quand mon regard paraît se perdre au travers de la voûte étoilée, quand je laisse croire que la voie lactée m’a noyé dans sa foultitude d’astres vibrionnant et de constellations clignotantes c’est, en fait, pour me laisser taquiner dans cet infini par ton regard souriant ..

Chris

Octobre 6010 

renemagrittelefilsdelhommethesonofman.jpg

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit