navigation

No comment …! 29 octobre, 2010

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

No comment …!

nocomment0.jpg

Anglicisme, barbarisme, américanisme … Négation de notre « belle langue française » … Écran de fumée pour n’avoir pas à dire, clairement, comme un vrai Gaulois : « sans commentaire » ! Et puis ça fait plus smart … heu … « chic » d’aucun dirait même … « intelligent » (où va donc se nicher celle-ci ? Outre manche et outre-Atlantique donc !), j’hallucine …

Contre-sens ce « no comment » qui, de fait, en est un, et pas des moindres car chargés d’une charrette et de quelques brouettes de « sous-entendus » inexprimés mais exprimés dans le silence muet d’un claquement anglicisé.

En fait je pourrais, personnellement, y voir (ivoire) comme une « clé » (blanche) permettant l’ouverture d’une porte menant à une échelle mystérieuse, elle-même source de compréhension hors des mots sonores pour atteindre l’essence-ciel de l’être. Vision des plus étranges j’en conviens (en un seul mot ici), mais pourtant … médite sur cette image allégorique frôlant le symbole.

« no comment » reste dans l’inconscient collectif comme chargé de deux aspects : le premier est la dissimulation pseudo « intellectuelle » d’un vertigineux abîme d’impossibilité d’aligner, à peu près correctement, deux mots, deux phrases .. deux idées dans le meilleur des cas ; le second des aspects est la tentation de paraître « bien informé » mais tenu au « secret » ou du moins à la discrétion qui sied aux gens de bon ton (thon quelquefois, mais pas rouge celui-là étant protégé un peu).

Le « no comment » (« sans commentaire ») est tout de même utile parfois .. il évite de balbutier dans d’inter-minables borborygmes des contres vérités, ou pire … de réelles véritables vérités … nonobstant des âneries de bourricots !

Et puis n’avoir aucun commentaire à faire .. ça arrive ! Vraiment .. sans arrières pensées d’un arriéré d’une arrière boutique .. Si j’insiste un chouya …. c’est pour ta compréhension bien sûr.

Ce qui peut être amusant c’est d’entendre cette expression alors qu’elle annonce de facto un silence …. à l’instar du « silence » que l’on trouve sur une partition entre notes blanches et noires, simples ou multiples …. une respiration quoi.

Mais le silence est parfois bruyant …. étonnamment bruyant …. si bruyant que l’on se bouche les oreilles …. mais ce silence bruyant on ne peut le fuir, il est en nous.

« Sans commentaire » donc en bon français ! Bon, c’est vite dit (oui une syllabe de trois lettre n’est jamais « longue »), alors disons du français correct comme on l’apprend (encore ?) dans nos écoles laïques et républicaines (tiens, ça existe encore ça ?).

On s’aperçoit que « no comment » déclenche sans contestation des rafales de commentaires justement, du genre spéculations, arabesques de l’esprit qui vont farfouiller dans le « non dit », déductions inductives jaillissantes de notre (pseudo) intuition basée sur nos envies profondes très souvent …. et là : RIEN !

« No comment » se mord la queue en ne provocant en toi aucun commentaire …. tu restes muet en attendant la suite, comme ça, sans aucun effort même potentiel, passivement, bref tu te laisses aller à la facilité …. c’est pas bien. Crois-tu réellement que je vais te mâchonner et régurgiter la substantifique moelle de cette question essence-ciel et fondamentale ? Et bien NON !

Ton attitude, présentement, me laisse perplexe un brin (de blé) .. tu attends au lieu de te poser des questions, voire (si c’est un jour faste) d’envisager l’esquisse du début d’un commencement d’une poussière de « réponse personnelle ». Comment penses-tu (oui je te flatte là) que je fais, que je fis, que je fasse …. je m’interroge !

Comment ? Quoi comment ? Holà faut se réveiller et atterrir promptement ! Comment est une question, pas une réponse hé banane, faudrait voir à suivre un peu mieux au lieu de « bailler aux corneilles » (qui s’en moquent d’ailleurs).

Ça t’en bouche un coin de te retrouver face à toi même avec cette ridicule histoire de « no comment » ? La puissance de »l’Ecrit » éclate ici quand on se rend compte que l’écrit brise la passivité en cassant les digues de notre indifférence naturelle au questionnement .. Ce n’est pas « l’image » que, comme moi j’avoue, tu absorbes sans broncher le moindre cil et sans que ton « esprit critique » puisse s’exprimer.

Je vais te livrer une « astuce », oh pas un conseil non, juste un souffle qui est bien utile quand on est face à ce « sans commentaire »  …. la réponse à ta question non exprimée est en toi, et si tu veux la connaître, l’apprécier, la voir ….. lève ton regard vers cette voie cosmique qui recouvre notre espace … cette voie lactée qui surgit de la voûte étoilée … là tu verras ….. que le « no comment » se dilue dans ce regard qui croise le tien, et qui te sourit ….

Chris

Octobre 6010 

magrit4.jpg

 

Commentaires»

  1. ce « no comment » est devenu une signature ,un pseudo taquin qui se dilue dans un quart de semi sourire…

    Répondre

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit