navigation

Olivier 12 février, 2011

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Olivier

 6avril041.jpg

Non pas le prénom, l’arbre !

Unique est chacun d’entre eux, unique est cet arbre Ô combien symbolique, unique est cet arbre qui est .. beau ! Oui beau par son aspect, sa vitalité, sa générosité .. son apport à l’humain.

On tourne autour, on regarde, on admire, en envisage son devenir, on évalue son apport fruitier, on imagine son développement, on écoute le frissonnement de sa ramure, on sent son odeur, on se chauffe déjà avec ses coupes …. riche te dis-je.

Bel arbre, généreux, prolifique et pourtant issu d’un simple noyau .. d’une sagate, un rejeton jaillissant de ses racines, une force et une vigueur qui surprend toujours le profane oléiculteur balbutiant. L’apprenti reste muet devant ce tronc qui naît ainsi du sous-sol pour se projeter, droit, vers l’immensité du ciel.

Arbre.

Arbre vieux, arbre nourricier, arbre mêlant la sève de sa vigueur au parfum de sa nature, tortueux il en devient magnifique par le développé de ses inattendus prolongements. Il est fier de ses tourments apparents ….. il a raison !

Noueux, d’aucuns disent (à tord) torturé .. non pas torturé, mais en perpétuelles recherches d’un avenir ici, là, là-bas, il ne sait où aller tant il aime évoluer et progresser … il est plein de Vie, il est la Vie.

L’homme l’a domestiqué, croit-il … L’homme a tout juste obéi inconsciemment à la volonté sans faille de cette sage vigueur qui tend vers la Lumière … qui s’orne de fruits à partager, encore faut-il les découvrir, les apprivoiser, les travailler ….. L’homme n’est que le « travailleur », le « jardinier », le « serviteur » de cette beauté forte qui s’exprime imperturbablement, mais aussi sans ostentation. 

Majestueux.

Majestueux, peut être, mais dans le fond j’en doute … il n’en a pas besoin … il est ce qu’il est, et cette présence sereine se suffit à elle-même ; il est convoité pour décorer, pour nourrir, pour chauffer. Il est chaud, il est chaud quand il pète en un feu d’artifice brillant dans la cheminée qu’il illumine et embellit par sa combustion odorante.

Symbole.

Il est celui de la Paix ….. Pourquoi ?

Il faut aller farfouiller du côté de la Grèce antique, du monde Romain, de la Bible, du Japon et de la Chine, du Coran .. dans les rites chrétiens et judaïques, dans ceux de la franc-maçonnerie aussi … Il est aujourd’hui sur le drapeau de l’ONU ….. Il est Universel et riche dans sa symbolique positive pour l’Homme et l’Humanité.

Alors, la « Paix » pourquoi ?

Je te laisse te forger, tel Tubalcain, ta propre opinion, ton idée, ton ressenti … Je te laisse « Libre » tel cet arbre qui hypnotise soudainement notre attention par les variations infinies de sa couleur, de sa chevelure frissonnante, de son ombre rafraichissante, de la myriade de ses olives, vertes, mauves, tournantes et noires …

Regarde-le, observe-le, admire-le dans le silence d’un jour de printemps, d’été, d’automne, d’hiver .. peu importe ….. Vois-le avec tes yeux, ton coeur, tes sens, ton imagination et tes songes … Il le mérite ! Mais toi le mérites-tu lui ?

Après l’avoir nourri, après l’avoir débarrassé de son bois mort, après avoir aéré ses racines, après avoir éclairci son feuillage, après l’avoir protégé des maladies et des prédateurs insectes ….. caresse sa fleuraison blanche et patiente. Prends le temps maintenant de laisser l’oeuvre s’accomplir.

Minuscule mais mignonne est le début de la naissance de l’olive.

De la caverne du calice se développe un fruit balbutiant … profitant de l’air qui le fait respirer, de l’eau qui étanche sa soif et du feu du soleil qui chauffe sa croissance ce fruit vert grossit, sa chair amère mêle l’eau et les prémices de l’huile … bientôt semble-t-il murmurer à l’ouïe de mon regard attentif.

Et puis, et puis arrive la période du solstice d’hiver, cet espace-temps où la cueillette peut se faire dans les conditions optimales pour avoir des fruits, le plus souvent fripés, affaissés sur eux-mêmes paraissant protéger leur intimité huileuse, semblant vouloir refuser ce don de soi qui enchantera nos papilles, nos cuisines …

L’hiver que trop veulent assimiler à une fin est pour la nature, est pour l’olivier ici un début, le début d’un partage d’une richesse qu’il vas falloir faire fructifier dans des moulins pour en retirer la substantifique moelle ; l’huile !

C’est un filet d’Or que je vois s’enfuir lourdement de la presse, accompagné de l’odeur entêtante, enivrante de l’âme de ces fruits … Rien ne se jette pour cet arbre et ses fruits qui se cachent comme pour nous taquiner.

Si tu connais ces sensations face à un olivier, à une olivette, à une oliveraie … tu sais ! Tu sais et tu connais la valeur de ce symbole vivant et nourricier, tu n’es pas étonné qu’il puisse-t-être associé au « Laurier »……. Ton oeil n’est que l’ouverture de ton esprit face à ce trésor qui est là, depuis des millénaires, à attendre que tu l’admires, à attendre de s’offrir à toi et aux tiens.

L’Olivier est « paisible » … une « Paix Profonde », profonde comme cette dimension de ton regard que je découvre et re-découvre quand, rassasiés de sa silhouette arborée, mes yeux se fondent dans la voie lactée et rencontre ton sourire …

Chris

février 6011

olivesnoires.jpg

 

Commentaires»

  1. De la rame du précédent message au rameau d’olivier te voilà réconcilier avec les mots !
    L’olivier , ses olives , son huile, son odeur sont une consolation infinie

    Répondre

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit