navigation

Pyramide 16 juin, 2011

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , ajouter un commentaire

Pyramide

 

pyramidedechichenitza.jpg

Monument ! Et même monument monumental !! Une énigme venant du passé et se projetant dans les avenirs !!!

Même pour moi, béotien en la matière, cette pyramide exsude par toutes ses pierres une mathématique triomphante, et ruisselle des litanies d’interrogations me laissant coi.

A-t-elle un sens ?

Est-ce que la pointe, naguère couverte d’un pyramidion d’or, en est l’index figé vers l’Etoile dans le cosmos, en charge de récupérer l’énergie stellaire ?

Est-ce que la base, quarrée, assise sur le roc et bordée de sable, est le réceptacle des énergies de Gé à partager avec l’espace infini, tandis que ses cotés, triangulaires, jadis blanc de calcaire, en sont les miroirs absorbant de la vitalité de Râ ?

Désorienté je puis être face à ce mastodonte de pierre que je vois, là, dans cette vallée du Nil .. Orientée, elle, est cette image d’un passé si lointain que les constellations ont poursuivie, depuis, leurs orbes.

Vallée du Nil, certes .. mais aussi Amérique centrale, du sud, et bien souvent ailleurs également.. que de pyramides différentes, plus ou moins grandes existent sur ce globe où nous déambulons sans voir l’évidence du passé présent.

Structure parfaite sortie des mains et de l’esprit humain, elle domine, écrase, éblouit notre aujourd’hui qui ne sait comment faire pour esquisser une explication « rationnelle » tant à sa construction qu’à sa .. justification.

Immense escalier, observatoire astronomique, tombe pharaonienne, caresse des dieux par le sang qui l’abreuve, borne géographique, stèle géodésique, bouchon d’un noeud magnétique de la terre, temple d’Initiation … comment savoir face à la multitude de constructions et d’interprétations au cours des âges.

Bouche bée je suis en quasi hypnose, voire même en catalepsie, laissant surfer mon imaginaire sur les rouleaux m’entraînant bien au delà de là, au delà de l’horizon, au delà  …. bien plus loin, et pourtant si proche car que sont-ce quelques millénaires ?

L’oeil un brin vitreux  j’observe l’ombre de ces masses qui semblent me narguer, avec un soupçon d’ironie ; questionnement heurte interrogation dans un jaillissement d’étincelles à l’instar du choc de silex et me laisse pour le moins .. perplexe.

Ah, plonger dans le passé et comprendre l’esprit et l’âme qui accouchèrent de ces beautés sans âge …

Pas une ride, pas un poil de blanc, pas  .. Non rien n’est passé du passé à ce jour dans la compréhension de ces mystères qui m’intriguent. Rien ne vient me chuchoter avec sérénité voilà mon « rôle », voilà ma « fonction ».. il ne reste que ce qui est, et ce qui est est muet à ma conscience, peut être moins à mon « inconscience ».

Mes songes, tels des mirages flous, admirent les multiples hypothèses naissant dans mon sommeil agité : et si .., et si .. et si ..

Imitation de la tour de « Babel », reflet incompris d’une « Échelle mystique », sommet symbolique d’une « Queste » réussie, « Athanor » inversé de cherchants intemporels .. Qui sait et pourra me mettre sur la « voie » … m’initier en quelque sorte.

Intriguant que toujours l’Architecte ait choisi la Pierre, brute d’abord, taillée ensuite pour qu’elle s’ajuste à la perfection, pour que la truelle ne soit guère utile, pour que l’éternité s’use et perde patience à l’erroder, à l’avaler, à la digérer.

Le regard est attiré, aimanté, mis sur les rails d’une élévation continue, forcé à aller s’élancer vers l’azur, aspiré vers l’infini de l’espace, enivré des beautés du cosmos ou « ordo ab chaos » n’est pas qu’une maxime teintée d’ésotérisme profond, mais une réalité exotérique qui se dévoile et se déroule sur notre chemin.

Dans cet espace sans limite, le temps s’est évaporé, ne laissant qu’une poussière d’instants, et le moment où, au sein de cette voûte étoilée, le velours satiné de ce dais est illuminé d’un sourire, le tien.

Chris

juin 6011

pyramide.jpg 

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit