navigation

Tarentelle 9 août, 2011

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , 2 commentaires

Tarentelle

 

 

tarentelle.gif

Amusant et souriant est ce mot venu du sud de la péninsule italienne en une mélodie dansée entraînante et joyeuse.

L’origine est surprenante, elle date d’avant … oui, bien avant quand on pensait guérir les « mordus de l’araignée tarentule » par des cérémonies quasi « magiques » … païen penses-tu soudain ?! Oui en son sens « antérieur » à la « chrétienté » goulue qui voulut (et veut toujours) engloutir l’histoire divergente de son « dogme » rigide.

Bref cette musique ancienne rythme à nouveau notre plaisir d’être partie prenante d’historiettes (et ce n’est pas péjoratif) légères, souvent teintées d’ironie, de clins d’oeil, mais sérieuses dans le fond car c’est ainsi, dans les pays pauvres, que se transmettent les secrets de la vie, ici avec l’Asti tout de même ..

Une harmonie de sons entraînant celle des pas est cette musique parée de paroles qui émeuvent dans leur simplicité réaliste. L’Art Populaire peut en être une des définitions dans ces contrées encore affectées de vraies misères, de sobriété obligée, de vie âpre souvent aujourd’hui encore, loin des clichés érodés d’un peuple insouciant.

En fait on s’aperçoit là qu’ici aussi c’est le sourire, l’ironie, la taquinerie, l’amusement, l’ambiance de gaité, la danse issue du fond des âges, les racines quoi qui se liguent pour circonscrire, autant que peut se faire, la dureté d’une vie où la misère rôde si près .. cyprès .. Les cimetières blottis contre les églises eux-mêmes sont sobres sous la chaleur pesante de ce sud étouffant.

Mais dansons en une farandole spontanée qui va se dérouler de midi à minuit, et plus … quand le soleil complice accompagnera ces chapelet de perles de rires et de joyeux lurons, pas tous ronds, qui vont et vont pour venir de l’occident à l’orient en une chaîne si humaine qu’elle en est fraternelle.

Richesse à découvrir par l’égrènement des notes qui naissent et renaissent dans la poussière d’une pauvreté refluant face à ces assauts de liesse chantée ..

Nous sommes bien loin d’un peuple mercantile par cette musique qui accompagne si bien l’art architectural du pays, prenant même le dessus car elle est vivante et vivace pour adoucir la froideur de la beauté d’un marbre local, fut-il de Carrare ..

Tarentelle .. rien que prononcer ce mot est une danse guillerette qui vient faire fondre les aspérités de l’instant .. qui sait si la « magie » n’est pas restée au delà du temps et de l’espace … certes plus « contre » les morsures des tarentules, mais peut être contre celles qui viennent griffer l’âme, et teinter de mélancolie le regard embué.

Lecteur de passage va chercher des exemples de ce rythme si  .. si .. enfin tu sauras quand tu auras trouvé ; et surprises que de chanteurs et d’auteurs s’y sont essayés, avec beaucoup de réussite souvent ..  tu vas découvrir et savourer.

Or donc la Tarentelle est un style musical et une danse spécifique dont la simplicité n’est qu’apparente : les apparences ..

La ronde des notes caracole et se glisse dans les jambes pour que les mollets puissent mettent en action des déplacements sautillant avec grâce (heuuuuuu en général) et légèreté (no comment).

Nous voilà donc accroché par les mains, dans une sorte de chaîne d’union des participants se transmettant ainsi l’énergie de la liesse aérienne qui fait déambuler un long serpent de danseurs.

Parfois, dans un sursaut, le serpent se mord la queue tel l’Ouroboros, et voici que se forme une ronde de Tarentelle …. en pays Catalan existe, similaire mais non strictement identique, la Sardana. Curiosité étrange de l’âme humaine ignorante des kilomètres et des siècles … Ailleurs dans l’espace et le temps … cherche et tu trouveras …

L’Italienne du sud va ainsi et comme ça traverser les siècles et les âges en se parant de masques (vénitiens ?) qui rendront populaire une « science et une puissance » issues du fond du cosmos ….. Tarentelle garde son mystère au travers les sourires qu’elle distribue sans compter.

Prend le temps d’ouïr, dans le calme d’une ombre estivale, plusieurs de ces roucoulements intemporels .. savoure l’aériennité des ces chapelets bruissant dans les frondaisons des arbres qui te protègent de l’ardeur d’un soleil rieur .. traverse la cohue des notes entrelacées ..

Tu vas clore les yeux, laisser aller ton imagination, sourire en ton intérieur et t’envoler vers la voie lactée qui dissimule un regard qui te trouble souvent …

Chris

août 6011

latarentelle.jpg 

 

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit