navigation

Marée 4 octobre, 2011

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Marée

mareespacial.jpg

Le grand océan de la nuit respire tandis que Râ va plonger dans sa vague d’un bleu-noir profond comme son immensité …

Presque imperceptiblement la lumière semble se dissoudre face à cette marée lente, mais sans obstacle, qui vient grignoter ses derniers feux, envahir son espace diurne, avaler sa clarté d’or.

Pas de vitesse « d’un cheval au galop » ici, plutôt une puissance sereine et continue qui vient non pas avaler le jour, mais le recouvrir tel un édredon compatissant …. l’alternance est toujours, oui toujours, une « bonne chose ».

L’ombre est l’avant garde de la nuit, c’est elle qui vient ouvrir le chemin en gommant avec subtilité l’or de cette luminosité du disque solaire rougeoyant à l’horizon : Alchimie.

Pas de vagues, juste une inexorable avancée puissante mais paisible car c’est l’ordre des choses que cette succession mathématiquement astronomique depuis .. la nuit des temps.

L’Or  s’estompe dans le bleu profond de l’azur nocturne, remplacé par l’Argent de Séléné qui virevolte selon le temps de quart en quart pour en arriver à être pleine et sourire de contentement en éclairant mes regards admiratifs.

Lumière aussi ici, différente mais identique dans le fond car n’étant que le reflet naturel de l’autre … effet miroir, effet magique, effet transmuté. De l’Or à l’Argent avec la voûte étoilée comme témoin complice, comme écrin de ce phénomène à la « Janus » qui dure depuis si longtemps que mes souvenirs se dissolvent dans cette quête stérile temporelle.

L’argent ruisselle de cette lune paraissant souriante aussi, et cette lumière renvoyée ne blesse pas les yeux et réchauffe pourtant le coeur  tandis que l’or diurne brûle souvent l’imprudent non Initié.

Pourtant l’Initiation est nécessaire, indispensable pour pouvoir goûter pleinement à cette nocturne agape lumineuse, semblant froide, étant bouillonnante de potentialité voilée.

Et l’écrin ..!

Cette voûte étoilée qui scintille et respire dans le tempo de celui de ma vie … ces clins d’oeil de cette foultitude multiple issue du passé et se projetant dans mon présent à venir, avenir …

Les étoiles bruissent de cent et huit bruits d’une cacophonie silencieuse à mon ouïe, elle papotent un peu sarcastiques, un peu ironiques, un peu sérieuses … elle gloussent de mille et un potins qui agitent la galaxie, le cosmos, l’incommensurable.

Elles se gaussent de ma béatitude naïve à les admirer, à les caresser du regard, à leur susurrer des secrets inavouables, des peines sanguinolentes, des espoirs fous, des envies et rêves qui s’évadent devant leur infinitude beauté.

Cette voie lactée, est une cape majestueuse pour la lune impériale dans sa dignité argentée qui attend, chaque nuit, le retour de son promis d’or, inaccessible et pourtant présent et lié à elle pour l’éternité d’une seconde hors du temps.

Marée …

Qui vient couvrir le jour, lui murmurer qu’il est temps du repos, qu’il est temps de laisser cette portion d’espace au sommeil et aux songes, qu’il est temps d’aller éclairer une autre portion de cette boule bleutée qui tourne et tourne depuis tant et tant de temps qu’elle à besoin également d’une face cachée, tapie dans l’ombre argentée.

Marée …

Qui est similitude, en son genre, à un pavé mosaïque, alternance vitale, oui vitale … d’où l’on passe du « chaud » au « froid », de l’Or à l’Argent, de l’instant au moment.

Marée …

Qui me transporte de la Lumière écrasante de sa force, à la beauté d’un regard, à la sagesse d’une réflexion.

Marée …

Qu’il me plait à observer dans ses cycles d’ombres et de lumières, qu’il me plait à goûter à chaque espace-temps astronomique, qu’il me plait à apprécier car je sais, oui je sais …

Je sais que lorsque j’en arrive à admirer cette marée montante du crépuscule, c’est pour pouvoir y deviner, y discerner une silhouette dont les yeux scintillent bien plus que la plus des lumineuses étoiles …

Marée …

Qui me transporte au delà de la voie lactée, au delà de la voûte étoilée …

Chris

octobre 6011

 

mareespaciale.jpg

 

 

 

 

Commentaires»

  1. lisant ce beau texte, « tu me fais marée » ;o)))

    merci

    chaleureusement

    Frédéric

    Répondre

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit