navigation

Pisa 28 mai, 2012

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Pisa

Pisa dans Billevesees & coquecigrues Pisa-Stemma-244x300

Oui c’est dans la « Botte », et même en Toscane que cette cité niche depuis fort longtemps, si bien qu’elle s’y est habituée … entre les eaux du fleuve l’Arno et celles de la mer Tyrrhénienne, à moins qu’il ne s’agisse de la mer Ligurienne, bref des eaux salées.

Bien sûr elle est célèbre par sa Tour à l’air penchée qui finira écroulée au sol, peut être même sur un lit de touristes imprudents et d’appareils photos fracassés.

A l’instar de ses multiples sœurs régionales, elle se souvient de sa naissance cosmopolite, de sa diversité ethnique, du poids des ans et des cultures variées, de l’empreinte « romaine », de la renaissance italienne, de son passé composé au fil du temps méditerranéen. C’est une des anciennes « républiques maritimes ».

Cité aux multiples « monuments », comme bien d’autres dans cette botte quelque peu usée ; on y perçoit le passage des ans et des modes, des ferments stériles, des idées lumineuses, des emprunts et des ajouts d’ailleurs, tout cela enrobé d’odeurs épicées et de « pasta » colorées …

Pour ma part ce sont les « gelati » qui ont ma préférence … pas le peintre  Lorenzo, ni même le célèbre monastère de Géorgie, non ! Les glaces italiennes !! Celles qui aguichent l’œil, éveillent l’odorat, titillent les papilles gustatives par leur onctuosité subtile et nous font caresser déjà l’orée de l’Éden.

Serais-tu surpris par cet enthousiasme qui te paraît trivial ? Que nenni point du tout, il y a des occasions qu’il ne faut pas rater, et succomber à une italienne fait partie de ces doux délices sans prix, je t’assure …

Belle ville que voilà, humide mais moins que son ancienne rivale « Venise » qui ne penche pas, mais s’enfonce avec une lenteur majestueuse … Ici, pas de carnaval touristique, du « sérieux » dans la culture de pierres ! Et si ce n’est sur cette pierre que fut … il n’en reste pas moins que celles sculptées sont empreintes d’une noblesse parfois écrasante, jamais orgueilleuse.

Une quasi représentation cosmogonique s’étale à nos yeux entre le Battistero (naissance) au Duomo (vie), coincés entre un ancien lazaret et un cimetière clos … et point d’orgue le jaillissement du campanile véritable doigt dressé vers l’infini cher à Galileo …

Et puis n’est-ce pas un « Pisan » qui fit que la Terre ne fut plus le « centre de l’univers » (dans la civilisation européenne d’alors), un dénommé  Galileo Galilei ; même qu’il dut retirer sa thèse sous peine de perdre la tête qu’il avait dans les étoiles …

Sont-ce réellement les cailloux qui comptent ou ceux qui ont su en tirer la substantifique moelle des cœurs … celui de la roche et du leur….. les sculpteurs et architectes.

En ce lieu nous avons un père et un fils : Nicola et Giovanni Pisano, deux Maîtres issus d’un même sang et se parant d’un nom naissant de cette cité, comme la statue naît des veines de la terre … un nom luisant de la beauté du marbre de carrare , et de celle de concrétisation d’une vision intérieure, nonobstant d’autres de nous connues …..

L’être humain à toujours le pas devant ses réalisations.

En regardant l’Arno se noyer dans le sel de la méditerranée aux deux noms ici ….. je contemple déjà l’île d’Elbe guère éloignée où jadis un Napoléon le Premier fut embastillé provisoirement dans l’exil (dix mois …) d’avant les cent jours.

L’histoire de notre continent européen ruisselle partout dans ces sols labourés du plomb de la mitraille, abreuvés du sang d’innombrable soldats chamarrés, trempés de la sueur des paysans ployant sous le soleil et les impôts … l’histoire c’est cela aussi, c’est cela surtout … la peur, la douleur et la mort.

Mais dans cet instant je préfère laisser errer mon regard vers cette côte îlienne qui s’approche comme à vouloir me dévorer, et déjà je distingue, au travers de la brume, une anse, un port, la vie …

Site protégé, ce bout de terre se prélasse aujourd’hui au soleil, comme une naïade abandonnée et langoureuse en quête de bronzage intégral. D’autres bouts de rocs se distinguent un peu plus loin tels des sentinelles taciturnes d’eunuques impassibles devant la beauté étalée.

Les cinq terres … aux côtes saillantes telles celles d’un sous alimenté, aux villages multicolores agrippés en grappes pour mieux toiser le curieux que je suis, après avoir nargués corsaires et sarrasins, et tant d’autres … Racines étrusques d’un passé se diluant dans les brumes d’un hier si lointain que l’horizon en est souterrain.

Pisa et Elbe …

Dans cette alchimie immémoriale ces deux là se conjuguent dans un face à face débordant d’accents et de paroles fruitées … et ce n’est pas ce bras de mer (et non d’honneur, quoique …) qui risque de les séparer bien longtemps, les navires voguent, les ferry dégueulent leurs masses touristiques bardées de crème solaire.

Et pourtant sur les pentes se regardant en « chien de faïence » les cultures, les vignes qui se jaugent d’un air furibard et insolent, les racines calées sur les restancles de pierres sèches en escalier se jetant dans le vide des falaises découpées.

Âpreté du rocher, draps de verdure, scintillement des reflets dans les vagues marines, bruissement de l’air s’engouffrant dans les cavernes dissimulées, musique légère et gouleyante de la langue locale, tintement des carillons pisan, et toujours et encore la fraîcheur de ces gelati  aux saveurs si douces, parfois inattendues, toujours tendres comme une ondée de baci …

Randonnant sur les crêtes, baladant dans les rues bondées de touristes, dégustant des spécialités locales, baignant sur le sable doré, blanc ou noir, sur les galets également,  j’aime à observer le jour s’assoupir et laisser place à la naissance renouvelée de cette voute étoilée où perce, souriant, un regard pisan d’origine …

Chris

Mai 6012

pise-pisanno-sculpture-chaire-duomo-pise1-224x300 dans Billevesees & coquecigrues


 

Commentaires»

  1. Voilà un sujet plein de poésie, j’aime, mon Chris.

    Répondre

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit