navigation

L’oeil … 24 juin, 2012

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , ajouter un commentaire

L’œil…

L'oeil ... dans Billevesees & coquecigrues oeil-bionique-L-1-300x225

Curieuse partie de l’être humain que nous sommes que cet œil toujours en double (hors pour un Cyclope, mais j’en ai rarement vu personnellement) dont le pluriel est « yeux » ! Tu te rends compte : « yeux » !!! Quel rapport avec « œil » ? La langue, la nôtre notamment, est des plus étrange ne crois-tu pas ?

Nous voyons grâce à cette paire globulaire et globuleuse dont le mécanisme, ingénieux, me laisse pantois lorsque je regarde de plus près … avec ou sans lorgnon, muni ou non d’une loupe, bref lorsque je zieute avec avidité, émerveillement mais aussi un vague relent d’écœurement, ces deux globes dont je me vois porteur comme toi d’ailleurs.

Jetons, un peu distraitement, un œil sur une encyclopédie communautaire et participative sur la (les) définition(s) et description(s) de ce double foyer me paraissant fort utile.

Voila (non pas la revue …) tu en sais autant que moi sur cette paire (haute) qui nous permet, moi d’écrire, toi de lire … nous sommes donc complémentaires grâce à ces globes  jumeaux (peut-on en dire autant des autres « paires » de nos corps différents …).

Or donc c’est en association (l’union faisant la force) avec le cerveau (les deux hémisphères) que les yeux (j’ai toujours tendance à dire les « œils » …) redressent l’image que notre regard scanne en permanence, sinon en immanence, dès que les rideaux, stores, paupières s’entr’ouvrent un tant (temps) soit peu …

Œil : ce mot est utilisé d’une foultitude de façons différentes, diverses, imagées, étonnantes, si bien que j’en ai le tournis comme si mes « œils » roulaient (tels des billes de loto – je ne joue pas …) affolés par ce manège époustouflant de curieuses métaphores que je ne citerai pas (à chacun de chercher, parfois de trouver …).

Et puis … dois-je évoquer le mauvais œil ? Le troisième œil ? Et l’œil qui dans la tombe regardait Caïn ?

Bigleux suis-je peut-être en regard de ces questions qui tarabustent soudainement mon esprit brutalement sollicité à sortir de sa paresse usitée … tu es comme moi n’est-ce pas ?

Le mauvais œil est-il présentement celui qui n’accepte pas d’être en parallèle avec son jumeau gitant de l’autre côté de la face humaine, et en ce cas est-ce sa faute ? N’est-il point suffisamment puni de cette écartement physique, et psychique, pour se voir insulter du terme de « mauvais » ?

Sorcier pourrait-il devenir dans un accès de colère, de fureur, de frustration d’être ainsi moqué par ses pairs, ses paires qui l’observent sans fraternité, ni compassion, ni même indifférence, mais avec une vilenie farouche avortant d’un complexe erroné de supériorité.

Et le « troisième œil », celui qui, à tord, on situe entre la paire originelle et naturelle … alors qu’il se doit de se positionner sur la glande pinéale, et former ainsi le sommet du triangle de ces trois « œils » qui voient tout de cette manière.

oeil_providence dans Billevesees & coquecigrues

D’aucuns pensent (oui en général d’aucuns ne sont pas comme nous …) que ce troisième ouvrirait la (les) porte(s) d’une vision, sinon supérieure, au moins bien plus large que la physique banale dont nous nous contentons (enfin toi je crois …) . Curiosité à creuser dans un champs de réflexions aussi délicat qu’un champs de mines (de crayons ?).

Quand à l’obsession d’être sous le regard de Caïn … de sa conscience en quelque sorte, un genre de regard intérieur, tourné vers ses propres profondeurs abyssales où se terre, ironique, notre noirceur … Et dire qu’il faut supporter cet « œil » perforant une hypocrisie maquilleuse si pratique.

Mais tout ceci, toutes ces divagations ne sont elles pas une manière de faire un « clin d’œil » à ce qui te sert de cerveau … pour lui rappeler que le monde reste une illusion (d’optique en l’occurrence)  dont il faut savoir s’extraire, au moins se méfier … en quelque sorte n’ouvrir qu’un œil sur ces réalités virtuelles plus que réelles.

Après réflexion(s) (j’ose le pluriel là), il me vient à l’esprit que l’œil physique n’est pas seul dans sa démarche oculaire qui m’intrigue ici et maintenant… Il est impérativement associé au traducteur électrique et chimique qu’est le cerveau au deux hémisphères – ceux-ci pouvant représenter la sphère terrestre d’une part, et, d’autre part, la sphère céleste …

J’allais presque oublier les stores que sont les paupières, munies de leurs balais essuies vue, nonobstant les glandes lacrymales (non ça ne veut pas dire « masculin ») sources salées de protection et de nettoyages … 

Tu es perplexe, je te garde à l’œil car qui sait ce qu’il pourrait t’advenir dans ce bref instant où tu t’engage à réfléchir, non plus comme un miroir, mais comme un être doué (j’exagère je sais) de raison …

Du coin de l’œil tu me jettes comme une marée de clignotements un peu égarés ressemblant à des feux alternatifs de sémaphores haletant face à la tempête qui s’avance au galop !

J’aperçois cette perle salée qui s’enfuit de ton œil droit (élection oblige) devant la crainte que ton œillade quelque peu égrillarde ne fût perçue par la paire supérieure qui éclaire la face de ton objet de convoitise … Même en cela les « œils » possèdent un langage propre (grâce aux larmes désinfectantes ?) qui ne peut se lire, se percevoir, s’appréhender, se sentir que « d’œil à œil » comme la fragrance fugace d’une brume immatérielle qui m’épate encore et toujours.

oeil-oudjat2-300x162

Je t’ai toujours à l’œil, toi le curieux venant en jeter un sur les lettres que je pose, en pixel, sur l’écran qui te fixe tel celui de Caïn dans la tombe ; te voilà effrayé ? Surpris ? Goguenard ?

Et toc ! Tu ne t’y attendais pas … Mais coller son œil sur le trou de la serrure peut entrainer également un orgelet (soigné par contact avec de l’Or – « or-gelé » – curieux non ?).

Bon maintenant redescendu de ma rêverie tu deviens apte à suivre, non pas le fil embrouillé qui est le mien, mais tes fugaces (et brèves) pensées qui jaillissent dans les lobes de ta cervelle, alimentés par les connexions électromagnétiques de ton nerf optique …

C’est à l’œil que tu compulses nonchalamment les mots qui forment mes phrases issues des étincelles de mes pensées se heurtant … En un clin d’œil ils viennent en cohortes nourrir les sentiers que je m’ouvre sur ce sujet faisant saliver un oculiste (comment ? tu as lu occultiste ?), amusant, cela mérite bien un clin d’œil … complice si tu vois là aussi ce que je veux dire.

Mais le sujet reste trop grand, immense, incommensurable bien que j’en ai l’âge pour m’y pencher, et qu’il soit l’heure d’y songer …

Je te laisse donc conjecturer, échafauder, élucubrer la suite, la contempler se dérouler sur l’écran de ton imaginaire parsemé des réalités matérielles que tu admets, et ne crois pas en une « vengeance » du style « œil pour œil » ! Non simplement il te revient de te mirer sur ton reflet propre (si on peu dire) et en extorquer … ce que tu peux discerner au fond de ton … cœur.

Pour ma part, j’aime à laisser mes « œils » quérir dans l’immensité galactique de la voûte étoilée celui que je sais trouver, attentif et complice …

Chris

juin 6012

oeil-coeur-gif-img2-300x224

Livres … mai 6012 1 juin, 2012

Posté par hiram3330 dans : Livre , ajouter un commentaire

Livres

Même ne sachant ni Lire, ni Écrire …

Ce mois ci j’ai épelé avec un grand plaisir,

une curiosité scientifique et romanesque,

le livre de Jean-Pierre LUMINET

« Les bâtisseurs du ciel »

que l’on peut aussi trouver en 4 livres de poche

 Livres ... mai 6012 dans Livre livre-luminet-300x300

 

Emoticons-plus.com-21 dans Livre

Chris

mai 6012

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit