navigation

La sieste … 25 juillet, 2012

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

 La  sieste ..

La sieste ... dans Billevesees & coquecigrues balance

Ce mot est reposant, d’autant qu’on le prononce en débutant par une « sifflante » qui se prolonge et va se poser en douceur sur un oreiller d’air accueillant.

Ce terme est d’origine « latine », n’est-ce point surprenant qu’il fut « créé » autour de la méditerranée et de son soleil estival de plomb … Prédestination dans le concept probablement ou nécessité biologique des autochtones.

J’aime a l’ouïr dans un souffle de zéphyr venant caresser le feuillage des platanes qui cernent pacifiquement la fontaine fraiche du village. Il me fait rêver tout éveillé, mais somnolent tout de même.

Ces trois consonnes et ces trois voyelles me susurrent à l’oreille tant d’images symboliques qu’il m’arrive d’en oublier de bailler, avec discrétion, sous le coup, doux, de la surprise aérienne.

Mes pensées errent et vaquent dans d’obscurs limbes où je m’égare sans me perdre, comme empruntant un labyrinthe au cœur d’une cathédrale gothique.

Paresseusement je me laisse flotter dans l’éther de mon inconscience ensommeillée, tel un fétu de blé sur la vaguelette d’une marée intimidée de cet honneur.

Délicatement me voici en train, mais en flottant dans l’azur, d’explorer la plage nacrée de mes songes évanescents.

Quel bel instant qui me force à la sagesse …

Ivre d’une liberté légère je me mire dans les moutons qui flânent au dessus de mes yeux clos, bêlant dans un concert de cigales me berçant comme un profond hamac exotique.

Je me plais à imaginer les scenarii d’un film muet pendant lequel caquetteraient, sans sons et Dali là, une myriade de nymphes bronzées en liesse de mon assoupissement serein.

Tu devines que mon engourdissement provient du soleil, et non d’alcool frelaté ou pas, voire même de substances illicites dont je n’ai pas à t’apprendre le nom…

Mais cet état de flottaison dans l’immatériel de faux sommeil réellement planant me plaît bien … J’y reconnais les odeurs d’un passé à venir d’où pourrait jaillir une nuée de plaisirs sensuels, enrobés d’une ouateuse plénitude caressante.

Fichtre cette seconde interminable est une bénédiction laïque dans cette journée terne par habitude, longue par habitudes, ennuyeuse comme d’habitude.

Me voici ici, me voilà là, sans poids (miracle) dans ce filet supportant mon délire silencieux qui accompagne la clôture des paupières dans cette micro sieste un peu psychédélique.

Plus de frontière entre réalité et mirage, plus de limite aux cinq sens et plus, plus de frein à l’imaginaire rationnel ; Ô temps tu as suspendu ton écoulement …

La brume de la torpeur, le brouillard de la somnolence, les nuages de la léthargie m’ont déconnecté du « haut et du bas » pour me laisser en suspension, comme un point centre d’un cercle …

Je plane grâce au suave balancement de ce maillage soumis au zéphyr effleurant mon apesanteur passagère.

Hamac !

Sieste !

Les deux vont de concert feutrés, taiseux pour m’engourdir bien mieux que les effluves sordides de produits frelatés. Mon esprit s’est évadé dans un monde bourré de dimensions inconnues …

Lucide, il me plaît déjà à imaginer le moment d’échange entre soleil et lune, bleu azur et bleu nuit, lumière d’or et lumière d’argent.

Cette sieste bienfaisante, la houle discrète du hamac me permettront dès le crépuscule de me consacrer à la quête d’un sourire lumineux qui toujours luit au cœur de la voie lactée pelotonnée dans la voûte étoilée …

Chris

Juillet 6012

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sieste

reproduction-de-la-sieste-de-van-gogh-300x214 dans Billevesees & coquecigrues

 

Commentaires»

  1. et dans le midi, on dit que le soleil se lève deux fois: le matin, et après la sieste ^^

    Dernière publication sur Carnet de route de Caloulaframboiz : Les vieux, ce n'était pas original ...

    Répondre

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit