navigation

La fin du monde ! 22 décembre, 2012

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

La fin du monde !

La fin du monde ! dans Billevesees & coquecigrues calendrier-1-300x282

Comme toi, bien sûr, je n’y ai jamais cru … la preuve ? Ces quelques mots venant planer devant tes yeux rougis de la fatigue d’une vaine attente.

Eh oui ! Pas l’ombre de l’once d’une poussière de miette je n’ai porté attention à ces rumeurs mayas voulant me démontrer que voilà : « le 21.12.2012″ est le jour « J » de la terminaison de mon monde ! Quelle ânerie que de croire en ces barbares obscurs et sanguinaires de l’amérique qui ne connaissaient même pas « google » !

Je pouffe !

Des emplumés multicolores, tel des aras, laissaient à penser que mon avenir se fermait en ce funeste jour ! Comment imaginer que mon week-end me fut confisqué …

Je ricane !

Je peux maintenant et ici désormais te l’avouer : j’ai le bras long (un peu comme l’atele) et faisant parti d’une élite secrète je disposais de « La » preuve contraire à cette absurdité ruisselant des médias névrotiques.

Je glousse !

Ne le répète pas … surtout Silence, même avec tes proches … Je dois te dire, sous le sot du secret, que nous avons eu droit, déjà, à des calendriers imprimés pour 2013 … oui, oui tu lis bien : pour 2013 ! Alors tu vois … Imagine notre soulagement quand cette révélation détournée nous fut accordée ! Mais Chuttttttttttttttttttttttttttttttttt !!! Promis, juré, craché  tu te tais, même sur l’oreiller ! Je compte sur toi, de mes dix doigts.

Je me gondole !

Et oui vois tu parfois les relations sont utiles, et cette information vitale m’a permis de poursuivre mes acquisitions de chocolat noir, et même de demander des ristournes vu la brièveté supposée du temps ridicule restant pour les déguster … Oui, oui je ne suis pas tombé de la dernière pluie moi ! Je sais y fer, et en l’occurence s’agissant de chocolat je sais « magnésium » plus précisément.

Je me tord !

Les naïfs dont je suis cerné, les inconscients collés aux médias, les sectateurs de l’ultime instant, bref tous ceux qui sont restés béats devant l’inéluctable terme du jour en sont pour leurs frais, certes la saison si prête au frais, mais tout de même les voilà bien marri alors que je me permets de croquer langoureusement ces carrés longs issus de fèves de cacao.

Je suis plié en huit par l’hilarité !

En « huit » renversé, comme le symbole de l’infini, qui parsème hélas trop souvent la candeur (pour rester poli, et l’on sait ce que les polis sont) de population abâtardie par la « communication » informative relevant plus de la fiction échevelée, de l’ignorance écervelée que d’une rigueur interpellant l’intellect … et l’intuition innée de chacune et chacun.

Je jabote !

Ce matin la radio fût bien silencieuse sur la fin du monde reportée, je suppose, après les fêtes … commerce oblige ! Et puis si on navet que ça à faire, se préoccuper des autres .. on n’a pas le temps en cette période festive (pas pour tous …), prit que nous sommes par les repas à préparer, les boissons à choisir, bref ….. la faim du monde ne nous intéresse guère, guerres aussi que nous ignorons.

Je m’esclaffe !

Oui, comment retenir cet immense soulagement que de pouvoir contempler encore un peu cet écran qui me narguait jusqu’à hier en me susurrant par paquets de pixels sinistres, plus que …, encore peu …, c’est fini pour toi … Et quel meilleur soulagement qu’un fou rire homérique !

Fou rire !

Fou oui, qui ne le fut pas d’angoisser un max devant l’inéluctable (sauf pour les planqués dans des souterrains de riches), cette prédiction traversait le temps, l’espace, et la ……. humaine aussi ! Certes les planètes s’alignent rarement ainsi, plus rarement que tu te fais aligner de prunes par les aubergines voraces . Te voilà soulagé, sous l’ag, saoul surtout d’une ivresse que tu ne contiens plus : les conneries c’est pas fini !

Je rigole !

Oui comme un torrent en furie de savoir que je peux, un peu, poursuivre mon chemin ….. et c’est glorieux aussi de poursuivre son chemin, bien plus ardu que de poursuivre le chemin d’autrui : pas facile de suivre les flèches, non ? Surtout celles des emplumés qui se régalent à mettre des bâtons dans mes roues excentrées.

Je me marre !

Ainsi je respire un chouïa, j’aurai mon cadeau de Noël, je pourrai continuer mon gavage de chocolat, je me plongerai encore dans des douceurs sans noms (ah, l’imagination, une belle « chose »), bref rien de nouveau … c’est rassurant … crois-tu vraiment ?

Et si,

Et si ce n’était qu’une erreur de traduction,

Et si ce n’était que partie remise,

Et si,

Je souris (mon mulot à la main), car au delà de mon écran la fenêtre laisser passer l’immensité de cette voie lactée qui se baigne, heureuse, dans la voûte étoilée, et cette infinitude d’étoiles alignées, solidaires, complices s’écartent pour laisser paraître un sourire, un sourire de lumière que je devine être le tien …

Chris

décembre 6012

199432_185036234968546_2073836563_n-225x300 dans Billevesees & coquecigrues

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit