navigation

Maât … 24 janvier, 2014

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , ajouter un commentaire

Maât

maat

Une déesse de l’Égypte « antique », telle est l’image commune liée à ces quatre lettres, transcription que nous espérons fidèle de hiéroglyphes aux niveaux de lecture, et de compréhension, divers …

Comme bien d’autres, comme tant d’autres, ma fascination pour cette Égypte passée provient de mes cours scolaires pendant lesquels nous avions la possibilité de feuilleter notre livre d’histoire en écoutant, attentifs, le « professeur » voguer sur le Nil.

J’ai souvenir d’avoir eu chaud au pied de ces pyramides pharaoniques et gigantesques, soif en titubant avec l’armée dans le sable bouillant, peur face aux attaques des envahisseurs hittites, mais émerveillé devant ces cités de pierres, ces Temples majestueux, ces hiéroglyphes mystérieux …

Une cohorte de Dieux et Déesses accompagnait mon cheminement sur les bords du Nil, sur cette « Terre Noire », sous la caresse, brutale parfois, des rayons de Râ.

Humains à tête d’animaux agaçaient mes réflexions désordonnées …

Mais l’Instant fut là d’étudier la pesée des âmes … opération d’équilibre me dévoilant l’existence de cette notion vitale, y compris dans le passage des mondes : Equilibre …

Maât apparut ici, agenouillée, munies d’ailes déployées.

Éblouissement !

J’avais déjà observé une balance « Roberval », j’avais déjà suivi le fil d’un muret en tremblotant, j’avais perçu la notion au travers de mille et un exemples de son absence, de cent huit autres de sa présence.

Ainsi pour cette civilisation re-surgissant des dunes de millénaires poussiéreux, l’Équilibre était cette Déesse déployée, visible sur moult fresques survivantes du temps.

Fascination de cette Beauté qui est la Force de la Sagesse incarnée.

Ailes déployées, mais assise sur ses talons au sol … probablement que seul l’Esprit surplombe les éléments pour ne percevoir que l’Invisible, le Sel essentiel qui est la Vie.

On la trouve aussi debout, une plume d’autruche dans les cheveux, une croix Ankh à la main. Une clé ouvrant l’espace de l’infini … dans l’harmonie de l’équilibre universel.

Attitude déroutante que cette Déesse laisse percevoir sous les traits colorés des artistes symbolistes de naguère.

Symbole donc, du moins est-ce l’acceptation commune.

L’antiquité pharaonique ne cesse de nous ébahir par les profondeurs  de ses « secrets » non dissimulés mais pourtant accessible qu’avec efforts. Le travail du corps, de l’âme et de l’Esprit est sollicité sans cesse devant ces glyphes muets au sens riches.

Maât !

Maât sans échec (je sais c’est facile) sur l’échiquier d’une vie sans terme réel, où l’on glisse de case noires en cases blanches, de multiples manières, selon notre « plan de vie ».

Maât faisant lien entre Terre et Ciel, Pontife pour l’Homme éveillé, passage obligé de chacune et chacun dans le fleuve de son existence présente, passée et à venir, avenir …

Maât montrant l’Équilibre dans la légèreté d’une plume d’autruche, dévoilant l’Harmonie dans l’Équilibre, source de continuité d’une quête d’Absolu, hors temps et espaces… illusions humaines.

Symbole vivant issu d’un monde de naguère où dieux et hommes coexistaient dans une harmonieuse fluidité du cours du temps, ou plus justement du Nil aux crues vivifiantes pour l’ensemble d’un peuple tourné vers l’invisible de l’instant.

Nous voici donc dans l’intemporel a-spatial lieu où règnent la paix, la joie et l’harmonie.

Autre temps, autre monde ?

Disons plutôt autre … « plan ».

Déesse de l’Équilibre, de l’Harmonie, de la Justice entr’autres, heureusement que le temps n’existe pas … à l’inverse des besoins de rétablir ce qui doit l’être, ce qui doit l’Être.

Nous voici dans d’autres mondes que ceux de nous connus habituellement, ceux du matérialisme, ceux de l’âme … Nous tentons avec Maât, qui nous guide, complice vers le monde de l’Esprit, d’élever notre être propre et de participer à ce mouvement ascensionnel qui est la Vie.

Voyage, cheminement, quête …

Pas après pas le souffle de cette plume d’autruche écarte la poussière brute qui fait clignoter nos yeux, et s’égarer notre ombre dans les ornières de la fange lourde de nos propres scories.

Maât observe, attentive, notre avancée.

Équilibre, Harmonie.

La poussière du chemin retombe, re-tombe comme demain notre matérialité d’un corps lourd animé par l’espoir, l’envie, le besoin de trouver cet équilibre permettant l’harmonie entre nos divers plans.

Maât observe, attentive, sans bienveillance ni malveillance, en perforant le visible et l’invisible de nos corps, de notre âme pour dégager l’Esprit qui nous anime et éclaire notre intimité.

Ce qui est en Haut est comme ce qui est en Bas !

Figure symbolique elle vit au travers du Souffle et de l’Esprit dans l’harmonisation des contraires, dans l’équilibrage des réalités, dans la justice de ses regards sans fin …

Sagesse elle est, Force et Beauté aussi !

Harmonie de l’Équilibre.

Souvent une balance possède un « fléau », mot aux connotations quelques peu surprenantes, et pourtant là aussi ce n’est qu’une partie, indispensable, d’un Tout utile à la pesée.

Certes aujourd’hui l’électronique a remplacé le matériel grossier par la subtilité (estimée) de l’électronique. Mais cette dernière n’est qu’une projection du « grossier » dans une autre dimension, plus petite (électron), et donc plus grande (cosmos) pour en revenir à Hermès-Thot.

Maât, quant à elle, reste égale à elle-même dans sa sereine attitude hiératique.

Toi qui, comme moi, observes admiratif la représentation imagée de cette Déesse, ne vois tu point le message ainsi celé, recélé, par cette forme humaine et colorée, par la (les) plume(s)d’autruche, par l’Ankh à la main ?

Équilibre et Harmonie sont dévoilés là et ici …

Pour ma part, songeur, c’est dans le silence d’une solitude accompagnée que mes regards se portent vers l’infini de l’harmonieux équilibre que je discerne dans la contemplation de la voûte étoilée. Un autre regard répond au mien dans cette nuée cosmique : j’aime …

Chris

janvier 6014

73550_658467570829982_1426841141_n

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit