navigation

HERMES 23 juillet, 2014

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , ajouter un commentaire

HERMÈS

hermes

Non pas la « marque sans prix » ! Hermès trismégiste le Grec, c’est à dire Thot l’Égyptien, c’est à dire une immense figure Traditionnelle qui a marqué le « Temps » (Chronos) qui existe paraît-il …

Même « Mercure » la planète s’est donnée à Lui, comme aux alchimistes d’ailleurs … l’impudique !

Hermès trismégiste !

Voici donc une « Haute figure » de l’antiquité symbolique, une de celles qui marquent temps et espace inexistant pour elles, comme pour nous … sans illusion tu dois être sur le passage d’un temps hors saison.

Un Dieu, un Symbole, une Philosophie.

Oui tout cela à la fois, et plus encore … Mais c’est à chacun de trouver sa voie, voix le menant (non pas le manant) vers des sommets d’intenses interrogations, et d’immenses réflexions, et d’innombrables remises en causes, et d’infinis doutes entr’autres bien sûr.

Et puis Hermès, aux pieds ailés (cocasse non ?), en Égypte d’avant n’était-ce point Thot ? Et depuis il y a eu les « tapis volants », la lévitation LSD, l’ivresse variée menant à planer, bref … ne sourions pas trop, ne gloussons pas bêtement, ne ricanons pas niaisement !

Comme quoi … « rien ne se crée, rien ne disparait, tout se transforme », et là il s’agit plus d’une « migration » d’un pays à un autre, d’une civilisation à une autre, qu’un glissement purement typographique, voire sémantique.

Trismégiste !

Trois fois grand ! Alors une « haute figure » ? Peut être plutôt une « Grande » figure d’un passé présent au travers de ce symbole, de ce mythe, de ce Dieu parmi les dieux qui traverse en un pas, car trois pas (trépasser) ne peut lui convenir, l’espace/temps de l’infinitude incommensurable.

Nom de Zeus !

Non de Zeus !!

Le commerce d’Hermès me touche, surtout pendant les soldes, par sa bonhomie violente, sa sincérité hypocrite, son « maillot jaune » des errants dans le Cosmos.

L’argent du Mercure me fascine comme l’ondulation du Cobra Sacré des temples de Delphes, sous l’œil goguenard des chats siamois qui veillent et surveillent les bipèdes iconoclastes qui quêtent l’or et les honneurs fallacieux des secondes pas d’éternité elles.

Thôt le mystérieux, terrifiant parfois, Dieu à la tête d’Ibis et au croissant de Lune qui croit sur l’Ibis sans étoile, mais bien plus accueillant qu’un des quelques hôtels de la « chaîne » connue de nous aujourd’hui.

Quel Dieu nom de Dieu !

Non il ne s’agit pas d’un juron trivial et déplacé, tout au plus l’expression béate d’un étonnement détonnant devant cette stature dont l’ombre abrite tant et tant de secrets que j’espère découvrir sous la tempête de sable d’un désert éthiopien.

Hermès le grec dissimule Thôt l’Égyptien, lui-même … mais c’est une histoire autre là. Reste Thôt et son énigmatique Ibis qui cèle ses multiples potentialités réelles, et supposées, que j’admire déjà dans le silence de mes réflexions.

Dans le fond, en regard de la richesse des apports d’Hermès, on peut le comparer à un sac, ou à une besace de compagnon, voire à un sac à dos de randonneur (sans ailes aux pieds), comme quoi ce Dieu du commerce (entr’autre) …..

Bon je m’égare dans le hoggar de mes songes sablonneux de l’Égypte, hors vallée du Nil, de cet orient mystérieux et mythique qui s’enracine si bien dans nos phantasmes, et nos mémoires immémoriales.

Un Dieu multiple dans son unicité tel Celui qui est Tout, et c’est pas rien ça !

Représentant multi-cartes il s’occupe de tout, de rien, de pas grand chose, de l’Univers secret, d’une Table d’Émeraude, d’évolutions et involutions, de solutions avec clé(s) harmoniques et harmonieuses, et j’en passe, repasse, sans trépasser sur cette voie d’un passé présent comme notre futur d’hier.

Confusion marmonnes-tu ? Acariâtre tu es !

Tu ne te rends pas compte que cet Hermès aux multiples visages est un précurseur pour nos recherches, nos besoin de connaître, notre soif de savoir et dns le désert aride de nos propres acquis, un peu plus de considération de ta part ne serait pas superflue.

Tu ne te rends pas compte que cet Hermès à la tête d’Ibis (en Égypte ) qui te fait sourire (c’est déjà un exploit non ? ) est le messager des dieux, celui qui porte et apporte la Parole … Tu en reste muet là, et toc !

Tu ne te rends pas compte que cet Hermès Trismégiste ne fera pas comme « Pierre-Simon » reniant sa parole ; non Lui il vient te l’offrir (c’est mieux qu’une braderie estivale ! ), à toi de l’exploiter .. pas comme un capitaliste rentier avide de dividendes égoïstes  !

Perplexe es-tu devenu à l’égard d’un Dieu, toi le mécréant, le croyant ou l’athée …

Et tu ne sais pas tout !

Hermès s’associe parfaitement avec la Gnose !

Ben qu’est que c’est ce bidule en plus rumines-tu dans les poils de ton menton.

Un réflexe, une recherche sur le net sur … et même sur … et là, Ô surprise une avalanche « d’explications » aussi variées que diverses, voire même frôlant le contradictoire : pas de bol, il va te falloir, 1 lire et comprendre, 2 réfléchir et méditer, 3 Horreur ! Choisir …

Quelle idée que d’être venu espincher ce texte maudit qui te traine et t’entraine sur des sentiers (non pas battus ! ) inconnus, peu connus, mal connus. Curiosité et voyeurisme sont sources de bien des maux de tête (tant pis pour le pois chiche) penses tu groggy soudainement.

Niet ! Autant le voyeurisme est semble-t-il connoté négativement, autant la curiosité n’est pas un vilain défaut.

La curiosité est un moteur puissant à la progression, et Hermès/Thôt pousse à celle-ci dans d’énigmatiques wagons où gisent, épars, des connaissances et des savoirs de toujours … et réunir ce qui est épars n’est-ce point un but honorable ?

Hermès – Thôt & compagnie. Un beau titre de roman, voire de thriller pour une lecture estivale décontractée mais studieuse. Certain y ont songé, mais le meilleur des romans n’est-ce pas celui de la Vie ?

Alors lorsque les ailes d’Hermès brassent l’air et que le bec de l’Ibis de Thôt s’ouvre sur le Nil chargé des siècles et des siècles de Connaissances, mon regard se porte vers les cieux où je distingue un regard complice, et j’aime.

juillet 6014

Chris

1186784_244662849049572_486785416_n

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit