navigation

Digression … Walt Disney’s & Salvador Dali – Destino 2003 27 juin, 2015

Posté par hiram3330 dans : Digressions , ajouter un commentaire

 

Image de prévisualisation YouTube

Livres … de juin 6015

Posté par hiram3330 dans : Livre , ajouter un commentaire

Livres

Même ne sachant ni Lire, ni Écrire …

Ce mois ci j’ai épelé avec un grand plaisir, entr’autres :

Δ Δ Δ

le livre de Robert DONCY

« CROISIÈRE SANS RETOUR« 

croisiere sans retour

Δ

le livre de Chantal ANTUNES

« BLANCHE MAGIE NOIRE« 

Bl Magie N

 Δ

le livre de Jean-Luc  AUBARBIER

« L’ÉCHIQUIER DU TEMPLE« 

ECHIQUIER DU TEMPLE

Δ

le livre de Jean-Luc LEGUAY

« ILLUMINATOR « 

illuminator

Δ

le livre de Jean-Michel ROCHE

« LA PIERRE DE SANG »

untitled

 

Livres ... de juin 6015 dans Livre Emoticons-plus.com-21

Chris

juin 6015

Manarf 22 juin, 2015

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , ajouter un commentaire

Manarf

ruelle chefchaouen

C’est ainsi que dans mon pays natal on dit .. « je n’en sais rien » !

Cette reconnaissance d’une non-connaissance peut laisser un peu songeur ceux qui ont « réponse à tout », en quelque sorte ceux qui ne savent rien dans le fond …. où ils gisent sans s’en rendre compte.

Pourquoi user d’un terme quasi argotique d’une langue dite étrangère, sinon même étrange ?

Pour aiguiser ta curiosité trop souvent velléitaire, « mal placée », et même atrophiée par ton environnement vicié de fausses informations que tu gobent sans reprendre souffle.

Que ne dois-je faire pour appeler, puis attirer ton attention vacillante au gré des sollicitations matérielles, voire pire …

Manarf !

J’avoue ! Je sais que je ne sais rien comme dans une chanson le proclame avec sérénité Jean Gabin. Un « monstre » de l’art du cinéma dévoile publiquement, sous forme chanté, ou plus exactement « parlée » son ignorance fondamentale sur la Vie … Troublant non ?

Oh je sais (là oui je sais !) tu as beau être perplexe, même interloqué, tu n’en restes pas moins relativement indifférent à cet aveu non extorqué ; peut être n’avons-nous pas les mêmes valeurs …

Tes certitudes erronées cimentent la rigidité de ce qui tient lieu, chez toi, de cervelle. Tu es sclérosé ! Oui, ne joues pas les abasourdis, les incompris (en un seul mot), les martyrs peut être penses tu ahuri.

Je reste très dubitatif face à ton complexe suranné de persécution bordé de tes rocailleuses certitudes qui sanglotent d’orgueil meurtri.

Manarf ?

Qu’en sais je te ta conduite hiératique te menant de nulle part à pas bien loin !

Tu ferais mieux d’accepter ton ignorance crasse dans les nombreux domaines où tu te crois un « kakou »  écrasant sans complexe superman, Spiderman, et même … tarzan (l’homme singe il est vrai).

Bon, ça c’est dit, et par écrit, car les paroles volent au vent tournant comme la girouette que tu affectionnes d’être …

M’enfin réagis, et fissa, sinon tu vas rester ce que tu es, et ce n’est peut être pas l’idéal, ne crois-tu pas ?

C’est pour toi que je le dis, pas pour moi car moi je m’en moque comme de ma première paire de babouche made in Taïwan !

Secoues donc le cocotier, remues la semoule du couscous, tartine de la harissa dans ton quotidien un peu terne et fade, et ne reste pas planté là dans ta gandoura qui ne dissimule pas ton fez rouge de honte ! Il est temps venu de recracher le noyau des dattes pour faire remuer tes méninges (oui tu en as, enfin en théorie).

Manarf ….

Or donc nous voici, toi et moi, face à une énigme conceptuelle qui touche, ou du moins effleure, nos conceptions différentes, sinon opposées, du « Savoir ».

Vingt Dieux, vain dieu, vin dieu …… Perplexe à nouveau nous voilà, comme un maréchal, et pas ferrant,  sulfureux  et naufragé de l’âge avant que de décéder embastillé.

Tu n’es pas féru d’Histoire ? D’histoires oui, mais quand tu les déclenches volontairement pour mettre le souk du gourbi dans la casbah sise dans la médina à l’ombre du minaret d’où le muezzin appelle à la concorde ou trône l’obélisque désensablée.

Confus tout cela d’où le terme approprié de « Manarf » ne crois-tu point ?

Certes il est plus facile d’utiliser une maxime comme « être ou ne pas être telle est la question » … mais, mai, méé toi comme moi n’apprécions pas la facilité (sauf de crédit), du coup nous n’hésitons point à taquiner doctement les sabirs estrangers pour mieux dissimuler nos hésitations, interrogations et ignorances – là cette phrase est pour toi bien entendu.

Bon « j’en sais rien » (à peine français cette phrase, disons « populaire » ce qui n’est pas une insulte), je n’en sais rien .. mais de quoi ???!!!

De tout et de rien, comme si « Tout » et « rien » existaient.

Et que sais-je  (hors publicité livresque) dans le fond, et dans la forme itou ?

J’ai une certitude tout de même, identique à la tienne, similaire à ceux qui « vivent » quel qu’en soit leur rythme et leur métabolisme … Oui tu devines, frémissant, une pointe brutale d’angoisse traversant ton crâne épais et ta cervelle légère, un trait de crainte, de peur, de panique chamboule les battements de ton cœur (oui cette pompe à sang là dans ton poitrail), une suée inonde ton corps alourdit par cette sombre idée funeste et funèbre : Nous sommes mortels ! Toi, moi, autrui, et plus encore …

Pourquoi ?

Pourquoi Nous ??

Pourquoi Moi ???

Manarf !!!

Etrange tout de même qu’une certitude avérée, incontournable, sans surprise soit l’objet de ce « pourquoi », et de cette réponse qui glace notre sang : Manarf ! « J’en sais rien » !!

Il est plus facile d’ouïr dans une langue étrange et étrangère ce type de réponse qui nous laisse pantois par ce qu’elle implique matériellement pour chacun d’entre nous … Est-ce de cette reconnaissance de « non savoir » que découle la « création de dieux, de Dieu, de … » ? Eh bien là kif-kif : Manarf …..

Mais brisons là ! Trop sérieux cette digression digressive qui peut faire faire la « chair de poule » à mon poulet de lecteur estomaqué.

Manarf …

Cette reconnaissance verbale d’ignorance est valable et validée en tous domaines qui me prennent le « choux » lorsque je me heurte à mon incapacité de compréhension.

Et puis, et puis c’est très utile comme réponse standard quand une question agaçante m’est posée, qu’il ne m’agrée point de la considérer autrement qu’une ingérence dans ma sereine tranquillité (du nom d’une mer lunaire), que le poseur à l’air sournois, voire plus prosaïquement invité potentiel d’un dîner de c.., et il y en a !

Connaître quelques mots, expressions, interjections d’une langue autre qu’icelle de naissance est plaisant, brillant comme une couche de vernis non sèche, aguichante à l’instar d’un sourire prometteur, éblouissante pour dissimuler son a-culture générale et de base …

J’apprécie ces « non-connaissances » à l’aune de mon a-culture chronique que je combats pied à pied, main à main, par mes sauvages lectures désordonnées en espérant que … « ordo ab chao » !

J’expérimente l’immersion dans la graphie des mots qui se suivent, sans se ressembler, sur une farandole de pages de papier recyclé, que je peux empoigner, malaxer, feuilleter, voire … effeuiller comme une stripteaseuse  lascive quêtant l’approbation blasée de clients désabusés.

Manarf pensais-je en cette période de « ramadan ».

Il me reste tout de même l’esquisse, concrète, d’une autre certitude très profondément ancrée, que je t’invite à méditer, et à te créer – comme moi, comme nous tous tu es un Créateur- dans l’unité, la stabilité et la continuité de ta vie sans fin : hé oui.

Manarf ?

Et bien lève les yeux autant que cela peut se faire … Cherches, trouves et fixes la Voie Lactée au sein de cette Voûte Etoilée qui accompagne, objective et neutre, tes questions, doutes et (fausses le plus souvent) certitudes.

Que distingues-tu ?

Un regard qui croise le tien, non comme une épée croise une autre, mais dans l’immanence d’un partage hors du commun usuel, alors comme moi murmure avec douceur et tendresse : j’aime …

oeil voie lactée

Chris

juin 6015

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit