navigation

Demain 19 août, 2015

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , ajouter un commentaire

Demain

Lune%20-%20Soleil%20-%20Etoiles-I

Quelle curiosité ce mot qui veut exprimer un concept de temporalité future …

Ces deux syllabes aux trois voyelles et trois consonnes voudraient me faire croire, les coquines, que l’avenir est à venir.

Voyons comment « demain » pourrait exister alors que le « présent » lui-même n’a pas de réalité car de facto (j’ai un zeste de culturation)   il n’est que du « passé » …

Je devine ta perplexité présente, passée et à venir devant cette phrase étonnante et détonante dans ta petite cervelle qui se noue soudainement d’une anxiété déroutée.

Demain, il fera jour … dit un dicton souvent dicté dans le présent-passé pour le devenir-présent.

Là il s’agit d’une référence cosmologique, astronomique comme ton désarroi,  terrestre et physique .. si tant est que tout cela ne fut point des illusions bien sûr.

Mais foin de digressions oiseuses, allons (enfants de la patrie) à l’essentiel (l’essence ciel) de cet aspect temporel qui n’existe pas pour moi, mais encore pour toi.

Demain, deux mains, c’est vite dit .. mais qu’est-ce donc que ce mot qui fuse sans limites sinon les siennes propres qui se comptent en tranches horaires penses-tu l’œil (gauche) fixé sur le cadrant de ta montre poussive, l’œil (droit) collé à l’infinitude du ciel qui te couvre.

Nous voilà propre (ça c’est quand même positif) dans notre face à face qui dure sans dérider l’aiguille d’un chronomètre suisse, voire l’affichage digital coloré qui se targue d’atomique référence.

Demain on rase gratis ai-je entendu dans ma jeunesses .. passée .. Et maintenant dans les médias je n’entends et ne vois que des allusions à des « barbus » ! J’en déduis qu’hier en causant de demain beaucoup se sont plantés comme des salades dans le sable brûlant d’un désert minéral (sans eau) intemporel.

Demain, deux mains et qu’en disent les manchots ?! Hein je te pose la question ici et maintenant, c’est à dire hier et à venir dans un mélange de secondes concassées par tes ruminations spatio-temporelles.

Tu te noies dans les ressacs des minutes qui dévalent, par vague, sur la grève (tous ensembles camarades) caillouteuse qui borde ton désarroi devant (ou derrière) ces images fugaces qui ruissellent de ta mémoire sans clôtures.

Confus suis-je (Confucius) ronchonnes-tu dans ton coin sombre d’une soupente biscornue qui abrite, à peine,  le vide sidéral et sidérant de ton cosmos interne déserté …

Remarques, entre nous, il vaut mieux être confus que l’inverse (et au passé en plus), d’autant que ce « fus » là n’est peut être pas dissout dans le présent à venir qui te malaxe le neurone crissant de contorsions (en un seul mot) des noires pensées qui se heurtent contre la dureté de ton crâne.

Deux mains pour masser tes tempes .. Voilà qui est utile, faisable, assimilable et quelques fois efficace.

Bon, revenons à nos mouton, et pas demain, mais tout de suite … je sais tout de suite c’est déjà demain vu que hier est passé avec aujourd’hui dans l’espace d’une micro-nano seconde pour faire simple.

Deux mains pour tenir le guidon de ton scooter, de ton tricycle, de ton automobiles aux chevaux vapeurs, bref deux mains pour te mener au but de ta quête qui reste éloigné devant toi qui stagne en reculant dans le passé !

Paradoxe !!

Tu es immobile donc tu recules sans espoir futur d’avancer, quelque soit la notion temporelle : linéaire, circulaire, discontinue, parallèle, et j’en passe car je n’ai pas le temps de te détailler ces subtilités qui dépassent, très en avant, ta comprenette larvée et lovée devant la crainte du passage sans niveau.

Historiquement « demain » est devant nous, mathématiquement (à l’ancienne) aussi, physiquement cela reste très, très aléatoire … La physique quantique nous déboussole par sa simultanéité spatio-temporelle qui, timide, se dérobe à nos regards matérialistes et rationnels …

Demain, serait  devenu au minimum deux demains voire plus si affinité dans l’évolution de nos connaissances (oui nos ! Pas les tiennes je te rassure) en ce domaine déroutant suffisamment pour nous faire dérailler de notre voie, de nos voies en nous laissant sans voix.

Délire et logorrhée verbale s’allient pour brouiller ton à-venir du jour qui est hier …

Pause. Je te résume ..

Mince, nom d’un chien comment faire une pause dans le moment qui est déjà passé ?

Mince, saperlipopette comment résumer un passé enfui dans le sillage de demain à venir en occultant l’instant déjà obsolète ?

Mince, sacrebleu comment synthétiser en archéologue sensé ces poussières qui volent dans l’incommensurable espace sans temps ?

Passons ..

Tu vois qu’être sans voix n’ouvre aucune voie contrairement à l’inverse qui fée qu’une voie que tu vois assure le son de ta voix en clameur joyeuse !

Mais demain qu’en sera-t-il ?

D’abord « demain » commence à « zéro heure » ! C’est dire que ça commence mal .. un zéro, sauf suivi d’un « un » (en informatique), ne mène nulle part ailleurs que dans les soubresauts hésitant de ta perplexité absconde.

Ensuite « demain » se finit itou à « zéro heure » du « lendemain » à naître, c’est à dire à mourir .. enfer et damnation je ne m’en sors pas ni là, ni ici !

Bref, je ne sais plus où nous en sommes !

Et pourtant, quelle banalité que ce mot et son usage répété par toutes et tous, à tout bout de champs, en chaque instant volatil qui s’évade de la chape plombée d’un temps inexistant.

Demain il fera jour … même pas vrai puisque demain commence à 0 heure, en pleine nuit. Dérision du langage fleuri mais fané sans l’arrosage d’un brin de poésie humaniste.

Nous voilà beaux ! Enfin un aspect positif .. « nous sommes beaux », du moins Moi, toi, non pas que je doute, disons que je m’interroge sur le doute qui effleure mes pensées à ce sujet qui est « toi ».

Où sommes nous ? Sommes nous « beaux » ? Voilà deux questions pour l’immédiat, sinon l’aujourd’hui .. Question d’orientation et de miroir en quelque sorte ; de boussole et de reflet(s).

Pourquoi quérir demain puisque l’on sait (de source sûre)  que ce « demain » est un « aujourd’hui » qui déjà est un « hier » ?

Pourquoi évoquer des lendemains qui chantent en sachant pertinemment que la chanson est du jour en devenant « à la postérité » ?

Pourquoi se préoccuper  d’un futur présentement en passe d’être passé, voir poussif, passif ?

Aussi en ce qui me concerne (non je ne suis pas cerné par des … quoique …..) je me consacre à l’instant intemporel qui est simple et multiple comme l’Univers, les Univers qui se fondent, sans se confondre (en un seul mot), me laissant muet dans mon silence consacré (toujours en un seul mot) à l’admiration de l’observation d’une voûte étoilée qui transcende les mondes, tous les mondes …

Là, comme à l’accoutumé, ici et ailleurs, j’y discerne ce regard un et multiple qui m’accompagne au travers du temps et de l’espace, et j’aime …

regard

Chris

août 6015

Livres … de juillet 6015 8 août, 2015

Posté par hiram3330 dans : Livre , ajouter un commentaire

Livres

Même ne sachant ni Lire, ni Écrire …

Ce mois ci j’ai épelé avec un grand plaisir, entr’autres :

Δ Δ Δ

les livres d’ Alain THON

 » DE LA BLANCHE POUR LES ROUGES « 

de la blanche pour les rouges

 » MORT SUSPECTE D’UN FRANC MAÇON « 

mort suspecte d'un ...

 » TARTE JAUNE POUR BILLETS VERTS

tarte jaune pour billets ... « 

Δ

le livre de Sylvie CRUCHET

« L’ATHANOR« 

athanor_reduc

Δ

le livre de Chantal ANTUNES

« SOUS LES CIEUX MEDIEVAUX« 

couv_souslescieuxmedievaux

Δ

le livre de Jean-Pierre BOCQUET

« LE MAITRE DU SCEAU « 

Maitre des sceaux

 

 

Livres ... de juillet 6015 dans Livre Emoticons-plus.com-21

Chris

juillet 6015

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit