navigation

Pensée(s) … 24 décembre, 2015

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Pensée(s) …

10985447_978322345512627_4209159410162174504_n

Pluriel ou singulier ce mot me laisse songeur, quasiment noyé dans la brume de mes pensées (oui j’ai la faveur d’en avoir parfois deux …), ou fixant la ligne d’horizon qui recule devant mon avance, la pensée me poursuivant en étant mon guide, paradoxalement.

Phénomène électromagnétique, généré par des neurones liées, ou murmure secret de la divinité qui me souffle l’esquisse de mon devenir ?

Résultante d’un accès à une dimension autre que celles que j’ai coutume de côtoyer, comme toi, en errant dans la matérialité d’un monde illusoire ?

Expression vibratoire d’une énergie insaisissable car émanant de Tout pour venir rencontrer la « parcelle » qui éclaire, chichement, mon trajet intérieur dans sa quête à rejoindre cette infinitude d’où elle provient, et s’y re-fondre ?

Elle naît soudainement dans mon éveil comme dans mon sommeil, diurne et nocturne, elle s’enroule dans les synapses de cette matière grise engoncée dans sa carapace osseuse qui cherche à la contraindre à épouser le visible, à repousser le non encore visible …

Prisonnière elle s’évade, me tenant la main, dans tous les mondes d’autres dimensions que mes yeux écarquillés découvrent dans mon ébahissement naturel, comme si l’ailleurs n’était point lui aussi « naturel ».

Je plonge dans l’azur dans haut pour atteindre l’en bas, laissant libre cours à cette pensée qui vient trouver un sublime architecte de tous les mondes qui s’esclaffe, le bougre, de ma surprise naïve, empêtré que je suis dans les quatre, cinq éléments que mes doigts peuvent, je crois, me semble-t-il palper …

Immatérialité de ces ondes d’énergie (pure ?) qui transmettent de moi à moi une foultitude d’informations subtiles qui m’échappent dans un foisonnement lumineux pour m’être visible.

Je suis ébloui, je suis là, Je Suis !

Explosion de stupeur : Je Suis !

Pensée !

Source du Verbe !

Je Suis !

L’immatérialité de ma Pensée émanée m’entraine dans le tourbillon de la Vie, celle qui est Totale, Unique, Alpha et Oméga, en transcendant mon « moi », en fracassant icelui pour, traversant les strates de mon corps, atteindre la Parcelle Lumineuse joyeuse qui s’amplifie au contact de ce Souffle.

Je plane … tel un ballon gonflé d’hélium je m’élève dans l’azur piqueté de nuages, je m’évade de ma prison d’en bas, je découvre une vue plongeante avant d’atteindre le bleu-nuit sidéral qui me sidère de sa beauté.

Suis-je mort ? Suis-je en transition vers l’Éden du Paradis ?

Je Suis !

Je Suis car je Pense !

Bigre ! Nom de Zeus ! Me voici abasourdi de cet éclair lumineux qui vient de mettre le feu, plus exactement de raviver le Feu que j’avais en moi, bien planqué, mais aussi bien protégé dans l’attente …

Est-ce l’influence pernicieuse de produits non légaux, de l’absorption de liquides alcoolisés et frelatés, les effets secondaires mais non létaux du choc reçu, en résumé de conséquences illusoires au sein d’une physique Euclidienne et non Quantique ?

Oui je te livre et délivre un indice par ce biais (penché tel la Tour de Pise) …

Et comme te le dis un « film célèbre, culte, et autres .. », la Force est en toi, et j’ose espérer qu’il en est de même pour la Beauté et la Sagesse …

Ainsi donc je Pense.

Qu’en penses-tu toi ?

Je te sens, malgré le rhum et le rhume, dubitatif .. serais-tu jaloux ?

Il n’y a pas de quoi, ni de couac, puisque je te demande, aimablement (je me force il est vrai, mais la Force est en moi) ce que tu en penses toi ! C’est dire que je pense que tu penses également, ou plus justement aussi .. car également cela me semble excessif lorsque je me mire dans mon miroir à moi.

Or donc nous pensons … certains plus que d’autres .. disons que certains ont plus d’une pensée, d’autres ont une pensée unique, unique mais pas vraiment remarquable par la lumière qui peut en dégouliner. Le débordement de pensée(s) peut s’avérer, hélas, source de cloaque peu ragoutant si j’en crois mon expérience de la vie actuelle.

Mais si la Pensée émane d’Un Tout .. comment affirmer, évoquer, constater de telles disparités dans l’essence d’icelle ?

Mais si la Pensée émanant  est énergie, elle doit donc être simultanément positive et négative, sans omettre neutre …

Mais si la Pensée est parcelle émanée volontairement, c’est à dire avec l’accord de sa source, n’est elle pas alors en quête d’une réintégration au sein du Tout ?

Et puis …. si « je pense donc je suis » n’était pas exact ? Ne faut il pas plus justement dire l’inverse : « Je Suis, donc je Pense ! » ? Je patauge en plein paradoxe connexe et collatéral non ?

Mais aussi quelle idée saugrenue que de penser à « Pensée » sans être sûr et affirmatif quant à son contenu visible, et invisible .. je me mords les doigts et la langue, mon côté automutilatoire songes tu pensif.

Maux de tête, mots de tête, Meaux …. de Brie ; débris de mots et lancinant maux céphalés vont de pair, de paire, de Père …

J’en arrive à tourner en rond dans un carré (quadrature du cercle) et ce n’est pas facile, surtout si le carré devient Long qui plus est .. qui plus « est » et donc il est comme je suis non ?

Je ne sais plus où j’en suis, où je suis, qu’en penses tu toi qui, narquois, suis les mots sur ton écran  .. allumé lui (aussi ?).

Je ronge mon frein, ce qui n’est pas fait pour m’arrêter dans la pente de mon désarroi qui enfle et gonfle comme un œdème facial suite à une gifle appuyée ..

Je m’évapore dans mes pensées, « mes » à moi tout seul, en égoïste, en « statue de penseur » (merci Rodin), en « Un » et donc en « Tout » .. Je suis « Tout » en « Un » !

Délire, délirium, grain de folie, dérapage cervical, glissement neuronal vers l’abîme ouvert dans mon crâne, torsion du bulbe (rachidien – rien à voir avec une ex-ministre), Freud se régalerait de mon cas …. qui est également le tien à toi, lecteur planqué derrière ton PC (sans connotation politique),  avide de la déchéance (supposée) d’autrui, vicieux dans l’âme (enfin là je te flatte), voyeur du net.

Pensée.

Force est de reconnaître qu’il s’agit bien là d’une Force, électrique, électro-magnétique, magnétique, vibratoire, d’une Énergie donc. Elle est issue de nulle part puisqu’elle est partout … Un Éther  dans l’immensité éternelle de l’absolu incommensurable en quelque sorte.

Oui, je sais, c’est « compliqué » penses-tu en pensant à la Pensée.

Erreur c’est pas plus compliqué que ça, et ça c’est pas grand chose dans l’Univers intemporel !

Disons alors que ce qui te paraît incompréhensible, ce qui dépasse largement ton imagination et ta comprennette matérialiste, est perçu intuitivement par ta propre (enfin je l’espère pour toi) Énergie vitale (encore qu’accoler ces deux termes est à la fois paradoxe et pléonasme).

Il convient que tu te lâches sans te fâcher, surtout avec toi-même …

Pensées, certains en arrive, les fous, à en faire des livres … comme si la Pensée pouvait se laisser embastiller par l’encre, le papier ou autres … Il faut vraiment être bien fol pour penser un seul instant que sa pensée est en cage non ?

En ce qui me concerne, lorsque le doute me taraude, je lève mon regard vers cette Voûte Étoilée où je perçois la Voie Lactée …

Mes pensées, ma Pensée m’échappe librement pour aller voguer, naviguer dans ce fleuve incommensurable où j’arrive (par la Pensée ?) à discerner ce regard qui me souris, tendrement et narquoisement en même temps, dans cet espace-temps incongru …

Et j’aime

Chris

décembre 2015

1014354_10201096442852701_7966681541003541054_n

Commentaires»

  1. Ouf! C’est complexe – j’ai besoin d’y réfléchir-bien que je me déjà penchée sur la question – pour l’instant,ma réflexion s’est focalifocalisée sur 1-2 petit détails-
    je ne crois pas qu’il y ait des individus qui pensent plus que d’autres – la pensée est constante – le mental, jamais ne se tait – mais, tu as le choix, pour un instant de l’occulter-
    Certains pourtant, pensent « mieux » que d’autres
    Certains ont une pensée ouverte, libre, sans frontières. .. presque sans limite
    D’autres,ont une pensée qui tourne en rond, prisonnière dans un espace englué dans la matière – des pensées qui rampent en quelque sorte -

    Mais d’où vient la pensée ?
    J’ai un ressenti – qui donne naissance à une émotion – que la pensée essaie de traduire – de matérialiser –

    Enfin, il ne semble que l’émotion est énergie, force … et que la pensée n’est que le fil conducteur –
    voilà ! C’est tout pour aujourd’hui ! :)

    Répondre

Répondre à N. A. Annuler la réponse.

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit