navigation

Qui sommes nous ? 16 octobre, 2016

Posté par hiram3330 dans : Apports , trackback
19 mars 2014
Qui sommes -nous ?
16215_307016472740132_1384842592_n

Nous sommes une bombe avec un compte à rebours….
Dès notre naissance, nous sommes déjà programmés pour mourir….
Nous luttons toute notre vie pour enfin mourir et nous marquons notre passage sur terre en laissant quelque chose derrière nous…
Nous tentons de ne pas être oubliés…
Nous avons du mal à partir en nous disant que notre passage, n’aura marqué personne, que personne ne se souviendra de nous comme si cela n’aura servi à rien……
Nous espérons être une âme éternelle…
Il nous faut projeter vers un autre ailleurs, plutôt qu’un néant…
Nous nous faisons croire qu’il faut vivre pleinement pour ne rien avoir à regretter….
Lorsque nous prenons conscience que la mort est là, qu’elle guette, nous voulons devenir un homme ou une femme de désir avec des plaisirs les plus intenses comme pour repousser ou conjurer le sort….
A vingt ans, nous nous sentons invincible tout puissant, sans limite, sans barrière, nous défions parfois la mort…

A quarante ans, nous prenons conscience de nos faiblesses, du fait que nous sommes des mortels….
Nous nous posons de nombreuses questions sur la mort, quand viendra t-elle nous chercher, dans quelles circonstances, pourquoi, mais surtout comment, avec qui nous voudrions bien mourir, le lieux, l’heure, la souffrance sera t-elle au rendez-vous…
Parfois, lors de la mort nous sommes conscient de notre dégradation physique et parfois lorsque la psyché est touchée par une maladie alors la conscience est plus ou moins atténuée….
Elle reste toujours une très grande souffrance pour les proches….
Cependant, pas pour toutes les nationalités car pour certaines cultures c’est un moment de célébration, de fête, de joie intense…
Ils célèbrent le nouvel état du défunt, le nouveau voyage de la personne vers un horizon et un aspect différent…

Là ou la forme et l’informe se confondent, se mêlent et s’entrecroisent formant un tout dans une harmonisation de joie, paix et sagesse…
Oh, le cris est révélateur de libération, libération face à des injustices, face à une mort qui ne peut être supportée…
La médecine a deux vitesses fait froid dans le dos, elle déborde d’injustice….
C’est très effrayant de connaître la mort d’une personne qui ignore elle-même que son destin est proche…

Certains ressentiront cela comme une toute puissance, de savoir le destin d’un autre, comme un sentiment de supériorité mais pour moi j’ai froid dans le dos, j’ai mal, j’ai mal de voir à quel point ce n’est pas juste…
Le déni, le refus, l’envie par-dessus tout de prolonger la vie….
Accompagner c’est avoir un regard subjectif face à l’autre, mais comment, comment peut-on avoir autant de recul, perdre un frère ou une sœur humaine, c’est perdre une partie de nous, une partie de soi…
Nous sommes de la même composante, de la même matière, ce n’est pas parce que nous ne sommes pas soudés comme des siamois que nous ne sommes pas tous frères et sœurs de sang, d’un même sang, d’une même race….
Écrire les mémoires qu’une personne pour garder, pour conserver une partie de son esprit après la mort, histoire de la faire encore et encore vivre même après son départ reste également éphémère….
Car au bout, de deux générations l’histoire disparaît dans une benne à ordure, photo, souvenirs….
Quel triste sort….

Mais peut-on en vouloir aux héritiers qui ne connaissent même plus la personne qui était un des membres de leur famille, éloigné par de nombreuses décennies, portant cet héritage tel un fardeau de mémoire, ne portons jamais de jugements et encore moins des jugements de valeurs….
Le passage s’efface, tout est éphémère et ne dure que le temps d’une vie qui nous paraît parfois plus ou moins longue lorsque l’on regarde devant mais courte lorsque l’on se souvient d’un passé encore frais dans nos têtes comme s’il s’agissait d’hier….

Mon Dieu, que la vie est étrange….

L’adéquation de la vie peut être telle un jeu, un labyrinthe…
Le temps est variable pour nous sur terre, il paraît long mais pour l’invisible, il n’est que millième de fraction de seconde, le temps de vie d’une personne….
La vie est ce que l’on veut bien en faire, seulement nous avons tous une mission à accomplir plus ou moins dure à réaliser…
Nous sommes notre propre ennemi car nous devons lutter contre nous mêmes pour certaines choses auxquelles nous ne devons pas céder car nous nous obligerions à revenir sur terre et repartir de zéro….

Et c’est en cela que nous finirons par trouver une forme d’équilibre car lorsque la lutte reste derrière soit nous finissons par un lâcher prise enfin, nous respirons, mais nous savons que cela reste dans un mouchoir au fond d’un tiroir que tôt ou tard, il ressortira pour nous mettre en face de notre miroir et pour arriver à résoudre une bonne fois pour toutes les erreurs d’un passé qui nous semblait lointain mais tant que nous avons pas jeté ce mouchoir, il est là, et lorsque l’histoire ressort, tant que le deuil n’a pu se faire et bien nous nous apercevons qu’en réalité cette histoire fait ressortir la fraîcheur de notre vécu d’antan….

Lorsque le soleil est en berne et que la lune apparaît, il y a le voile de l’oubli qui refait toujours surface mais lorsque la lune disparaît et que le soleil reprend de sa puissance avec force et vigueur la beauté de la vie reprend son cours comme si elle reprenait là ou la vie était suspendue la veille. Mais pourtant une autre journée réapparaît avec une certaine monotonie, des habitudes quotidiennes mais le jeu de cartes change certains détails, certains éléments et cela fait toute la différence qui provoquera des joies ou des chagrins, des détails qui paraissent insignifiant et qui pourtant prennent toute leur importance car d’une journée à l’autre cela changera toute la donne….

Allégez vos jours, allégez vos peines, vos mélancolies ou vos souffrances car plus la vie est simple, plus elle devient belle et pleine de charme….

Que la joie soit dans vos cœurs et que l’éveil soit sur votre chemin….

Merci à Rose Heqat

538471_10150989574676504_1301366721_n

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit