navigation

Livres … mai 6017 21 mai, 2017

Posté par hiram3330 dans : Livre , ajouter un commentaire

Livres

Même ne sachant ni Lire, ni Écrire …

Ce mois ci j’ai épelé avec un grand plaisir, entr’autres :

Δ

le livre de  J.R. DOS SANTOS

 » FURIE DIVINE« 

furie divine

 Δ

le livre de  Bernard WERBER

 » LA VOIX DE LA TERRE« 

 la voix de la terre

Δ

le livre de  Etienne MOULRON

 » Petit Éloge de l’Humour et du Savoir-Rire en attendant la mort« 

Cou Petit éloge der mouture

Δ

le livre de Robert de ROSA

 » L’oeil de la providence « 

oeil providence

 

Livres ... mai 6017 dans Livre Emoticons-plus.com-21

Chris

mai 6017

Brève présentation du bouddhisme 7 mai, 2017

Posté par hiram3330 dans : Apports , ajouter un commentaire

bouddhisme2

fichier pdf

Breve_presentation_du_bouddhisme

bouddhisme1

Or et Argent … 2 mai, 2017

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , ajouter un commentaire

Or & Argent …

soleil et lune

Belle association riche que voilà, n’est-il pas vrai ?

Deux métaux, deux métaux que l’on trouve sur et dans Gé, deux métaux connus depuis … et plus …..

L’Or, malléable et inaltérable.

L’Argent complémentaire du premier.

Nous voilà face à ce couple souventefois réalisé, souventefois trituré, souventefois but matériel de l’Alchimie d’hier et d’aujourd’hui.

Fascination de l’humain devant ce jaune « d’Or » et ce blanc (gris) « d’Argent » qui furent vénérés tels des Dieux, qui furent des Dieux, qui ensanglantèrent la Terre par la folie humaine hypnotisée par leur(s) éclat(s).

Association riche !

La préciosité de ces deux matières provient, entres autres, de leur rareté, surtout pour l’Or … Pourtant au-delà de cet aspect matériel, c’est leur(s) référence(s) symbolique(s) qui ont transcendé le temps (qui n’existe pas je le rappelle une fois encore).

Soleil et Lune.

Une étoile atomique et une planète issue on ne sait d’où aujourd’hui encore, peut être arrachée à Gé, naissance et/ou émanation.

Deux symboles traversant la nuit des temps, la Ténèbres pour éclairer de leur Éclat conjoint le chemin, les chemins que nous pouvons entreprendre au cours de notre « Queste », celle allant d’une naissance à une mort, d’un cycle à un autre du Tout à l’Un …

Une Etoile et une planète de notre minuscule système solaire au sein d’une voie lactée elle même noyée dans l’immensité d’une galaxie qui se perd dans l’incommensurable des galaxies et plus encore …..

Et l’Humain inspecte depuis toujours, et même avant, la nuée qui recouvre son chemin … Les pieds sur Terre, la tête dans les Etoiles comme a pu dire Kant …..

Mais brisons là ces aspects cosmiques qui ne peuvent que nous entraîner dans l’insondable infini d’une matérialité illusoire et irréelle.

Or & Argent …

Même, et peut être surtout, ils sont présents dans le langage populaire (sans aucune  connotation « péjorative »), dans le langage de tous les jours (les nuits aussi ..), dans le langage symbolique du « cherchant » …

L’Or se mire dans l’Argent, l’Argent reflète l’Or …….

Un couple inséparable tel le Ying et le Yang, Un duo à la double face tel Janus, Un unique tel l’Androgyne …

Voilà l’image qui se dissimule à notre regard profane, qui se dévoile à notre curiosité insatiable, qui jaillit de nos méditations solitaires et collectives, qui explosent dans les niveaux de notre Être lorsqu’est venu le Moment !

En toutes dimensions de nos corps, en toutes facettes de nos réalités illusoires, en toutes vibrations du Tout qui est l’Un … c’est ainsi que l’Or et l’Argent percent de la gangue matérielle des strates de la glaise collante de nos vices, de nos vertus  erronées également.

Fantastique que cette paire, père, pair …

Opère-t-elle notre imaginaire, notre réalité, notre physique, notre psychique, notre ….. Oui peut-être, pourquoi pas, probablement, sûrement, certainement, évidemment …….

Nous y voilà, cet androgyne, mâle et femelle, heurte de plein fouet, non sado-maso, notre conscience inconsciente, notre moi, notre sur-moi, notre intimité vibrante, notre multiplicité de corps, oui notre multiplicité de corps …

Or & Argent …

Ces métaux lourds, massifs, pesant reflètent l’inspir et l’expir de notre souffle soudainement haletant lorsque notre regard des yeux couvre ces particules magiques, lorsque notre regard intérieur découvre l’aura lumineuse qui éblouit notre propre lumière intérieure issue de l’Etincelle Vitale émanée du Tout.

La fièvre nous saisit, la fièvre de l’Or et de l’Argent, de l’argent que l’on tire de l’Or, l’Or  qui nous hypnotise et nous réduit à une folle agitation sournoise autant que frivole.

Faiblesse coupable (?) face à ces valeurs ici matérielles alors que l’autre aspect est si … tant …..  mais nous ne maîtrisons pas, pas encore, pas vraiment, pas assez.

Séléné fait sa belle (Beauté) alors que Râ montre sa puissance (Force) … Ce couple nous fait caresser la Sagesse parfois.

Nous y voilà dans l’Alchimie, la Kabbale, la Physique des métaux avec Tubalcaïn, la noirceur de l’avidité, la faiblesse humaine …..

En fait il s’agit d’un délicat partage des tâches pourrait-on dire : l’un Eclaire le jour, l’autre en reflet éclaire la nuit, réfraction de la Lumière dans l’intérêt de l’humanité terrestre.

Complémentaire ces deux là je le répète et le marmonne sans cesse dans l’obsession du passage de mon « temps terrestre ».

L’un est le Feu, l’autre est la douceur d’un partage atténué.

L’un est mâle, l’autre est femelle.

Un duo scellant l’Androgynat ……..

Le bon sens populaire nous rappelle que tout ce qui brille n’est pas d’Or … Justesse d’une réalité humaine où l’illusion règne en « maître » de nos passions dérisoires, hors l’Amour (dans son sens plein et entier, datant d’avant l’homme …).

Face à ces deux mystères que je tente, en peinant, de percer par cent huit moyens que je m’épuise à inventer, me voici nu, aussi « nu que le Roi », aussi solitaire qu’un diamant,  aussi désarmé que l’ONU, et pourtant, « Je suis ce que Je suis … (…) » intensément comme la vigueur de mes pas sur la sente de ma quête.

Pas rectilignes, pas de côté pour revenir à la ligne, pas enjambant le cadavre de mes illusions d’humain en putréfaction. Symbolisme récurant d’un trajet sinusoïde car la « droite » n’existe pas dans l’Univers que je m’efforce d’emprunter (au taux – vibratoire - le plus bas hélas, donc inefficace …).

Voici le temps venu, mais il n’existe pas ce dernier qui n’est pas premier, de m’ébrouer tel un animal (que je suis également) pour dépoussiérer les facettes de mon paraître et découvrir l’Or teinté d’Argent de mon Être.

La brume qui m’entoure ceint le mouvement des vibrations augmentées de celles de ces deux métaux source de ma recherche matérielle, virtuelle, mais surtout, surtout interne.

Je suis « moi » ! Que peu de « chose » ce moi là est-il à mes propres yeux immatériels.

Parcelle infinie de l’Infini qu’est le Tout dans lequel j’aspire à me fondre comme dans le creuset de la forge de Tubalcaïn, mon Frère.

Ainsi de l’imaginaire fascinant doré et argenté, me voici plongé dans les dimensions autres des mondes encore de moi inconnus et pourtant si présents dans mes quotidiens quantiques …

Or & Argent …

Je suis saisi par l’évidente évidence que mes yeux ne voyaient point.

Alors, encore stupéfait de cette découverte me transcendant, mon regard se porte instinctivement  vers cette Voie Lactée dans la Voûte étoilée qui est en moi, et là … ce n’est ni l’Or, ni l’Argent qui scintillent mais ton regard lumineux, et j’aime.

mai 6017

Chris

regard ...

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit