navigation

Prière amérindienne: quand je ne serai plus là, laissez-moi partir ! 27 juillet, 2018

Posté par hiram3330 dans : Apports , ajouter un commentaire

Prière amérindienne: quand je ne serai plus là, laissez-moi partir!

Prière amérindienne

Prière amérindienne:

Quand je ne serai plus là, lâchez-moi !
Laissez-moi partir

Car j’ai tellement de choses à faire et à voir !
Ne pleurez pas en pensant à moi !
Soyez reconnaissants pour les belles années
Pendant lesquelles je vous ai donné mon Amour !

Vous ne pouvez que deviner
Le Bonheur que vous m’avez apporté !
Je vous remercie pour l’Amour que chacun m’a démontré !
Maintenant, il est temps pour moi de voyager seul.Pendant un court moment vous pouvez avoir de la peine.
La confiance vous apportera réconfort et consolation.
Nous ne serons séparés que pour quelque temps !
Laissez les souvenirs apaiser votre douleur !
Je ne suis pas loin et la vie continue !Si vous en avez besoin, appelez-moi et je viendrai !
Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je serai là,
Et si vous écoutez votre Cœur, vous sentirez clairement
La douceur de l’Amour que j’apporterai !

Prière amérindienne:

Quand il sera temps pour vous de partir,
Je serai là pour vous accueillir,
Absent de mon corps, présent avec Dieu !

N’allez pas sur ma tombe pour pleurer !
Je ne suis pas là, je ne dors pas !
Je suis les mille vents qui soufflent,
Je suis le scintillement des cristaux de neige,
Je suis la Lumière qui traverse les champs de blé,
Je suis la douce pluie d’automne,
Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin,
Je suis l’étoile qui brille dans la nuit !

N’allez pas sur ma tombe pour pleurer
Je ne suis pas là, je ne suis pas mort.

Prière Amérindienne

Source : https://www.conscience-et-eveil-spirituel.com/

J’aime sourire 6 juillet, 2018

Posté par hiram3330 dans : Apports , ajouter un commentaire

J’aime sourire

sourire00

J’aime sourire parce que c’est la naissance du rire, son entretien même attendant son explosion.

Sourire c’est apercevoir les autres et le leur faire savoir.

Sourire c’est communiquer au-delà des mots et autant que le regard, car l’expression de ce sourire parle plus fort.

Je me suis senti prise en flagrant délit de sourire  ceci dans les yeux des autres, les croiser et recevoir de beaux et sincères sourires, quel moment plaisant que je vis dans ces instants là…

Essayez, bien sûr sans vous forcer mais tentez de marcher en souriant simplement une pensée agréable à l’esprit, on rayonne tant, que les autres n’osent pas ne pas y répondre.

Finalement, un sourire vaut autant pour moi qu’un salut humaniste, sourire au-delà de la langue, au-delà de la culture, au-delà de tout ce qui semble et évidement nous sépare.

J’aime sourire, j’aime engager à sourire aussi.

Le sourire un des prémices du rire.

Il y a peu j’ai été convié à une soirée, une soirée parmi celles qui vous font sourire d’avance quand vous connaissez un peu les participants, et là le sourire de circonstance, à d’évidence basculer dans le rire et déversé dans l’éclat de rire, tant les conversations s’y prêtaient.

Que ce fut bon, que nous sommes rentrées serein, encore souriant parce qu’engourdi de ce rire aux gorges déployées.

Pourquoi le rire aujourd’hui, tout simplement pas besoin de légèreté, je me suis imposée, les vérités qui font mal, je viens à celle qui apporte le souffle.

Trop envie d’écrire pour souffler tout simplement, et besoin de travailler.

Oui égoïstement, j’ai décidé de rire, c’est comme ça et je me connais je vais le provoquer.

Un certain « Saki » à écrit :

«  l’imagination a été crée pour l’homme pour compenser ce qu’il n’est pas »

«  L’humour pour le consoler de ce qu’il est »

Ainsi je viens à l’humour, ainsi j’aime l’humour et la dérision, pas de celui qui prend Paul pour habiller Pierre, non… de cet humour universel qui s’adapte à tout à tous, qui crie de vérité, tout en chantant de rire.

L’humour consolerai donc ?

Mais de ce qu’il est, ne soyons pas généraliste, l’humour est bon parce qu’il apporte de la sérénité et que même cet instant vécu très brièvement est un bonheur que je redemande.

Un exemple, avez vous remarquez la proportion de rire pour les blague qui touche le plaisir ? pas de hasard une consonance…

Je conclurai par une blagounette.

Un couple, il est déjà plus de 22 H00 il est temps d’aller se coucher…

L’homme rampe dans le lit jusqu’à son épouse qui a déjà saisi son livre et ses binocles en vue d’une séance lecture.

Il s’approche, d’elle et lui dit, tu ne veux pas faire un câlin…

Elle le regarde à peine, et lui dit…

Non Jean-Pierre…

La mine un peu boudeuse mais bon il prend sa télécommande puis la repose aussitôt, et lui dit…

Tu te souviens… il lui conte une belle nuit partagée… mais monologue, donc de découragement lui dit…

C’est ton dernier mot….

Oui Jean-Pierre… c’est mon dernier mot.

Bon… et J’ai droit à un coup de fil ? lui répond-t’il ?

Bon c’est là qu’il fallait rire……………….. heu… c’est pas mon métier, un peu d’indulgence.

Finalement, ma subtilité c’est de savoir faire rire autant d’une blague que d’une casserole, et hop une pirouette.

G…

soleilsourire

Merci à toi « Souriante de la Côte »

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit