navigation

Le Conte de la Foret de Morte Trouille ….. 30 octobre, 2019

Posté par hiram3330 dans : Apports , trackback

Le Conte de la Foret de Morte Trouille …..

Le Conte de la Foret de Morte Trouille .....

Dans nos belles régions de la Provence, il y a de nombreuses forêts de chênes et d’acacia et comme en toute région, les forêts et leurs bois ont généré au fils du temps des peurs, des superstitions et des croyances …

Le bois de la « Morte-Trouille » est un de ceux-là et n’en déplaise existe bien et pour ceux qui ne le connaîtraient pas, celui-ci n’échappe pas à la règle de ces forêts et autre bois où on peut encore trouver des loups et autres canidés … Mais ce qui distingue ce bois en particulier, ce sont ses ruines, celles d’une ancienne commanderie templière avec en son milieu plantée là une tour octogonale…. Et dans cette haute tour qui d’ailleurs dépassait la cime des arbres alentours, un escalier … ! .. En colimaçon … montant jusqu’à son sommet mais … débouchant sur un mur donnant lui-même dans le vide.

Les habitants alentours ont depuis longtemps utilisé les pierres de ces ruines pour bâtir garages et autres maisons, mais en prenant garde de ne jamais toucher à la tour octogonale. Les plus téméraires sont même montés jusqu’en haut, butant forcément sur le mur !! Imaginant le talent des Templiers dans l’art de bâtir, personne ne comprenait cette particularité, certains disant compte tenu de la mauvaise réputation des Templiers que c’était l’oeuvre du Diable et que cette porte était la porte des enfers !!!!                                             
Toujours est-il que la prudence devait être de mise. Les propos tenus par nos Anciens enrichissaient la légende, parlant de mystères interdits aux Hommes afin d’essayer de tiédir l’ardeur des plus jeunes car pour les jeunes il fallait briller par sa façade et par son orgueil !!!
Ils furent plusieurs à tenter l’aventure. De nuit vers la douzième heure, individuellement ils prenaient le chemin sinueux de la tour, et plus ils s’approchaient plus leur imagination s’enflammait avec les bruits effrayants de la nuit … Beaucoup ont renoncé par peur en faisant finalement demi-tour…. Les plus fous ont toutefois gravi l’escalier en spirale pour se retrouver face à face avec le mur … avec son double.

Dans un premier temps, rien ne semblait s’être passé … en apparence seulement car en redescendant l’escalier, ils ressentaient une profonde mélancolie !!!. Il n’avait rien vu, rien entrevu à part leur ombre. Le temps passa et le nombre de curieux ou de fous s’est raréfié jusqu’à devenir inexistant. La tour et son escalier à vis semblait retomber dans le silence !
Le temps donc passa et tout semblant retomber dans l’oubli, la nature gagnant de plus en plus sur les ruines à l’exception de la tour et de son intérieur !!! L’escalier paraissait avoir été construit la veille, les marches elles même semblant être intactes de toutes traces de pas et d’intrusion. …                                                                    Jusqu’au jour où vint un passant armé de sa canne et de son viatique pour déjeuner et trouver repos aux abords de ce bois. Mais ayant entendant parler de cette tour et de son escalier, notre compagnon voyageur partit après son repas à la recherche de ces fameuses ruines dans cette région inconnue pour lui. Après quelques heures arrivant aux dites ruines il ne vit rien qui aurait pu devenir ou être un « danger » pour lui …

il s’engagea alors dans la tour, montant quatre à quatre l’escalier puis arrivant en haut de celle-ci, il ressentit alors un curieux malaise car depuis le début de son ascension sur ces marches inégales et scabreuses, il avait eu l’impression de descendre plus que de monter, tout en sentant son corps devenir de plus en plus léger et
maintenant qu’il était face au mur il avait même l’impression de flotter dans l’air….comme s’il avait changé d’espace …de plan … !!
Le moment de stupeur passé et voulant voir si le mur était creux et s’il y trouvait résonance, il toqua par trois fois la pierre mais rien ne sonna creux et ne semblait répondre à ses attentes; Toutefois, quelques 9 instants après, il crut rêver en entrevoyant la pierre changer, passant du noir des ans à la clarté de la plus belle et flamboyante lumière …

Quelque peu hésitant, il tendit sa main et constata que celle-ci passait à travers le mur pour disparaître de sa vue … Finalement, fort de son courage et de sa volonté à vaincre, il trouva l’énergie nécessaire pour entrer dans ce rideau de pierres en apparence seulement. Et ce qu’il vit de l’autre côté, le laissa sans voix, mais aussi sans crainte, il était confiant … comme apaisé.                                           
Ce qu’il vit ne ressemble à rien de ce l’on peut voir sur Terre mes TC FF ; tout d’abord une Lumière douce, mais énergique, des formes vagues, n’étant ni des objets ni des personnes, un vaste panorama de couleurs en constant mouvement, une source d’eau jaillissante de nulle part, et la sensation qu’il n’y avait plus de sol alors que notre cherchant semblait marcher comme sur la Terre.
Dans son cerveau, c’était une ébullition permanente, son intellect et sa conscience ne pouvant rien expliquer et encore moins le rassurer … Seule sa mise en ordre intérieure et son coeur lui donna le courage de ne pas faire demi-tour. .. et s’avançant encore il finit par distinguer dans ce qui semblait être un arc en ciel une vague forme de village à la fois lointain mais aussi paradoxalement très près surmonté par 9 étoiles dont une brillait plus que les 8 autres … quelle heure était-il enfin ? Cette ascension semblant avoir duré une éternité …

Inspiré alors par le souffle de l’Esprit, son cerveau trouva toutes les réponses aux questions qu’il se posait depuis des années. Etant
comme hors du temps, il ne savait plus quand il avait quitté cet escalier scabreux et en spirale lorsqu’il perçut l’ordre de faire demi-tour, tout comme l’ordre de fouiller les ruines de cette commanderie, cherchant avec ferveur et foi la Parole qui avait été Perdue …
De retour sur le palier de l’escalier, il se surprit à exécuter ce que l’Esprit lui avait ordonné. Écartant la végétation, déplaçant au hasard les pierres, il finit par remarquer un monticule de pierres rangé en cercle … et dégageant ces pierres anodines … trouva de façon fortuite la Pierre d’achoppement … la clef de voûte.                                     
Avec sa main il enleva la terre et ce qu’il vit, foi de Mac :. , était mieux qu’un trésor, mieux que le Graal, il vit ce que beaucoup recherchent encore ….

Voilà la belle fin de cette histoire et je vous la livre :                              
« le lendemain, l’Elu repris son chemin mais cette fois ci il savait où aller… guidé par la providence vers la réalisation du Plan Divin !

il ne restait rien à faire puisque tout était accompli …

Le Conte de la Foret de Morte Trouille .....
Source : http://anck131.over-blog.com/
http://resize.over-blog.com/200x200.jpg?http://fdata.over-blog.com/5/56/52/23/avatar-blog-1299264040-tmpphp9imzqm.jpeg

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit