navigation

Aix : « Pharaon, Osiris et la Momie », voyage au coeur de l’équipe ancienne 30 septembre, 2020

Posté par hiram3330 dans : Apports , ajouter un commentaire

 

 

Image de prévisualisation YouTube

PLATON – L’allégorie de la caverne et PLATON – La vérité n’est pas de ce monde 29 septembre, 2020

Posté par hiram3330 dans : Apports , ajouter un commentaire

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Le Manuel d’Épictète (ce qui dépend de nous) 28 septembre, 2020

Posté par hiram3330 dans : Apports , ajouter un commentaire

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Digression … Laura de los Ángeles – « MI ABUELA CARMEN » Videoclip Oficial HD 27 septembre, 2020

Posté par hiram3330 dans : Digressions , ajouter un commentaire

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Digression … L’effet d’Ondulation : Le battement de coeur pour l’Eternité 26 septembre, 2020

Posté par hiram3330 dans : Digressions , ajouter un commentaire

 

 

Image de prévisualisation YouTube

MAGNETISME ET SYSTEME NERVEUX

Posté par hiram3330 dans : Apports , ajouter un commentaire

MAGNÉTISME ET SYSTÈME NERVEUX

 syst_nerveux

ORIGINE DU MAGNÉTISME.

 

L’origine du magnétisme curatif remonte très loin dans le passé. On peut citer par exemple en Egypte les prêtres d’Isis et d’Osiris. On peut lire en effet sur un papyrus trouvé dans les ruines de Thèbes : « Pose ta main sur la douleur et ordonne que la douleur s’en aille ». Et dans le Livre des Morts Egyptien : « Je place les mains sur toi, Osiris, pour ton bien, pour te faire vivre ».

D’autre part, la Bible nous rapporte de nombreux cas où Jésus guérit des malades, simplement par imposition des mains. Mais le magnétisme moderne remonte au 18ème siècle, avec les travaux du Dr Mesmer.


LES TRAVAUX DU DR MESMER

 

Lorsqu’on traite du magnétisme, un nom revient sans cesse, celui du docteur Anton Mesmer (1734-1815) de la faculté de médecine de Vienne. Il fut le premier à comprendre qu’il y avait un fluide invisible qui émanait du corps, et il appliqua sa découverte au traitement de certains types de maladies.

Pour Mesmer la maladie était le résultat d’un blocage de la force vitale qu’il fallait remettre en mouvement pour obtenir la guérison. Mais les nouvelles techniques ont souvent du mal à se faire accepter et ses collègues de la faculté se liguèrent contre lui à tel point qu’il dut s’exiler en France.

 

L’ONDULATION MAGNETIQUE

 

Le magnétisme est une propriété inhérente à certains corps. Dans le sol on rencontre certains minéraux qui sont naturellement magnétiques. Sa nature, tout comme celle de l’électricité, nous est parfaitement inconnue. La physique nous apprend à magnétiser un corps simplement en l’entourant d’une charge électrique. Cette expérience nous montre bien que le magnétisme résulte d’une action électrique et qu’en définitive tous les corps sont susceptibles d’irradier une énergie magnétique.

 

LA FORCE VITALE

 

Il y a dans le corps humain une force vitale qui circule. Cette énergie est de nature électrique et on a pu mesurer qu’elle correspondait à un courant électrique de quelques millivolts. Elle arrive en force au niveau des terminaisons des nerfs ((*)), et s’irradie de toutes les parties du corps. Cependant, elle se dégage avec une intensité particulière de certains endroits comme les yeux, les mains ou la poitrine, à cause de leur innervation très importante. Cela explique pourquoi les guérisseurs utilisent les mains pour soigner leurs patients. C’est cette force vitale dont nous venons de parler qui détermine autour du corps la présence d’un champ magnétique.

(*) Comme cela est exposé dans le livre de Gregory O’Kelly « Biology, Electromagnetism and the Nervous System » la neurologie est restée attachée à une conception des processus électriques complètement dépassée. Cette école dite « des canaux ioniens » considère les impulsions nerveuses comme s’il s’agissait de décharges de batteries déclenchées par le mouvement des ions. La seconde force fondamentale de la nature, l’électromagnétisme, est complètement négligée. En réalité les cellules communiquent entre elles, non seulement chimiquement, mais aussi électromagnétiquement par résonance. Au cours des phénomènes qui se produisent au niveau de la membrane cellulaire au moment du potentiel d’action il existe un codage de fréquence qui se transmet d’un neurone à l’autre.(*)

 

MAGNETISME ET POLARITE

 

L’ondulation magnétique du corps humain présente une polarité. Le côté droit et l’arête médiane antérieure, possèdent un magnétisme de nature positive, tandis que le côté gauche et l’arête médiane postérieure, possèdent un magnétisme négatif.

La dénomination de magnétisme « négatif » ne signifie pas que celui-ci est nuisible ou inférieur au magnétisme positif. Ces deux termes, positif et négatif, servent simplement à qualifier deux aspects différents mais complémentaires du magnétisme.

Pour l’expérimentation, il faut noter que l’opposition des pôles de même signe provoque :

- une excitation de l’activité de l’organisme

- une contracture musculaire

- induit le sommeil hypnotique

Cet effet est obtenu par exemple en appliquant la main droite (+) sur le front (+) du sujet.

Inversement, l’opposition de pôles de signe différent a pour effet de :

- calmer (effet sédatif)

- paralyser les muscles

- réveiller une personne de la transe hypnotique

Une opposition de pôles de signe différent peut se réaliser tout simplement en posant la main gauche (-) sur le front (+) du sujet.

 

SYSTEME NERVEUX

 

Les neurones sont le siège de phénomènes chimiques déclenchant l’apparition d’un courant électrique de quelques millivolts : l’influx nerveux. Cet influx nerveux constitue un message électrique codé qui transmet l’information depuis les récepteurs sensoriels jusqu’au cerveau où il engendre une sensation. De même, lorsque nous faisons un mouvement, il y a un influx nerveux qui part du cerveau et est envoyé aux muscles voulus.

 

RYTHMES CEREBRAUX

 

Toute activité mentale s’accompagne d’ondes électriques. Cette activité électrique des neurones du cortex cérébral peut être enregistrée. Cette opération fournit un tracé appelé électroencéphalogramme.

Cela a permis de distinguer différents types de rythmes cérébraux correspondant à plusieurs niveaux de vigilance:

- le rythme alpha : l’activité électrique du cerveau varie entre 8 et 14 cycles par seconde. Ces ondes alpha correspondent au repos, à la détente psychique. Elles traduisent un fonctionnement synchrone des cellules corticales .

- le rythme bêta (15-30 c/s) : Il est lié à l’activité sensorielle et se produit chaque fois que l’on concentre son attention sur une tâche particulière.

- le rythme delta (inférieur à 4 c/s) : On le rencontre pendant le sommeil profond.

- le rythme thêta (4-7 c/s) : Il est présent dans le sommeil léger ainsi que dans certains états pathologiques.

Moins connues du grand public, signalons aussi l’existence des ondes gamma (36-80 c/s).

Elles surviennent lors des hautes activités mentales exigeant une intégration de la pensée ou des tâches complexes sollicitant de manière accrue la mémoire et la concentration. Elles sont présentes aussi lors de certains états mystiques d’extase ou de contemplation.

Les stroboscopes, ces appareils qui produisent des éclairs lumineux intermittents, peuvent provoquer des malaises s’ils viennent à correspondre avec l’un des rythmes cérébraux du sujet soumis à leur influence. Son rythme cérébral se synchronise alors avec le rythme lumineux et peut ne pas être du tout adapté à la situation s’il s’agit de rythmes correspondant aux ondes du sommeil (ondes thêta ou delta). Les troubles peuvent aller du simple malaise jusqu’à la perte du contrôle de soi.

Le sujet qui passe du rythme bêta (rythme de la conscience éveillée) au rythme thêta ou delta peut même tout d’un coup s’écrouler de sommeil et tomber. Cela peut se produire dans certains night clubs qui utilisent les stroboscopes, ou bien le même phénomène peut se produire aussi en voiture, lorsqu’on voit défiler les arbres sur une route ensoleillée.

Dans le domaine médical, 1′électroencéphalogramme est utilisé pour diagnostiquer les tumeurs cérébrales et certains états particuliers comme l’épilepsie ou la schizophrénie.

ZONES CEREBRALES

 

Il y a des zones cérébrales particulièrement intéressantes.

L’écorce cérébrale concerne le psychisme supérieur. Autrement dit, elle est le centre nerveux de la vigilance et du raisonnement. Chaque région de l’écorce cérébrale a un rôle tout particulier. On a pu localiser ainsi la zone du langage, la zone de la motricité, la zone de la sensibilité, la zone visuelle, la zone auditive, etc.

Les lobes préfrontaux seraient le siège de l’intelligence et de la pensée abstraite. La lobotomie, cette opération qui consiste à sectionner les fibres nerveuses allant des lobes préfrontaux au thalamus, calme le malade, mais mutile sa personnalité. Aussi cette psychochirurgie, longtemps considérée comme un remède contre la folie, a maintenant été abandonnée.

Le cervelet, quant à lui, intervient dans la coordination des mouvements. L’ivrogne titube car l’alcool inhibe pour un temps les fonctions de son cervelet.

La région du thalamus peut être considérée comme le cerveau de l’inconscient. C’est en effet le centre nerveux des pulsions, des habitudes, de l’humeur et des passions. Cette région est à la fois en rapport avec l’écorce cérébrale et le système nerveux végétatif.

Voilà qui explique comment le « moral » agit sur le « physique » et du même coup les maladies psychosomatiques.

 

LES HEMISPHERES CEREBRAUX

 

Schématiquement, on peut considérer que l’homme possède deux cerveaux: un cerveau droit et un cerveau gauche. Chaque hémisphère cérébral possède des fonctions bien particulières. Le côté gauche est plutôt orienté vers la pensée symbolique (il renferme le centre du langage) et le raisonnement de type mathématique (analytique). Par contre, le côté droit est celui de la pensée intuitive et de la créativité.

Cette connaissance sur les deux hémisphères cérébraux est fondamentale pour comprendre la façon dont nous décodons la réalité.

Une expérience très simple permet de mettre en évidence la spécialisation de chaque hémisphère cérébral. Lorsqu’on a coupé à un malade les liaisons entre les deux hémisphères à des fins thérapeutiques, ceux-ci fonctionnent alors séparément. Un tel sujet sera alors incapable de nommer un objet placé dans sa main gauche. En effet les informations en provenance de cet objet arrivent dans l’hémisphère droit (à cause du croisement des fibres) alors que le centre du langage est situé dans 1′hémisphère gauche.

Ces deux hémisphères n’exercent pas une action antagoniste mais se complètent mutuellement. Si le cerveau est équilibré, les deux hémisphères travaillent en harmonie, aucun des côtés ne dominant l’autre. Mais chez la plupart des individus l’hémisphère gauche est plus actif que le droit. Cela les rend alors prisonniers de leur cerveau gauche.

Le cerveau gauche n’est pas foncièrement mauvais, il joue même un rôle fondamental dans la pensée rationnelle, mais il ne doit pas devenir le seul arbitre en ce qui concerne notre perception du monde. Il doit aussi y avoir la place pour l’intuition, la créativité et la sensibilité aux choses.

Les scientifiques du Centre pour l’esprit de l’université de Sydney en Australie, ont clairement démontré qu’un potentiel mental de haut niveau est présent à l’état latent chez tout le monde, mais qu’il est généralement bridé par le cerveau gauche. Ces mêmes scientifiques affirment aussi que si l’on arrive à diminuer la dictature du cerveau gauche ont peut transformer des gens ordinaires en véritables génies.

Il est important de noter que lorsqu’on est en état alpha, les deux hémisphères cérébraux fonctionnent en parfaite harmonie, tandis qu’en rythme bêta, un des deux hémisphères cérébraux domine l’autre : soit c’est le gauche (l’analytique) qui prend le dessus, soit le droit (l’intuitif).

 

LE CERVEAU HOLOGRAPHIQUE

 

Le Docteur Karl Pribam, chirurgien spécialiste du cerveau et chercheur à l’Université de Standford a conçu une théorie du « cerveau holographique » qui révolutionne les connaissances cerveau/esprit.

L’holographie est un type de photographie en trois dimensions n’utilisant pas de lentille mais se servant de rayons laser pour enregistrer l’image. Chaque partie de la plaque holographique possède la totalité de l’information relative à l’objet photographié.

Selon les travaux du Dr Pribam, le cerveau forme un tout! Selon la théorie du « cerveau holographique », les zones spécialisées du cerveau constituent toutes des canaux d’énergie cérébrale, synthétisée ensuite en sensations unifiées.

On peut donc comparer le rayon laser qui enregistre l’image en holographie, à l’énergie électrique qui circule dans le cerveau. Selon le Dr Pribam, notre cerveau est un merveilleux écran sur lequel s’inscrivent les hologrammes de notre esprit. Un choix des informations s’effectue à travers les énergies électriques de notre esprit et de nos émotions et apparaît ainsi ce que nous nommons : La Réalité.

 

Résumé:

 

⦁ Le magnétisme est utilisé pour induire l’hypnose.

⦁ Le corps humain dégage une énergie de nature magnétique.

⦁ L’activité électrique du cerveau peut être enregistrée.

⦁ La région du thalamus constitue le cerveau de l’inconscient.

⦁ Les hémisphères cérébraux droit et gauche ont chacun des fonctions différentes

⦁ Notre cerveau fonctionne à la façon d’un hologramme.

bmh-aura2_orig

Chipotle: Back to the Start 25 septembre, 2020

Posté par hiram3330 dans : Apports , ajouter un commentaire

 

 

12345

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit