navigation

Digression … Le chat qui voulait être chien 18 février, 2024

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , trackback

Le chat qui voulait être chien

 ad

Le chat qui voulait être chien

Dans le creux d’un monde oublié, sous l’éclat d’une lune pâle,
Réside un chat aux rêves brisés, aux pensées si spéciales.
Il contemple les champs, les villes, les montagnes et les vallées,
Cherchant un sens à son désir, celui d’être chien, étrange idée.

Il se promène avec grâce, mais son cœur bat en chamade,
Pour l’amour du grand air, des jeux, de l’aventure qui le façade.
« Pourquoi suis-je né chat lorsque mon esprit s’élance et aboie?
Pourquoi cette envie de courir avec eux, sous les arbres, et pourquoi? »

Il admire leur amitié sans limite, leur courage sans pareil,
Leur fidélité indéfectible, ce lien unique sous le soleil.
« Je veux être de ceux qui protègent, qui aiment sans condition,
De ceux qui apportent joie et réconfort, sans aucune prétention. »

Alors, dans la nuit silencieuse, il se lance, un pas après l’autre,
Délaissant son allure féline pour des allures plus âpres.
Il court, il saute, il joue, imitant leurs cris joyeux,
Il découvre dans l’effort, la sueur, le goût précieux des aventureux.

Mais au fil des jours, le chat se rend compte de l’impossible métamorphose,
De cette quête d’identité, sa nature réelle s’oppose.
« Je ne trouverai jamais ma place parmi eux, » réalise-t-il dévasté,
« Car je suis fait de silences, de mystères, de douceur inégalée. »

C’est alors que dans sa quête éperdue, un vieux chien sage lui parla,
« Pourquoi vouloir changer qui tu es, alors que ta beauté est déjà là?
Nous avons tous un rôle, une essence, qui rend notre monde complet,
Toi, avec ta grâce et ta malice, tu rends nos jours si nets. »

« Regarde, » dit le chien en souriant, « comment nous sommes ensemble,
Ta curiosité pour notre monde rend même mes vieux os plus tendres.
Tu m’as appris qu’être différent n’est pas un mal, mais un cadeau,
Que chacun apporte sa lumière, peu importe le fardeau. »

Le chat, les yeux brillants d’un nouvel espoir, comprit enfin,
Que ce n’est pas en changeant de peau, mais en s’acceptant demain.
« Il y a une beauté dans nos différences, une force dans ce qu’on est,
Se connaître, s’accepter, c’est le début d’un monde parfait. »

Ainsi, le chat qui voulait être chien, trouva sa voie,
Non pas en cherchant à être autre, mais en étant fier de ce qu’il voit.
Son aventure lui enseigna la valeur de l’unicité,
Dans un monde où chacun est essentiel, dans sa propre vérité.

Et quand la lune brille à nouveau sur les champs dorés,
On voit un chat et un chien, côte à côte, alliés.
Ils partagent le silence, les rires, l’aventure et les rêves,
Dans la magie de leur amitié, une leçon qu’ils lèvent :

« Soyez vrais, soyez fiers, et marchez dans vos pas,
Car chacun porte en lui un monde, qui ne demande qu’à être là.
C’est dans nos différences que se tisse le tissu de la vie,
Où chaque fil, unique et précieux, dans l’harmonie, lie. »

Le chat qui voulait être chien, par son voyage, enseigna,
Que l’acceptation de soi est la clé, devant soi, elle guida.
Avec cette morale en cœur, le monde regarda autour,
Découvrant la splendeur dans l’union des différences, en tout.

Alors, sous l’éclatante lune, ce poème se termine ici,
Sur une note d’espoir, de paix, et d’harmonie infinie.
Un chat, un chien, des vies entrelacées, un destin partagé,
Dans le sublime tableau de la vie, ensemble, ils sont immortalisés.

 

SOURCE : https://unpoeme.fr/le-chat-qui-voulait-etre-chien/

e4

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit