navigation

Y a une étoile 29 juillet, 2008

Posté par hiram3330 dans : Digressions , ajouter un commentaire
ferre.jpg  

 


Salut, ma vieille copine la terre !
T’es fatiguée ? Ben… nous aussi
C’est pas des raisons pour faire des manières
Tant qu’y'a l’soleil qui fait crédit
Salut, ma vieille copine la terre !
Y a une étoile au-d’ssus d’Paris
Qui m’a fait d’l'oeil la nuit dernière
Ma vieille copine la terre
Et pendant c’temps tu dormais
Enroulée dans les bras de ma mélancolie
Pendant que je déambulais
Comme un oiseau blessé dans la nuit si jolie
 Salut, ma vieille copine la terre !
Dans tes jardins y a des soucis
Qui font d’beaux printemps à la misère
Et d’jolies fleurs pour les fusils
Salut, ma vieille copine la terre !
Y a une étoile au-d’ssus d’Paris
Qui m’a fait d’l'oeil la nuit dernière
Ma vieille copine la terre
Et toi pendant c’temps tu peinais
A charrier sur ton dos
Des continents d’misère
Pendant que l’soleil se dorait
Dans sa maison toute bleue
Pour s’refaire une lumière

Salut, ma vieille copine la terre !
Y a des diamants qui font leur nid
En s’fichant pas mal de tes frontières
Qu’il fasse jour, qu’il fasse nuit
Salut, ma vieille copine la terre !
Y a une étoile au-d’ssus d’Paris
Qui m’a fait d’l'oeil la nuit dernière
Ma vieille copine la terre
Si tu voulais bien en faucher deux ou trois
Ça pourrait faire une drôle de lumière
Et mettre au front d’la société
Des diamants qu’on pourrait tailler à not’ manière
Bonjour, ma vieille copine la terre !
Je te salue avec mes mains
Avec ma voix
Avec tout ce que je n’ai pas.

toile.jpg

Jaurès 28 juillet, 2008

Posté par hiram3330 dans : Digressions , ajouter un commentaire
brel.jpg

Paroles et Musique: Jacques Brel 1977


Ils étaient usés à quinze ans
Ils finissaient en débutant
Les douze mois s’appelaient décembre
Quelle vie ont eu nos grand-parents
Entre l’absinthe et les grand-messes
Ils étaient vieux avant que d’être
Quinze heures par jour le corps en laisse
Laissent au visage un teint de cendres
Oui notre Monsieur, oui notre bon Maître
 Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
On ne peut pas dire qu’ils furent esclaves
De là à dire qu’ils ont vécu
Lorsque l’on part aussi vaincu
C’est dur de sortir de l’enclave
Et pourtant l’espoir fleurissait
Dans les rêves qui montaient aux cieux
Des quelques ceux qui refusaient
De ramper jusqu’à la vieillesse
Oui notre bon Maître, oui notre Monsieur

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

Si par malheur ils survivaient
C’était pour partir à la guerre
C’était pour finir à la guerre
Aux ordres de quelque sabreur
Qui exigeait du bout des lèvres
Qu’ils aillent ouvrir au champ d’horreur
Leurs vingt ans qui n’avaient pu naître
Et ils mouraient à pleine peur
Tout miséreux oui notre bon Maître
Couverts de prèles oui notre Monsieur
Demandez-vous belle jeunesse
Le temps de l’ombre d’un souvenir
Le temps de souffle d’un soupir

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

jauresjean.jpg

Dors ma mie

Posté par hiram3330 dans : Digressions , ajouter un commentaire

brel.jpg

Paroles et Musique: F. Rauber/J. Brel 1958


Dors ma mie
Dehors la nuit est noire
Dors ma mie bonsoir
Dors ma mie
C’est notre dernier soir
Dors ma mie bonsoir
Sur les fleurs qui ferment leurs paupières
Pleure la pluie légère
Et l’oiseau qui chantera l’aurore
Dors et rêve encor’
Ainsi demain déjà
Serai seul à nouveau
Et tu m’auras perdu
Rien qu’en me voulant trop
Tu m’auras gaspillé
A te vouloir bâtir
Un bonheur éternel
Ennuyeux à périr
Au lieu de te pencher
Vers moi tout simplement
Moi qui avais besoin
Si fort de ton printemps
Non les filles que l’on aime
Ne comprendront jamais
Qu’elles sont à chaque fois
Notre dernier muguet
Notre dernière chance
Notre dernier sursaut
Notre dernier départ notre dernier bateau
Dors ma mie
Dehors la nuit est noire
Dors ma mie bonsoir
Dors ma mie c’est notre dernier soir
Dors ma mie je pars

aurevoir.gif

La clé 22 juillet, 2008

Posté par hiram3330 dans : Digressions , ajouter un commentaire
nougaro3.jpg

Paroles: Claude Nougaro. Musique: Maurice Vandair et Michel Portal 1966

MP3 Karaoké

 


Donnez-moi la clé, donnez-moi la clé
Saint Pierre donnez-moi la clé
Pourquoi la porte est-elle toujours bouclée ?
N’attendez pas que je sois décédé
Saint Pierre donnez-moi la clé
La belle vie faut pas nous l’enterrer
Saint Pierre donnez-moi la clé
La clé
La clé
 La clé je l’ai cherchée partout, partout
Saint Pierre donnez-moi la clé
Même sous mon paillasson quand j’étais soûl
Saint Pierre donnez-moi la clé
Tant cherchée que j’en suis devenu fou
Saint Pierre donnez-moi la clé
Fou c’est normal que je m’adresse à vous
Saint Pierre donnez-moi la clé
La clé, la clé
La clé, la clé

Je n’suis pas un saint
Je n’suis pas un saint
Mais dites-moi qui l’est ?
Je n’suis pas tout encre
Je n’suis pas tout encre
Vous n’êtes pas tout lait
Si vous l’êtes lancez-moi la première pierre
Saint Pierre jetez-moi la pierre
Ou bien donnez-moi, donnez-moi la clé
Saint Pierre donnez-moi la clé
La clé
La clé

La clé en anglais ça se dit « the key »
Saint Pierre donnez-moi la clé
Et le baiser se traduit par « the kiss »
Saint Pierre donnez-moi la clé
De la vérité serait-ce l’esquisse ?
Saint Pierre donnez-moi la clé
Est-ce que la clé du monde est un baiser ?
Saint Pierre donnez-moi la clé
La clé, la clé
La clé, la clé

cledesol.jpg

Les anarchistes

Posté par hiram3330 dans : Digressions , ajouter un commentaire

ferre.jpg

Musique: Jean Ferrat, Maurice Vandair

 


Y’en a pas un sur cent et pourtant ils existent
La plupart Espagnols allez savoir pourquoi
Faut croire qu’en Espagne on ne les comprend pas
Les anarchistes
Ils ont tout ramassé
Des beignes et des pavés
Ils ont gueulé si fort
Qu’ils peuv’nt gueuler encore
Ils ont le cœur devant
Et leurs rêves au mitan
Et puis l’âme toute rongée
Par des foutues idées

Y’en a pas un sur cent et pourtant ils existent
La plupart fils de rien ou bien fils de si peu
Qu’on ne les voit jamais que lorsqu’on a peur d’eux
Les anarchistes

Ils sont morts cent dix fois
Pour que dalle et pour quoi ?
Avec l’amour au poing
Sur la table ou sur rien
Avec l’air entêté
Qui fait le sang versé
Ils ont frappé si fort
Qu’ils peuvent frapper encor

Y’en a pas un sur cent et pourtant ils existent
Et s’il faut commencer par les coups d’pied au cul
Faudrait pas oublier qu’ça descend dans la rue
Les anarchistes

Ils ont un drapeau noir
En berne sur l’Espoir
Et la mélancolie
Pour traîner dans la vie
Des couteaux pour trancher
Le pain de l’Amitié
Et des armes rouillées
Pour ne pas oublier

Qu’y'en a pas un sur cent et pourtant ils existent
Et qu’ils se tiennent bien le bras dessus bras dessous
Joyeux, et c’est pour ça qu’ils sont toujours debout
Les anarchistes

chant4.jpg

1...910111213

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit