navigation

Salvador Dali 9 juin, 2020

Posté par hiram3330 dans : Apports , ajouter un commentaire

 Salvador-Dali

C’est en tirant sur la corde des villes en fanant Les provinces que le délié des sexes Accroît les sentiments rugueux du père En quête d’une végétation nouvelle Dont les nuits boule de neige

Interdisent à l’adresse de montrer le bout mobile de son nez.

C’est en lissant les graines imperceptibles des désirs

Que l’aiguille s’arrête complaisamment

Sur la dernière minute de l’araignée et du pavot

Sur la céramique de l’iris et du point de suspension

Que l’aiguille se noue sur la fausse audace

De l’arrêt dans les gares et du doigt de la pudeur.

C’est en pavant les rues de nids d’oiseaux Que le piano des mêlées de géants Fait passer au profit de la famine Les chants interminables des changements de grandeur De deux êtres qui se quittent.

C’est en acceptant de se servir des outils de la rouille En constatant nonchalamment la bonne foi du métal Que les mains s’ouvrent aux délices des bouquets Et autres petits diables des villégiatures Au fond des poches rayées de rouge.

C’est en s’accrochant à un rideau de mouches

Que la pêcheuse malingre se défend des marins

Elle ne s’intéresse pas à la mer bête et ronde comme une pomme

Le bois qui manque la forêt qui n’est pas là La rencontre qui n’a pas lieu et pour boire La verdure dans les verres et la bouche qui n’est faite Que pour pleurer une arme le seul terme de comparaison Avec la table avec le verre avec les larmes Et l’ombre forge le squelette du cristal de roche.

C’est pour ne pas laisser ces yeux les nôtres vides entre nous

Qu’elle tend ses bras nus La fille sans bijoux la fille à la peau nue Il faudrait bien par-ci par-là des rochers des vagues Des femmes pour nous distraire pour nous habiller Ou des cerises d’émeraudes dans le lait de la rosée.

Tant d’aubes brèves dans les mains

Tant de gestes maniaques pour dissiper l’insomnie

Sous la rebondissante nuit du linge

Face à l’escalier dont chaque marche est le plateau d’une balance

Face aux oiseaux dressés contre les torrents

L’étoile lourde du beau temps s’ouvre les veines.

Paul-Eluard

HEART – STAIRWAY TO HEAVEN in HD – The Kennedy Center Honors LED ZEPPELIN, 2012. 8 juin, 2020

Posté par hiram3330 dans : Apports , ajouter un commentaire

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Bartholdi,le sculpteur qui éclaira le monde 7 juin, 2020

Posté par hiram3330 dans : Silhouettes , ajouter un commentaire

bartholdi-eloudy

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

N’oubliez pas ! 6 juin, 2020

Posté par hiram3330 dans : Apports , ajouter un commentaire

N’oubliez pas !

 

75289_470436723009062_1656235431_n

 

Sœurs et frères pour Maât rassemblés,

Aujourd’hui, notre loge est en fête,

L’occasion pour nous tous d’évoquer

Ce défi qu’il faut garder en tête !

 

Il fallu la vouloir notre création,

Cette volonté noble et généreuse,

Sur le chantier d’accepter la vision

D’équipes renouvelées et toujours très sérieuses !

 

Sœurs et frères, dans l’action engagés

C’est un rêve, un espoir désiré,

Il nous faut bien  agir pour changer,

Mais aussi inventer pour pouvoir innover.

 

Nos esprits embrumés, tant d’années englués !

Le chantier est immense, et pour nous réformer,

Dans ce monde machiste, une belle ambition,

Un effort nécessaire, mérite notre attention !

 

Rejetons le vulgaire, l’humour célibataire,

Sans cesse, élevons notre esprit,

Et toujours, relevons ce défi,

Faire de ce beau rêve la vie  d’une nouvelle  ère !

 

Il nous faut, confirmer l’intention,

Sans arrêt, contrôler nos pulsions,

Refuser, les anciennes tentations,

Affirmer dans les faits cette nouvelle mission.

 

Mes chères soeurs,  de l’ombre il faut sortir,

Il est l’heure, affirmez vos désirs,

Réclamez, afficher tous vos dires

Car sans vous où serait notre avenir !

 

Mes chers frères, rejetons l’habitude,

De parler, plus fort que de coutume,

Il suffit de penser, et d’œuvrer avec celles,

Ces sœurs qui nous rejoignent et près de nous excellent !

 

Il nous faut inventer, une nouvelle manière,

De mettre dans la pratique, une vraie égalité,

Au-delà du respect, un élan pour être fier

Un complément dosé, une vraie félicité.

 

Il faut à l’atelier, cette dose d’insolence

Qui permette d’insuffler ce vent du renouveau

Ce désir espéré de rentrer dans la danse

De vivre la mixité comme quelque chose de beau !

 

Imprégnés des leçons de cette Egypte antique,

Où la femme avant tout était l’égale de l’Homme

Il nous est plus facile de prendre ce viatique

Ouvrir cette porte et vivre ce que l’on nomme !

Source :  https://www.idealmaconnique.com/poemes-maconniques

218003_402302156503530_327449019_n

les inconnus -les langages hermetiques 5 juin, 2020

Posté par hiram3330 dans : Silhouettes , ajouter un commentaire

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Digression … Secrets d’Histoire – Néfertiti, mystérieuse reine d’Égypte (Intégrale) 4 juin, 2020

Posté par hiram3330 dans : Digressions , ajouter un commentaire

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Salvador Dali: A collection of 933 works (HD) 3 juin, 2020

Posté par hiram3330 dans : Billevesees & coquecigrues , ajouter un commentaire

 

 

Image de prévisualisation YouTube

1...34567...107

Aldaria Final |
A demi -mot |
DES LETTRES ET DES MOTS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aimé Comoé
| Les Poétiques Littérales
| Red Spirit